Entretien avec Sylvie de ChezPlum

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives. Les commentaires et le forum ont été désactivés.
L’univers de Sylvie est fait de douceur et de fantaisie. Ses créations au crochet transforment les enfants en lutins et font rêver les parents. Découvrir ses modèles Ermeline, Roselette top ou Babouches, c’est déjà entrer dans un monde merveilleux où nous pouvons porter une capuche d’elfe ou un petit haut coloré quel que soit notre âge. A chacun d’y associer son style, pastel ou multicolore…Bonjour Sylvie. Depuis quand crochètes-tu et qui t’a appris à crocheter ? As-tu appris à tricoter en même temps ?

.. En fait j’ai appris toute seule grâce à des vidéos et quelques bons bouquins il y a 7 ans environ. Le tricot c’est plus ancien, c’est ma grand-mère qui m’a appris quand j’étais petite ! Mais j’ai quasiment abandonné le tricot depuis que j’ai découvert le crochet !

 

Pourquoi préfères-tu la technique du crochet au tricot ?

J’aime le crochet pour son coté instinctif et tri-dimensionnel. En crochet, on peut tout faire, y compris changer de sens du travail quand on veut, utiliser des mailles de hauteur différentes… Quand je pense à un projet futur, oui parfois je me dis que ce serait sympa en tricot ( les points de base du tricot, c’est indiscutable, sont bien plus jolis) mais dès que je réfléchis à la réalisation, aux contraintes de construction etc… alors c’est sans appel et 90% du temps je prends le crochet. En plus, le crochet va bien plus vite, tout en étant plus facile à transporter sans avoir toujours peur de perdre des mailles. Ça compte aussi.

 

Depuis quand crées-tu tes modèles ?

Depuis 2005 je crois. J’ai commencé par un petit sac au tricot en dentelle, initialement prévu pour publication dans le défunt « Spun » magazine. Après c’était trop tard, j’avais attrapé le virus!

 

Quelles sortes de créations réalises-tu ? Des accessoires, des vêtements ?

Au départ, je réalisais toutes sortes de projets selon mes envies, du sac à main aux mitaines, en passant par des gilets pour mes filles ou moi. Avec le temps, j’essaie de me recentrer sur ce que j’utilise et porte vraiment, qui bizarrement (?) coïncide avec mes patrons les plus populaires. C’est à dire essentiellement des pulls et gilets.

 

Quelles sont tes sources d’inspiration ? Est-ce la laine au départ, ou une idée de point, ou tes enfants… ?

En général, les nouveaux projets naissent surtout d’une idée que je trouve ingénieuse (une façon d’utiliser un granny-square dans un vêtement, l’insertion d’une poche dans le design global ect…) ou d’un détail que je souhaite incorporer à un vêtement. Cela peut-être une longue capuche d’elfe, ou un motif de marguerite qui me hante depuis des années.. mais j’aime aussi chaque contrainte ou nouveau challenge qui m’amène toujours à de nouvelles idées, comme un cadeau de naissance, ou une amie qui a rêvé que je lui crochetais une robe merveilleuse..!

 

Comment naissent tes créations ? Prends-tu des notes quand les idées te viennent ?

Je suis toujours en train de dessiner des schémas sur des bouts de feuilles volantes, avec des notes expliquant les points, la laine à utiliser ect… Le plus dur après est de rassembler tout ça dans un classeur. Mais j’aime re-feuilleter ces idées plus tard. Certains se sont effectivement traduits par des modèles, tandis que d’autres me montrent comme mes goûts et envies ont évolué avec le temps..

 

Où peut-on trouver tes créations ?

Je vends mes modèles tant sur Ravelry, Etsy, Craftsy et autres incontournables que mon site (chezplum.com en anglais, ou FibreCreative.fr en français). Un de mes modèles a également été publié dans le livre 1000 fabulous knit hats, et un autre le sera bientôt dans « Crochet One-Skein Wonders: 101 Projects« : j’avoue que je suis assez impatiente de le voir!

 

Quelles sont tes laines préférées ?

Coté laine, je suis plutôt vieille école. J’aime les pures laines un peu rustiques, même si ça gratte. Les mohairs aussi, que j’aime utiliser pour des finitions sur un pull uni. Question marques, j’ai tendance à privilégier les laines anglophones, faciles à identifier pour les gens qui achètent mes patrons. Avec une préférence pour Noro bien sûr (je craque total!) et les laines Cascade, qui tiennent la distance sans souci pour des vêtements qu’on porte souvent, avec un prix raisonnable.

 

Quelles sont les créatrices que tu admires particulièrement ?

J’aime de nombreux designers qui ne sont pas forcément les plus connu(e)s, mais dont les parcours et les styles me parlent.

Parmi les noms qui me viennent à l’esprit, il y a bien sur tout d’abord Téva Durham, pour son esprit, son parcours et ses bouquins… Je ne me lasse pas de feuilleter ses livres, et en plus elle publie à la fois des designs en tricot ET crochet, ce qui est finalement assez rare. J’aime aussi beaucoup le travail de Lena Maikon, de Cal Patch, ou encore de Regina Rioux (la célèbre « Monster crochet« ).

Je pourrais aussi citer Helène Magnusson, dont j’adore plusieurs designs tant relativement traditionnels que hyper modernes comme l’incroyable « 4 flowerpot sweater« . Comme j’ai aussi eu le plaisir de la rencontrer pour visiter une expo sur la laine, ça ne gâche rien: j’aime bien la personne derrière aussi.

Cette liste n’est sûrement pas exhaustive… Je vais sûrement me rappeler d’autres designers dès que ceci sera publié ! ;-)

 

Quels sont tes projets en ce moment ?

Comme d’habitude, j’ai plusieurs en-cours qui gravitent autour du canapé. Je suis en train de terminer une tunique asymétrique pour ma copine à qui je l’ai promise il y a plus d’un an. La fin d’un nouveau modèle, c’est toujours très excitant, voir si les autres vont l’aimer autant que nous, etc ! J’ai aussi plusieurs petits gilets pour enfants en projet, dans l’esprit du Roselette…

Et au niveau local, j’ai aussi mis en place avec une amie des ateliers sur le thème de la laine, une fois par mois dans le Vercors. Venez jeter un oeil ! (http://creactives-vercors.blogspot.fr/)

 

Tu es très connue pour ton modèle Roselette top, d’ailleurs celui-ci a été réalisé presque 200 fois sur Ravelry. Je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de jolis modèles modernes au crochet pour les enfants, es-tu d’accord avec moi, et penses-tu continuer à faire de la création pour ce public ? (d’ailleurs ton nouveau modèle Mini Marguerite cardigan va certainement faire une belle carrière…)

Merci. Et justement, oui. C’est suite au succès du Roselette et de mon autre modèle phare Ermeline (un gilet à longue capuche, qu’il faudrait que je traduise en français!) que je me suis dit qu’il faut que je propose plus de modèles pour enfants. J’en ai donc plusieurs en attente de réalisation, et un tout juste publié, Armel. Quant au nombre de modèles, dès que je me balade un peu sur Ravelry je trouve facilement des dizaines de modèles pour enfants que j’adore. Mais dès que j’y réfléchis un peu, je me dis toujours « c’est super mignon mais je modifierais ça et ça.. » et au final, je finis toujours par faire mon propre modèle !

 

 

Tu es française mais tu publies beaucoup en anglais (tes modèles et aussi ton site et ton blog). Est-ce un plus pour faire connaître tes créations ? (Roselette top a été majoritairement réalisé par des anglophones)

En fait je suis effectivement française. Mais j’adore l’anglais, et j’ai pas mal voyagé dans des pays anglo-saxons. Du coup quand je me suis remise au tricot et que j’ai découvert Internet et les forums (à l’époque Ravelry n’existait pas encore!) je me régalais de toutes ces ressources en anglais. C’est donc assez naturellement que j’ai commencé mon blog en anglais, ainsi que la publication de mes modèles. Je ne sais pas si c’est un plus, car dans l’autre sens je ne suis pas très présente ni connue parmi les françaises maintenant. Et j’ai encore pas mal de travail à faire dans ce sens là. Mais comme je fais aussi beaucoup de traductions de livres et patrons d’arts textiles, ça m’a au moins ouvert beaucoup de portes à ce niveau là.

 

 

Je vois que tu t’intéresses beaucoup au tissage et à la laine feutrée. Parle-nous de ces deux passions.

.. en fait le tissage est une des rares disciplines autour de la laine que je n’ai pas encore essayé. Mais j’ai appris le filage de la laine, étape importante pour une « mordue » de laine comme moi depuis l’enfance. J’ai ainsi l’impression de mieux comprendre les différentes laines, et pourquoi une laine de type « célibataire » a tendance à boulocher et être moins durable que les laines retordues… Je me suis aussi mise à m’interresser à l’histoire du filage de la laine en France, surtout au fuseau. On trouve peu de ressources sur ce sujet, donc ça le rend passionnant !

Et quant à la laine feutrée, ça a un coté un peu magique, ce matériau souple, avec des jeux de couleurs et de matière.. et de façon plutôt beaucoup plus rapide et « improvisée » que tout ce qu’on pourrait faire au tricot ou crochet. C’est complémentaire, et j’aime pouvoir m’amuser de toutes ces techniques différentes, de les re-combiner ensuite sur des projets.

 

Dans la série « interview de designers crochet  » retrouvez notre précédente rencontre avec Eclatdusoleil.

 

Print Friendly

 

 

 
Cathe
CatheComme beaucoup d’entre vous, c’est ma grand-mère qui m’a appris à broder, tricoter et crocheter quand j’étais petite et j’ai toujours eu un ouvrage en cours. Depuis quelques années, et grâce à Internet qui permet de merveilleux échanges et l’accès à de superbes laines, j’ai repris avec enthousiasme mes aiguilles et mon crochet. Le crochet est vraiment ma technique préférée et grâce à Ravelry j’ai découvert une multitude de modèles plus beaux les uns que les autres. J’en ai réalisé un certain nombre. Maintenant j’ai des idées de créations, toujours autour du crochet que je souhaite sortir de son image démodée et auquel je veux donner une image attrayante et moderne. J’anime une fois par mois un café-tricot-crochet dans une boutique de la banlieue parisienne.

| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |


4 commentaires sur "Entretien avec Sylvie de ChezPlum"

  1. ROUTIER Virginie dit :

    L’art et la manière de remettre le crochet au goût du jour ….

  2. Sonja dit :

    C’est le top Roselette qui m’avait réconcilié avec le crochet il y a… 6 ans de cela (!) alors que je le faisais pour Sweetie et je vais bientôt pouvoir en recrocheter pour sa petite soeur ;-)
    Super modèle top down très bien expliqué et très pratique!

  3. Sylvie Damey dit :

    Merci Cathe pour m’avoir inclus dans cette jolie série d’interview.. et ravie de voir que le Roselette parle aussi à quelques françaises ! ;-)

  4. cathe dit :

    @ sylvie : ça a été un plaisir pour moi :-)

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales