Back Loop 1 : Mon ouvrage (1928)

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives. Les commentaires et le forum ont été désactivés.

Back Loop vous propose un voyage dans le tricot d’autrefois : rétro, vintage, quels étaient les sujets techniques ou les tendances de l’époque ? Pour ce premier article, TivaB vous propose une présentation du magazine « Mon Ouvrage », datant de 1928.

La lecture des vieux magazines est pleine de découvertes et de surprises que je veux vous faire partager. Bien entendu, les modèles ne sont plus à la dernière mode mais on peut se servir sans aucun problème des motifs et des idées. A travers les « travaux de dames » on voit apparaitre l’évolution de la société, l’émancipation des femmes après la première guerre mondiale et pendant les années folles.

Le magazine

Pour cette première plongée dans les archives, ce sera le magazine «Mon ouvrage » du 15 novembre 1928. A cette époque, ce magazine publié deux fois par mois est une grande publication de 16 pages non reliées de 38 x 29 cm. L’ouvrage de la couverture est « colorié » mais le reste de la publication est en N&B, plus exactement en bleu marine !

« Mon ouvrage » est une publication des Éditions de Montsouris qui avait débuté en 1923. Cet éditeur fut le premier en 1880 à publier un magazine pour le public féminin, c’était Le Petit Écho de la Mode sur lequel nous reviendrons certainement.

Le matériel de l’époque

En regardant les propositions de 1928, on découvre que l’on pouvait déjà tricoter avec des aiguilles circulaires et que les pelotes pouvaient se fixer sur un joli dévidoir tournant sur son socle.

La publicité

Visiblement, le magazine a, à cette époque, une relation directe avec le fabricant de laine Welcomme Moro. C’est la seule publicité de fil à tricoter que l’on peut relever dans les pages et c’est aussi leurs fabrications qui sont recommandées pour le modèle présenté. Cette marque était fabriquée par la compagnie la Lainière de Roubaix, dans le Nord. Cette entreprise créée en 1911 par J. Prouvost fut en son temps la plus moderne l’Europe . Elle a fermé en 2000.

Le modèle

 

Il s’agit dans ce numéro 138, d’une veste dite « Sweater au tricot».

Vous pouvez voir la silhouette allongée du modèle, caractéristique de la mode « garçonne » des années folles : taille basse et non marquée, longiligne.

 

 

Pas de jauge de tricot mais la laine doit être fine puisqu’on demande de l’utiliser en double avec des aiguilles de 4mm.

Il s’agit d’un motif de fausses torsades.

 

Ce motif se réalise simplement grâce à un jeu de mailles endroit et de mailles envers.

Les rangs endroit (impair) se lisent de droite à gauche, et les rangs envers (pair) se lisent de gauche à droite.

 


Un fichier pdf du modèle original est disponible en cliquant sur ce lien. Nous vous rappelons qu’il vous revient de calculer éventuellement les tailles, ce que ne faisait pas le modèle du journal.

N’hésitez pas à partager, dans les commentaires, vos connaissances sur les laines anciennes , les publications, les filatures et les modes  qui ont fait notre histoire.
Les articles suivants permettront de découvrir d’autres techniques, motifs ou modèles dans des archives entre la fin du XIXème et les années 50.

Print Friendly

 

 

 
TivaB
TivaBLe textile, dans toutes ces définitions, voilà ce qui me plait et ce que j'adore partager. Broderie, patchwork et bien entendu tricot, je les pratique depuis longtemps et je suis fascinée par les incroyables possibilités qu'a ouvert le web pour les échanges. Les machines à coudre très anciennes m'ont amené à collectionner les magazines et documents anciens. On y trouve des pépites que je vous ferai partager.

| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |


30 commentaires sur "Back Loop 1 : Mon ouvrage (1928)"

  1. Lolacha dit :

    Merci beaucoup pour cet article! C’est super intéressant de se replonger en arrière comme ça !!

  2. K dit :

    Super article! hate d’en lire plus !

  3. Katie dit :

    Merci beaucoup TivaB de partager avec nous ces connaissances fort intéressantes pour qui s’intéresse aux arts du fil.

  4. linotte dit :

    j ai deux vieux  » mon tricot » que je partagerais avec grand plaisir. Je ne sais pas trop l année de sortie de ces deux ouvrages mais il y a des modèles sympa de bérets de « chandails » de chaussettes, des maillots de bain… J ai vu des pulls ou une pince de poitrine était cousue une fois le modèle réalisé !! Il y a des choses très portable aujourd hui mais les mannequins ont la taille tellement marquée que je ne sais si les catalogues sont exploitables.

  5. donaknits dit :

    Merci pour cet article très intéressant! Je l’ai lu avec un grand plaisir, et j’attends la suite avec impatience!

  6. Minia dit :

    J’adore ! merci ! Et c’est excellent de constater que certaines choses que je pesnais récentes car découverte depuis peu (par moi ;-) comme les aiguilles circulaires existaient déjà !!!

  7. BoomerMoya dit :

    Extra ! J aime aussi ce genre de vieilles publications …j avais trouvé en vide grenier le livre encyclo des Ouvrages pour dames, ré édite il y a qq temps par DMC ! Mais des magazines j ai jamais trouvé ! C très intéressant !

  8. Lydia dit :

    Marrant, j’ai trouvé cet été chez un bouquiniste une édition très ancienne de l’encyclopédie des ouvrages de dames et un petit bouquin de layette, un joli voyage dans le temps qui se trouve prolongé par la lecture de cet article très intéressant. Merci !

  9. Inés dit :

    Merci pour ce nouvel article !
    J’ai pour ma part, hérité d’une aiguille circulaire entièrement en métal, d’une grand’tante espagnole née au début du siècle dernier. Je n’ai pas eu l’occasion d’en savoir plus, malheureusement.

  10. ghislaine dit :

    Merci pour ce bel article très intéressant.

  11. Martine dit :

    Welcome Morao; ma mère la tricotait…

  12. elydan dit :

    merci de faire partages ces merveilles et quel plaisir de revoir ces anciennes publication a bientot elyane

  13. Miss Marmotte dit :

    hummmmm….quel délice, ce retour en arrière….j’aime beaucoup les illustrations et ce point, pas mal du tout….!!!! merci, merci

  14. sylvie dit :

    Oui oui c’est toujours un régal de se plonger dans les vieux livres et magazines de tricot et de crochet.
    Pour ma part, je ne manque pas de faire un petit tour dans les bouquins à chaque visite chez un Emmaüs ou équivalent, cela réserve parfois de belles découvertes.
    Mais sur le web, j’ai eu le plaisir de découvrir des livres anciens de crochet (entre autres) en français téléchargeables gratuitement sur le site de la bibliothèque virtuelle d’une université américaine !

  15. Lucie dit :

    Quelle bonne idée cet article !
    Merci

  16. Cécile.G dit :

    Super… et excellente idée. J’espère qu’on pourra découvrir le même type d’article pour le crochet…. Merci continuez ainsi

  17. Odile dit :

    Merci de vos commentaires sympathiques!
    Mes archives anciennes sont nombreuses et j’espère encore trouver d’autres jolies pépites.

  18. Danidan dit :

    Bonjour!
    Je me régale de lire vos articles.
    J’ai découvert cet été la revue « les doigts agiles », une publication de modèles de tricots, layette mais aussi adulte.
    D’ailleurs, ils sont toujours d’actualité, pour ceux des années 70 plutôt que 80. J’ai eu l’occasion de rencontrer la personne qui créait les modèles. On en trouve sur le web.
    A bientôt!

  19. C’est une belle idée de nous organiser un retour dans le passé. J’ai déjà hâte de lire le prochain article !!

  20. quilon dit :

    On en redemande ! Le motif est sympa, à utiliser…

  21. kerlaine dit :

    merci, cela réveille tant de souvenirs

  22. cilourosiers dit :

    Bonjour,

    A partir de combien d’années peut-on considérer qu’un modèle « tombe » dans le domaine publique? Car j’ai quelques vieux catalogues avec des modèles très sympa

    • Caroline Caroline dit :

      Si l’on se fie au droit d’auteur général, une oeuvre tombe dans le domaine public 75 ans après la mort de l’auteur (à vérifier car il y a parfois des dérogations). Dans tous les cas si tu as le nom des auteurs il est toujours utile de les contacter pour obtenir leur autorisation avant d’utiliser publiquement leurs écrits.

  23. Tiphanie dit :

    Très intéressant !!
    Je suis surprise pour les circulaires !

  24. Tricotenfolie dit :

    J’adore ces vieux catalogues !!

  25. [...] Voyage dans le tricot d’autrefois 1928 B ack Loop vous propose un voyage dans le tricot d’autrefois : rétro, vintage, quels étaient les sujets techniques ou les tendances de l’époque ? Pour ce premier article, TivaB vous propose une présentation du magazine « Mon Ouvrage », datant de 1928. La lecture des vieux magazines est pleine de découvertes et de surprises que je veux vous faire partager. Mais qu'ils sont bizarres ces humains ! Au fil de l'évolution et contrairement aux autres mammifères ils ont perdu leur pelage, leurs civilisations n'ont jamais su quoi inventer pour s'épiler et se raser, mais ils n'ont eu de cesse de s'approprier les poils d'autres espèces ! Vous trouvez ça logique, vous ? Représentatif de la supériorité des hommes sur les animaux ? Alors non seulement, ils leur piquent leurs peaux pour s'envelopper dans des fourrures, mais en plus, il leur arrachent les poils ou les tondent pour filer ce butin, puis le tisser ou le tricoter. Heureusement, ils n'ont pas encore pensé au chat… Les Fils Hier, j’ai commencé à vous raconter la petite histoire de la laine . Le suspens a assez duré et il est temps, comme promis, que je vous parle des 4 dernières étapes de la transformation de la laine. Le défeutrage A la sortie de la carde, les fibres qui composent le ruban de laine ne sont pas parfaitement alignée. En plus, certaines fibres sont encore carrément emmêlées : elles feutrent. Il est donc temps de leur faire un petit « brushing » ! Du mouton à la pelote de laine (2/2) Du mouton à la pelote de laine (1/2) Depuis le temps que je tricote, j’avoue que je ne m’étais jamais vraiment demandée comment à partir du mouton on arrivait à nos jolies pelotes bien rangées dans les rayonnages de notre fournisseur préféré. J’avais bien une vague idée du procédé mais rien de vraiment très concret non plus. J’ai fait quelques recherches sur le Net pour ma culture personnelle et je me suis dit que ça pourrait aussi vous intéresser. Voilà pourquoi je vais vous raconter l’histoire de la transformation de la laine, une histoire en deux parties. Aujourd’hui, je vous présente les 4 premières étapes de la transformation. Je vous garde les 4 dernières pour plus tard ! Sommaire de la page : 1) Introduction 2) Les laines des différents moutons 3) Soins et sélection des bêtes 4) La tonte : on obtient de la laine brute 5) La transformation de la laine brute : LAINE DE MOUTON – tetenlaine Où, quand, comment, pourquoi ? [...]

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales