Back Loop 10 (les années 30)

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives. Les commentaires et le forum ont été désactivés.

Back Loop vous propose un voyage dans le vintage d’autrefois : et, pour ce numéro 10, une revue de petits objets qui servaient en parallèle du tricot et du crochet.

 

 

Je les collectionne depuis de nombreuses années et pour moi le challenge est souvent de retrouver, en parallèle, leur mode d’emploi et leur utilisation. Je vous en présente dans cet article un certain nombre et j’espère que cela vous permettra de trouver comment vous servir de ce petit objet retrouvé dans la boîte à couture de votre grand-mère ou trouvé au milieu de vieilles pelotes de laine lors d’un des vide-greniers de l’été dernier.

 

 

Ces ouvrages très graphiques, et qui reprennent à bien des égards les codes du patchwork, sont réalisés en laine tissée et non tricotée. Ce sont des modèles extraits du livre :  » Les ouvrages tissés sur Métiers Nicolaÿ ». Ce livre ayant  probablement été publié en 1930 sans le moindre nom d’auteur ni d’éditeur, je présume que c’est la société fabriquant ces petits objets qui en est à l’origine.

 

 

 

Les métiers Nicolaÿ

 

Il s’agit de cadres métalliques lourds et solides de dimensions diverses : 5x5cm, 10x10cm, 10x5cm… Il en existait également des modèles triangulaires et des systèmes à peigne se rapprochant plus du tissage traditionnel.

La technique

L’avantage du tissage « à quatre côtés » est son économie de temps car on tend chaîne et trame juste par entrelacement (ce qui se fait rapidement) et, ensuite, un seul tissage à l’aiguille permet d’obtenir le carré terminé avec des bords festonnés prêts à coudre.

Quelques images :

Sur cet exemple, on utilise de la laine à chaussettes fine et l’entrelacs se fait de 2 en 2 picots. Avec une laine mèche plus grosse, on passe de 3 en 3 et à l’inverse, un fil plus fin se tissera sur un seul picot.

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, il est facile de coudre les carrés (ici en laine à chaussettes).

Ces carrés sont faits avec le métier de 10cm alors que les précédents l’étaient sur le petit métier de 5cm.  Sur la photo de gauche à droite : laine shetland en double brin, laine sport et laine à chaussettes.
Le choix de la matière permet de varier de façon importante l’aspect du travail terminé.

Les ouvrages

Le plus étonnant, avec ces petits métiers Nicolaÿ, c’est qu’on puisse trouver non seulement des modes d’emploi simples (du type feuille A5) pliés dans la boîte avec l’objet mais également de véritables revues. À ma connaissance, il en existe deux, publiées entre 1929 et 1932.

Ces deux magazines de grande taille font respectivement 16 et 86 pages. Après une brève présentation des appareils et de leur maniement, on y trouve de très nombreux exemples de réalisations : bien entendu, les traditionnelles couvertures à petits carreaux, sacs à ouvrages et autres écharpes, mais le plus étonnant reste les modèles de vêtements pour femmes et enfants. Je ne résiste pas à vous montrer le superbe ensemble de bain :

Exécuté sur métier de 10cm . Emploi : 100g de laine sport canari et 50g de laine mérinos nègre. La garniture au crochet.

Comme il est peu probable que vous vous lanciez dans un grand ouvrage, je propose à celles qui possèdent encore ce petit appareil un projet simple de pique aiguille :

La méthode complète avec photos est disponible sur ce site : http://www.berget.fr/vintage/metier_nicolay.html
Et pour finir une image de jolis enfants sages : celles qui font des vêtements de poupées pourront en tirer de bonnes idées.

Le Tissor « Fredos »

C’est sans aucun doute celui que je préfère : une toute petite chose qui tient dans la main, sans les picots encombrants du Nicolaÿ. Il permet de faire des carrés de 5x5cm uniquement mais on peut varier les matières utilisées et travailler avec des fils relativement fins.

Le système de tissage est plus dense et particulièrement astucieux avec un peigne de relevage de la chaine alternatif ;

  •  Exemple 1 et 2 : laine à chaussettes Régia (Tissor)
  • Exemple 3 : gros coton à crocheter (Nicolaÿ)
  • Exemple 4 : laine fine layette (Tissor)
  • Exemple 5 : fil mouliné 6 brins 100% lin (Tissor)

Les rosaces

Sous le terme « rosaces », on trouve divers appareils comme la rosace-étoile, automatique ou non et l’autolaine.

Tous ces petits accessoires permettent de faire facilement (y compris par des enfants) des fleurs en laine.

Sans aller jusqu’à utiliser ces marguerites de laine pour un « gilet pour dame » ou un châle complet, on peut facilement s’en servir pour de petites décorations d’ouvrages pour enfants.

 


Les fleurs vert et rose sont en laine shetland fine (4 passages) et la fleur rouge et caramel en laine à chaussettes (2 passages).

Les longues soirées d’hiver

Merci à M.Lemesle, collectionneur de TSF : http://radio-passion.pagesperso-orange.fr/index.htm

Tous ces petits appareils vintage vous semblent certainement obsolètes mais ils sont le reflet de cette époque où l’on (enfin, surtout, les femmes et petites filles) ne pouvait rester les mains sans rien faire. Une époque sans télévision, et pour beaucoup d’endroits à l’extérieur des villes, sans électricité.

Dans les villes, on restait en famille autour du poste de TSF et il est probable que tricot, crochet ou ce type d’ouvrage était plus aisés compte tenu de la faible luminosité des ampoules en 11oV.

Pour terminer, je cite une partie de l’introduction trouvée dans l’un des magazines :

« Chez les enfants, la pratique du tissage est susceptible de développer le goût du travail et le sens des choses mécaniques. Chez les adultes, le tissage en petite largeur n’est pas seulement une distraction, mais souvent une source de profits pratiques.

Dans les maisons de convalescence, hospices, asiles d’aliénés, sanatoria, le tissage peut y rendre de réels services… Pour les malades des sanatoria, le travail au métier remplacerait avantageusement une partie de ces heures de lecture, de flânerie, de jeu et de causerie que la société rend si fréquemment insipides ou même odieuses… »

 

 

 

 

 

Print Friendly

 

 

 
TivaB
TivaBLe textile, dans toutes ces définitions, voilà ce qui me plait et ce que j'adore partager. Broderie, patchwork et bien entendu tricot, je les pratique depuis longtemps et je suis fascinée par les incroyables possibilités qu'a ouvert le web pour les échanges. Les machines à coudre très anciennes m'ont amené à collectionner les magazines et documents anciens. On y trouve des pépites que je vous ferai partager.

| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |


24 commentaires sur "Back Loop 10 (les années 30)"

  1. Agnès dit :

    Je ne connaissais pas les métiers Nicolaï, mais c’est très intéressant. Je pense que cela doit être facile de s’en fabriquer en bois ou sinon peut-on en trouver en métal ??

    Quant aux fleurs en laine, elles me rappellent mon enfance, qu’est ce que j’ai pu en faire.

    Merci beaucoup pour tous tes articles.

    Agnès

  2. Sophiedoz dit :

    Formidable article, merci.

  3. Odile dit :

    Pour Agnès : je pense qu’un bon bricoleur pourrait le faire. J’ai trouvé tous les miens en brocante et vide-grenier.
    Je viens de remarquer qu’il manque la photo du Tissor; je l’ai remise sur le blog ce matin :
    http://larbracigogne.blogspot.fr/2013/12/back-loop-10.html

  4. Martine dit :

    J’avais étant enfant un métier de ce genre fait Papa…(dans les années 50), je m’en suis beaucoup servi

    Nostalgie…Merci

  5. Wali dit :

    Article très intéressant. J’ai bien envie d’essayer de me fabriquer un petit métier ! Petite, on m’en avait fabriqué un et je tissais de la ficelle…Merci !

  6. gwenola dit :

    J’ai trouvé deux petits métiers Nicolay dans une brocante il y a quelques années et une des revues il n’y a pas longtemps. Je n’ai pas encore essayé! Après les fêtes, j’aurai plus de temps, ton article donne envie de s’y mettre!

  7. FB94 dit :

    merci encore ma chère Odile pour tous ces articles très intéressants qui nous font remonter le temps et nous prouvent que bien des choses existent depuis longtemps
    j’en profite pout te souhaiter de très agréables fêtes de fin d’année et une bonne année 2014

  8. ella dit :

    merci pour ce bel article nostalgique !

  9. florence dit :

    Merci pour cet article… et pour les précédents, j’aime beaucoup on sourit souvent mais il y a aussi des trouvailles

  10. Senlis dit :

    Passionnant!Je n’avais jamais vu ces objets et j’aurais bien envie de m’en servir…je vais ouvrir l’œil sur les vide greniers!!Merci beaucoup!

  11. rhô j’avais toujours une petite fleur en laine de ce type dans les cheveux quand j’étais gamine … Par contre, il me semble que l’instrument qu’on utilisait pour les faire ne ressemblait pas tout à fait à ceux-là : j’ai souvenir que les « picots » étaient verticaux et pas en rayons.

    • TivaB dit :

      Je crois effectivement qu’il existe plusieurs systèmes pour faire les fleurs. On en trouve toujours d’ailleurs , en plastique maintenant .

  12. noellaine dit :

    A l’école primaire, on fabriquait des métiers à tisser avec les cadres en bois des ardoises cassées.

  13. mamiemo dit :

    ah nostalgie … quand tu nous tiens ! moi aussi je faisais cela quand j’étais gamine, de bons souvenirs qui reviennent. Merci pour tous ces articles si intéressants.

  14. Cynthia dit :

    Superbe article qui donne bien des idées !! Merci à vous pour l’article !

  15. Pierrette dit :

    Merci pour cet article si interessant qui donne envie de faire…

  16. Pascale dit :

    Nostalgie….Petite ma grand mère m’avait fait réaliser des carrés avec ce système, j’avais totalement oublié. J’avais pu ainsi confectionner une couverture pour le lit de ma poupée….Merci de faire ressurgir des souvenirs d’enfance. Malheureusement je ne possède plus tous ces trésors.

  17. Ellsand Ellsand dit :

    Très intéressant ! Etant fan de la mode et du style des années 20-30 j’ai vraiment aimé lire cet article.

  18. MERCEDES dit :

    me encantaria tener comunicacion y documentos sobre lo que haceis. un millon de gracias. cariños

  19. verso dit :

    merci pour cet article à la fois très intéressant et vecteur de souvenirs. Enfant j’ai utilisé le cadre à tisser, le souvenir m’est revenu en voyant les photos des carrés.
    Je dois me rendre à l’évidence, j’aime les travaux manuels depuis très longtemps!!
    et ça n’est pas fini….

  20. prairies dit :

    Enfin je sais ce qu’est ce cadre avec plein de picots que j’ai récupéré dans la travailleuse de ma grand-mère! Merci pour cet article!

  21. TivaB dit :

    Ravie que cet article ait pu contribuer à faire revenir de bons souvenirs et à donner quelques explications techniques pour vous servir, au besoin, de ces appareils étonnants.

  22. FACILADIR dit :

    J’ai vu aussi ce qui ressemble et qui s’appelle zoom loom chez alysse-créations

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales