Entretien avec Ittybitty

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives.

Un entretien exclusif avec Nadia, alias ittybitty la fameuse bloggeuse, ça vous dit?
Son premier livre est sorti début mars et une séance de dédicace avait lieu dans la charmante boutique parisienne Lil Weasel.

Nadia a chaleureusement accepté de répondre à toutes mes questions pour In The Loop, c’était notre première interview à toutes deux!

  • Nadia, peux tu nous parler de la genèse de ce livre? Comment as-tu été abordée par l’éditeur?

J’ai eu de la chance: j’ai été repérée par Hachette lors de ma « production » de tricot layette pour la naissance de ma dernière fille puis Anne La Fay, la directrice éditoriale de la collection « mes carnets du fil », m’a téléphonée et ça a commencé comme ça!

  • Avais-tu des consignes pour l’élaboration des modèles? Fallait-il respecter des contraintes?

Oui: de la layette, vraiment mixte, taille 0-6 mois , pour les débutants en tricot. Et aussi de la layette d’hiver en laine mais aussi en coton pour l’été. J’ai eu un temps pour réfléchir à mes modèles, faire mes propositions: j’ai fait des croquis, avec les couleurs et les laines que j’avais envie d’utiliser. J’ai proposé 17 modèles et 15 ont finalement été retenus. Le premier contact pour ce livre était en avril 2011 et j’ai commencé à les tricoter en août pour pouvoir les rendre début octobre. Puis j’ai rédigé les patrons. En tout, cette élaboration a pris pratiquement un an puisque le livre est sorti le 8 mars 2012!

  • C’était un challenge ou tu te sentais en confiance?

Je me sentais en confiance pour les réaliser mais j’avais quand même un peu peur de ne pas arriver à faire des explications assez claires pour des débutants. Surtout que je voulais introduire des techniques comme le top-down (tricoter en commençant par l’encolure),les bordures i-cord (finition de bordure en rond) qui sont des techniques du tricot anglophone. Je voulais que cela reste simple tout en restant agréable à déchiffrer et tricoter! J’avais à cœur de ne pas proposer des modèles avec des constructions vues et revues.

  • On te connait comme une tricoteuse chevronnée aimant les modèles compliqués et sophistiqués, comment justement concilier cette demande de modèles pour débutants et ton propre style?

Effectivement je voulais que les tricoteurs plus expérimentés s’y retrouvent aussi, qu’ils aient du plaisir à faire de la layette et qu’ils en profitent pour apprendre par exemple la technique du top-down… pour eux, il fallait proposer en plus quelque chose d’un peu piquant pour relever l’intérêt des modèles.

  • Quel est le modèle dont tu es la plus fière?

Sans hésitation, la salopette à torsades! Vraiment, je regrette de ne plus avoir de bébé pour pouvoir lui tricoter! Je la trouve basique et classique. D’ailleurs tous mes modèles auraient pu être portés par mes enfants.

  • L’aventure de ce livre a dû être très enrichissante, aurais-tu envie de renouveler l’expérience? T’a-t-on déjà déjà proposé un autre thème de livre?

Non pas encore mais j’adorerai! Je n’ai pas vu passer cette dernière année parce que j’étais toujours impliquée dans une nouvelle étape: le tricot, l’écriture des explications, les corrections, ensuite les photos… je n’étais pas présente pour ces dernières mais quand je les ai reçues, c’était un chouette instant! Il y a beaucoup de choses réjouissantes pour moi qui se sont succédées jusqu’à l’impression. Et puis quand j’ai eu le livre dans les mains c’était un moment intense de fierté; je n’aurais jamais pensé écrire un livre un jour et maintenant je n’ai qu’une envie, recommencer!

J’ai beaucoup de tendresse pour la layette, j’adore gâter les bébés de mon entourage… mais j’aimerai bien faire un autre livre, quand on y a goûté on a envie de continuer!

  • Tu es maman de 6 enfants. As-tu tricoté de la layette pour chacun d’entre eux? As-tu évoluée dans ta manière de tricoter entre ton premier et ton dernier enfant?

Non! J’étais très jeune quand j’ai eu Noémie mon ainée, j’avais juste 20 ans. J’ai appris à tricoter à l’école, mais je n’étais pas du tout branchée tricot, j’ai dû lui faire un petit bonnet et c’est tout! Pour mes trois premiers enfants, c’était timide,quelques pièces: bonnets, chaussons. Et puis après, au moment de la naissance de Lénaïc qui a 5 ans, j’ai commencé à lire les blogs de tricot en pleine expansion, puis il y a eu Ravelry… pour ma dernière, Angèle, ça a été l’explosion, une garde-robe complète, je m’en suis donnée à cœur joie!

D’ailleurs elle a tout porté, mais certaines pièces, peu. J’ai ainsi appris qu’il y a des choses qui font plaisir à faire ou à voir mais qui ne sont pas forcément pratiques, comme des gilets en alpaga qui sont super chauds, qui ne sentent pas bon dès que le bébé bave dessus et qu’on doit laver à la main!

C’est en ça que j’ai évoluée, je suis devenue plus raisonnable dans mon choix de laines: ce qui va être facile à porter et entretenir… et quand on a 6 enfants et qu’on doit gérer les nombreuses lessives, il faut que ça reste pratique!

Et puis maintenant je n’ai pas peur de me lancer dans un modèle, au début je ne me serais pas forcément lancée dans des torsades ou du jacquard, maintenant je me fais plaisir.

  • Quel est ton modèle de layette préféré, celui que tu refais souvent et que tu recommanderais?

Sans hésiter le « Baby february sweater» de Elizabeth Zimmermann! C’est juste dommage que ça n’aille pas trop aux garçons. C’est avec ce modèle que j’ai le plus appris à ne pas hésiter, à continuer parce que je sentais que ça allait marcher, à avoir confiance en moi. Et il est déclinable à l’infini. Ça a vraiment été révélateur pour moi. Avec Elizabeth Zimmermann on est vraiment décomplexé du tricot!

  • Quels sont tes designers préférés?

Jared Flood du blog « brooklyntweed » et Gudrun Johnston: pas vraiment pour la construction ou les fils utilisés mais parce qu’à l’œil, il y a toujours quelque chose de nouveau qui me donne envie. Par exemple, le dernier châle de Jared QUILL me rend complètement folle, j’y pense nuit et jour: quel fil, quel métrage…

mais avant tout c’est Veera que je préfère, que je vénère et que j’admire, que quand je serai grande je voudrai être comme elle! Cette fille fille m’épate par sa simplicité, son sens du design et des formes, je suis archi-fan.

Et puis dans les créateurs francophones, je voudrai aussi citer Solenn du blog « de rerum natura » qui a un talent fou et une vraie générosité de cœur, une envie de partage énorme.

  • Sur ton blog, tu nous fais souvent découvrir des laines que tu commandes partout dans le monde. Quel est ton fil préféré? Et ton dernier coup de cœur?

Je suis très Madeline Tosh, je n’en suis pas encore revenue! Mon fils préféré c’est la « mérino light » (la Surnat de la Droguerie a donc été détrônée!) Toute leurs gamme me plait, mais les fils fins de préférence, j’ai vraiment du mal à aller plus gros que le DK.

Et puis maintenant, j’aime bien les petits producteurs artisanaux comme LionessArts, je trouve qu’ils arrivent à faire quelque chose de très fin , qui n’est pas de la grosse production.

Et ma dernière trouvaille, c’est la laine Quince & Co: simple et pas chère. C’est vrai que la Madeline Tosh, c’est luxueux, c’est super beau, ça fait plaisir mais c’est cher… tandis que la Quince & Co est vraiment abordable et de bonne qualité.

  • Tu vis en Suisse. Y-a-t-il une communauté « tricotesque » active? Fais-tu partie d’un café-tricot ou d’un groupe?

Non, en Suisse, quand on dit qu’on tricote, c’est le vieux cliché de mamies tricotant des chaussettes qui ressurgit, c’est considéré comme très ringard. Les fils très poilus en acrylique sont toujours d’actualité!!! c’est assez lamentable et pas du tout branché.

Je ne participe à aucun groupe, il y a peut être des choses qui se passent sen ville, sur Genève et Lausanne, mais j’habite dans un tout petit village dans la campagne profonde et le seul magasin qui vend de la laine -Phildar- est à 30mn!

Et pourtant, tous les enfants suisses, filles et garçons apprennent à tricoter vers 10 ans, c’est dommage…

  • Es-tu intéressée par le filage ou la teinture?

J’ai pris des cours de filage. Mon mari est agriculteur et on a des moutons alors ça m’intéressait. Et en fait, ça me prend trop de temps, je ne peux pas tout faire. Peut-être quand les enfants seront plus grands.. mais je n’ai pas envie de sacrifier du temps de tricotage pour ça!

  • Pour terminer, que penses-tu de la création du webzine IN THE LOOP?

Je suis vraiment très contente que quelque chose comme ça se fasse. On a l’habitude de trouver beaucoup d’informations en anglais,sur Ravelry par exemple, mais les tricoteurs francophones étaient un peu lésés. C’est vraiment bien, il y a une bonne dynamique, la présentation me plait, les sujets sont bien expliqués. J’aime beaucoup les tests, de laines par exemple, qui permettent de donner son avis. Pourquoi pas y écrire un article un jour…

Merci beaucoup a Nadia d’avoir donné de son temps pour cet entretien et à Carine de Lil Weasel pour son accueil.

 

Pour en savoir plus, ne manquez pas la critique du livre « Layette » de Nadia, à venir très prochainement.

Print Friendly
Floub
FloubJ’ai appris à tricoter avec ma mère, elle-même tricoteuse prolifique dans les années 80. Je me souviens des heures passées à lire « 100 idées » avec elle… Mon histoire avec le tricot a redémarré il y a quelques années avec la recherche de laine japonaise Noro dans tout Paris pour faire des mitaines vues dans un magazine!Je fais partie d’un café-tricot dont je m’occupe maintenant depuis 7 ans, j’y rencontre tous les samedis des personnes toutes plus passionnées les unes que les autres, c’est vraiment agréable et aussi très motivant pour aller de l’avant techniquement. Mon prochain projet: que la passion de la laine devienne mon métier…

| http://floub.canalblog.com/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



10 commentaires sur "Entretien avec Ittybitty"

  1. solenn dit :

    Moi aussi je craque pour cette petite salopette à torsades! Merci pour cet entretien plein de laines et d’envies et merci à Nadia pour son talent si évident et sa générosité si douce. La journée commence bien!!

  2. quiet hours dit :

    C’est le genre d’interview qui me met de bonne humeur pour la journée.
    J’y retrouve avec bonheur la douceur, la passion et le talent de Nadia. Et même si je n’aurais plus de bébé, son premier livre sera dans ma bibliothèque tricot.

  3. lounatine dit :

    Très sympa d’en savoir un peu plus sur Nadia! Son livre est très très chouette aussi!

  4. aprilios dit :

    Effectivement, la salopette est très mignonne. J’ai très envie d’avoir le livre entre les mains.

  5. Amy-san dit :

    Super interview.
    J’ai découvert tout plein de choses!
    Merci pour ce partage :)

  6. Angèle dit :

    Je viens de découvrir Nadia et ses travaux grace à cette interview et je suis devenue fan!
    La salopette à torsade est sublime et donne envie de faire un bébé pour la lui tricoter!
    Je vais vite aller acheter son livre.
    Je commençais à me demander si je n’étais pas la seule à tricoter encore de nos jours et heureusement je me rends compte que non : le tricot n’est pas ringard et peut même être fun!

  7. Marie-Claire Giller dit :

    Génial et très rafraichissant et me met d’excellente humeur
    Amitiés de la Gruyère Marie-Claire

  8. Poupoupidame Poupoupidame dit :

    Très bonne initiative que cet entretien !
    J’apprécie les créations de Nadia qui nous démontre que non, le tricot n’est pas ringard !

  9. Très bel entretien, bravo, c’est exactement ainsi que je voyais Nadia. Je suis totalement fan (et encore plus admirative) de son blog et de ses talents de tricoteuse. Merci pour cet article – Cécile

  10. Pascale dit :

    Merci pour cet interview : merci à vous in the loop (bravo d’exister !)
    et à Nadia bien sûr ! J’aime beaucoup ses créations, je visite depuis longtemps son blog, son livre a déjà sa place dans mon atelier et sur mes aiguilles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales