Exposition : Loopings – Duo pour tricots

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives.

Intheloop aujourd’hui vous parle d’une exposition actuellement présentée à Paris, dans laquelle le tricot est à l’honneur. Ces photographies parlent de tricots confectionnés en solo, en duo, en groupe. Il s’agit d’une réflexion autour de l’être ensemble, du collectif et des réseaux.

Caroline Vaillant, Net Works #1, photographie couleur Lambda, 60 x 90 cm, 2012

Caroline Vaillant invite Fanny Viollet, ou comment le tricot devint le médium privilégié d’interaction pour deux artistes à trente ans d’intervalle.

Deux démarches se retrouvent en un lieu. Chacune choisit de confronter cette activité du domestique avec le dehors. Le tricot se présente ainsi comme un support nomade de rencontre : l’une tricote pour, l’autre tricote avec ou fait tricoter.

Toutes deux, à leur manière, convoquent symboles et légendes en mettant en scène la posture du tricoteur.
Caroline Vaillant, traqueuse de tricotophiles, déniche des scènes sensiblement surréalistes dans lesquelles des individus s’adonnent à la pratique. Comme si, dans chaque coin retiré du monde, des groupuscules dédiaient leur temps à cette activité commune. On peut d’ailleurs se demander si la première personne que Caroline Vaillant a découverte en pleine action de tricotage ne serait pas Fanny Viollet… Cette dernière, sous forme de performance, délie les langues au fur et à mesure que ses aiguilles entrelacent les mailles, un mot pour un point de jersey, un fil pour une histoire.

Caroline Vaillant, Net Works #3, photographie couleur Lambda, 60 x 90 cm, 2012

Deux générations de tricots s’offrent ici au regard du passant à la devanture de la galerie. Un tricot, rouge comme la dramaturgie et les contes, disposé sur une chaise, rappelle l’activité désuète, oubliée de la femme au foyer, transposé et revendiqué tel quel dans le réseau de l’art contemporain. Trente ans plus tard, même médium, autre matérialité : le tricot, gris comme la fibre optique et les câbles, s’étend comme un réseau de connexions interindividuelles et collectives. Installée sur un socle, la masse laineuse ne renvoie quasiment plus à une revendication féminine, elle est devenu matériau légitime d’une œuvre convoquant d’autres préoccupations comme la virtualité des relations.

En 2001, Caroline Vaillant commence une aventure avec le tricot. A travers une préoccupation originelle de la relation du photographe et du sujet photographié, elle trouve dans le tricot un outil d’interaction efficace et porteur de sens. Trois productions sont réunies ici autour de l’objet tricoté : Pouvez-vous tricoter avec moi ? Peloton et Net Works. A travers un mode de communication simple, l’artiste va à la rencontre de gens, de communautés et leur fait tisser leur réseau, un lien qui les unit de fait. Ces séances de tricotage font l’objet de photographies – enregistrement d’échanges ou de solitudes – et donnent lieu à des installations tricotées, trace palpable de ces actions.

Pouvez-vous tricoter avec moi ? est une série photographique issue d’un tricot fabriqué en duo où l’artiste invite, pour chaque prise de vue, un inconnu à tricoter avec elle devant son appareil photo : reliés par un cordon de mailles qu’ils tricotent chacun à un bout, sous le regard de l’appareil sur pied, Caroline Vaillant déclenche l’obturateur au moment opportun.

Caroline Vaillant, Peloton #2, 2010, photo. num. Lambda, 60 x 90 cm. Courtesy de l’artiste.

Peloton présente l’absurdité d’un personnage tricotant son propre isolement. Une tricoteuse figure sur les clichés, engoncée dans une masse laineuse monstrueuse par ses dimensions.
L’objet enrobe la tête du personnage et construit petit à petit sa solitude.

Net Works est une forme tricotée par des individus quitracent des lignes de laine reliées entre elles. La forme agit comme un foyer centripète dans lequel des personnes se rapprochent. Les tricoteurs, en tricotant leurs propres liens, confectionnent un réseau humain de fils tissés déplacé ici dans la galerie.


Fanny Viollet, en 1983, décide de s’emparer d’un savoir-faire « artisanal, féminin, modeste et ordinaire » et de le transposer dans des préoccupations artistiques contemporaines.
Témoignant d’une forme de résistance douce mais affirmée face à la conformité des interactions sociales, elle se poste à des endroits publics pour tricoter suscitant, pour qui veut bien, le contact, ou à tout le moins la curiosité. Pendant plus de dix ans, elle a voyagé avec son tricot, à présent long d’une douzaine de mètres, envoyant à chaque fois un carton d’invitation mentionnant la date, l’heure, le lieu, le nombre de mailles et de rangs effectués sur son tricot ainsi qu’une formule sibylline différente selon les lieux de rendez-vous : « Parce que tricoter c’est répéter des vies oubliées sur le bout des doigts ». « Parce que voir tricoter fait de l’effet, (…) la tricoteuse invite à « baisser la garde » et le balancement régulier des aiguilles fait vaciller les temps, liant les mots pour un récit. »


Texte critique de Sandrine Ayrole

L’exposition

Les artistes


Caroline Vaillant :
Née en 1976 à Paris où elle vit et travaille. Elle est diplômée de l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg.
www.caroline-vaillant.fr

Fanny Viollet :
Née en 1944 à Angoulême. Vit et travaille à Paris. Elle étudie les Mathématiques avant de bifurquer rapidement vers des études en Histoire de l’Art et d’Archéologie – Université de Dijon puis en Arts Plastiques à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
www.fannyviollet.com

 

Loopings – Duo pour tricots – 1983 – 2013
De Caroline Vaillant – avec Fanny Viollet, artiste invitée

Exposition du 19 au 30 novembre 2013
Vernissage le mercredi 20 novembre à19h

La Galerie – Paris 13 ème
11 – 13 rue Abel Gance
75013 Paris

Métro Quai de la gare

Horaires :
Du mardi au samedi : 16h00 – 19h30

Print Friendly

 

 

 
Elise
ElisePartager la connaissance a toujours fait partie de ce qui me motive, m’anime, et ça, depuis les tout débuts d’internet. Plus j’échange, j’apprend et je transmet, plus je me sens épanouie. Et en plus, on rencontre plein de personnes géniales ! Je suis principalement en charge du site, d’un point de vue technique, design et maintenance donc si vous remarquez un bug, pensez à m’en parler ! Mon dada se centre sur la pédagogie autour des arts de la laine, la découverte de nouvelles techniques surprenantes, et la traduction de patrons anglais. J’espère pouvoir rencontrer encore plus de passionné(e)s, apprendre avec vous, et partager ma passion.

| http://madewithlove.fr/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



4 commentaires sur "Exposition : Loopings – Duo pour tricots"

  1. TivaB dit :

    Encore un regret de ne plus être en région parisienne! c’est un réel plaisir de retrouver Fanny au travers du tricot… Je me souviens de sa longue écharpe rouge, était-ce dans une gare? Et des longues heures qu’elle a passées à nous apprendre Piqué libre et autre utilisation un peu anarchiste de notre machine à coudre.
    Sinon, la voir avec « le long tricot » ici:
    http://fannyviollet.com/abc/t/le-long-tricot

  2. Senlis dit :

    Fantastique! Et, avec un peu de chance, je devrais même pouvoir y aller….!!!Merci pour cette présentation!

  3. J’y suis allée samedi, j’ai adoré ! Les photos sont magnifiques et pleines de sens, Caroline Vaillant a fait un travail formidable et en plus elle est extrêmement sympathique.
    Bref, que du bonheur. Dépêchez-vous d’y aller car l’expo se termine dimanche.

  4. Prairies dit :

    Oh je regrette de ne pas avoir lu ce fabuleux article avant… Merci pour cette découverte!! Je vais guetter une éventuelle tournée de cette expo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales