Le Lot et la Laine 2ème édition

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives. Les commentaires et le forum ont été désactivés.

Le 13 et 14 juillet a lieu le festival du Lot et la Laine. Le Lot et la Laine, c’est un peu notre Rhinebeck européen version francophone. Elles sont trois à l’avoir créé, trois à l’avoir promu, trois à y avoir cru :

Mais qui sont-elles ?

Maria aka Faerie :
Tricoteuse, fileuse, teinturière et un peu tisserande, j’adore la laine sous toutes ses formes ! J’ai appris à crocheter dans l’enfance, et j’ai fait une tentative de tricoter, mais rien à faire, ça ne collait pas… alors j’ai tout mis de côté. En 2007, pour essayer de me changer les idées pendant des études un peu stressantes, j’ai repris le tricot et j’ai enfin vaincu les fameuses maille endroit et maille envers ! Ensuite, de fil en aiguille, j’ai découvert les blogs tricot, ravelry, j’ai rencontré d’autres passionnés, j’ai voulu m’essayer à la teinture et au filage… Et j’ai rencontré Myrtille et Anne ! Myrtille entre-temps a eu une idée un peu folle de créer un super festival autour de la laine, et, sans savoir dans quoi je me fourrais, j’ai dit « pourquoi pas ? »… et nous y voilà !

Myrtille aka SpunSpanSpin :
Je suis Myrtille, je suis, entre autres, fileuse et teinturiere ‘indie’, comme on dit, c’est un chouette hobby! J’ai deux filles et pas mal d’imagination. En rentrant des Etats-Unis, un jour de janvier, j’ai eu une drôle d’idée : fairagrémentere venir dans mon coin du Lot tout ce dont on peut rêver quand on aime la laine, j’imaginais une sorte de county fair, avec des jeux, des animaux, des couleurs et une ambiance bon enfant, champêtre, mais éclectique.. une fête ‘référence’, ambitieuse mais ouverte, simple et un peu fantaisiste.

Anne aka Katicolor :
J’ai commencé par les loisirs créatifs, les arts graphiques et puis j’ai découvert le filage, crocheter, tricoter … j’ai toujours une tonne de projets dans la tête mais un quotidien qui ne laisse pas beaucoup de temps pour la création. J’aime jongler avec les couleurs, inventer des fils ou imaginer des modèles, peut-etre qu’un jour cela deviendra mon activité à temps plein ?!

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer ce festival ?

Maria :
Pour ma part, un bien vilain défaut – la jalousie. Envieuse des possibilités qui s’offraient aux passionnées des arts de la laine aux US ou même en Grande Bretagne, je rêvais d’un de ces énormes « fiber festivals » avec plein d’artisans indépendants, des jolis fils et fibres, des rencontres réelles pour les amis virtuels, la possibilité d’essayer plein de matériel spécifique de filage ou tissage – tout ça regroupé en un seul endroit pour quelques jours de frénésie laineuse !

Myrtille :
Le festival est né d’un tweet rêveur, d’un coup de folie lancé sur le net, attrapé au vol par A Little Market. Ils nous ont fait croire que c’était possible, et à 4 copines et une petite association de village, accompagnées par un élu local convaincu, nous l’avons fait.
Et nous recommençons!

Anne:
Un défi, une envie, et puis quand les projets sont bons et que l’élan nous porte les montagnes tombent et c’est ainsi que le premier festival a vu le jour !
Le Lot compte plus de moutons que d’habitants, il y a une tradition locale autour de la laine et nous voulons montrer aussi que plus largement le renouveau et la passion existe, que ce n’est pas un folklore ou seulement une activité de grand-mère !..

 

Le festival présente les arts de la laine mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

Maria :
Nous voulions que le festival puisse évoquer la totalité du parcours de la matière laine – du dos du mouton jusqu’à la fibre, le fil, l’objet fini tricoté ou tissé, les objets feutrés – et même d’autres utilisations possibles de la laine, comme les matelas, les couvertures piquées, l’isolation… Pour être tout à fait exhaustifs, en 2011, nous proposions même des tajines d’agneau au festival !

La plupart des éleveurs français élèvent les moutons pour la viande. Je pense que ce festival est aussi un moyen de faire réaliser à ces éleveurs, les premiers acteurs dans cette chaîne, qu’il y a de plus en plus d’intérêt pour la laine et que ça vaut le coup de s’y intéresser – même s’il y a du travail en plus et un apprentissage à (re)faire.

Myrtille :
De l’animal au produit fini, tout est représenté, y compris les méthodes de travail qui sont transmises et partagées. Nous valorisons les éleveurs, nous respectons et admirons les artisans et leurs savoir-faire, nous promouvons la créativité de chacun.
Nous aimons les laines les plus personnelles, celles qui tissent un fil entre le producteur, le vendeur, l’artisan et l’objet fini, les plus uniques, bref, les plus belles!

Anne :
La laine est une matière travaillée sous plein de forme, donc nous souhaitons montrer cette variété de créateurs et d’artisans, sans oublier les producteurs qui se battent pour une laine de qualité.

Ce festival qui a lieu le 13 et 14 juillet est une deuxième édition. Lors de la première édition, qu’est-ce qui vous a paru le plus difficile à organiser ?

Maria :
Pour moi, à la première édition, tout semblait être une montagne infranchissable. Nous avions commencé l’organisation tardivement, il y avait tellement de choses à faire, je n’avais jamais organisé avec succès ne serait-ce que ma propre fête d’anniversaire… Heureusement que les autres organisatrices étaient au top ! Dans ce genre d’évènements, il ne faut pas perdre de vue la finalité (avoir un super festival), mais il est impossible d’avancer sans diviser le tout en petits objectifs à court terme, sinon on se retrouve vite écrasé par l’énormité de la tache à entreprendre.

Myrtille :
Tout ! En 6 mois… tout était stressant !! Et puis, nous étions inconnues, et puis nous voulions des stars.. et les caisses étaient vides!!! Vous n’imaginez pas… mais nous avions un enthousiasme fou, et le sentiment d’être soutenues par pas mal de raveleuses aussi.

Anne :
Convertir les sceptiques qui nous prenaient pour des rêveuses … mais je crois que nous avons prouvé que tout cela était possible et maintenant ces mêmes personnes en redemandent …!

Quel est le souvenir qui vous a marqué le plus lors de cette première édition ?

Maria :
La réalisation, en plein milieu de la première journée, qu’il y avait des gens. Beaucoup de monde, même. Les exposants et les visiteurs, qui ont cru en notre projet, qui sont venus, et qui ont fait le succès de notre festival. Jusqu’au dernier moment, je n’arrivais pas à réaliser que ça aurait bien lieu !

Myrtille :
L’impression de vivre un drôle de rêve un peu terni par la pluie le dimanche matin.. croiser 50 fois Ysolda Teague, comme ça, et se dire que nous sommes toutes au boulot.

Anne :
Rencontrer des amis d’internet et des boutiques « en vrai », et sur un même lieu ! ce que je n’aurais jamais imaginé 1 an plus tot !

La révélation des exposants commence à peine, qui viendra cette année, une petite révélation à nous faire ?

Maria :
Les révélations se font petit à petit sur le blog et sur facebook, mais nous avançons avec prudence en attendant de récupérer tous les bulletins d’inscription !

Myrtille :
Mais il va y en avoir une cinquantaine!!!
Sans rire, nous sommes prudentes, vous le savez…
Mais bon, Aimee ne nous en voudra sans doute pas si nous annonçons avec joie la présence du salon de thé-tricot le plus parisien, qui fait toutes rêver toutes les provinciales, et au-delà, les tricoteuses du monde, en visite à Paris: L’Oisivethé…
Voilà !
C’est aussi ça, notre fête, réunir ce petit monde de la laine, bien de son temps. Enthousiaste, inventif, cosmopolite, et gai…
Et créer des rencontres qui ne sont pas virtuelles. L’Oisivethé est, à certains égards tout à fait symbolique du festival : on y mange, on y boit, on y papote, on fait des emplettes, on apprend des choses, le monde y converge, on prend le temps des rencontres…
Evidemment, les dizaines d’hectare du site de l’éco-Musée de Cuzals, donnent plus de libertés… et permettent l’accueil des bêtes laineuses, par qui tout commence.

Anne:
Affaire à suivre … patience, mais il y aura pour tous les gouts, nous n’oublions pas non plus les enfants ni les maris !

Si vous aviez un voeu à faire, quel serait-il ?

Maria :
Sans grande surprise, de voir beaucoup de passionnés de la laine au festival, qu’il y prennent du plaisir, et que le festival soit une réussite.
Ah, et du soleil !

Myrtille:
5000 visiteurs?!
Pour cette 2nde édition, nous voulons développer la fréquentation. Certes, que le public local réponde à notre invitation… mais surtout que Le Lot et La Laine devienne un moment de référence, tous les deux ans. LE rendez-vous estival incontournable, si on aime la laine…
Et pour cela, lecteurs, lectrices, vous avez chacun un rôle à jouer! Parlez de nous, bloguez, twittez, usez de vos relations pour que MarieClaire Idées, la télé et le JT parlent de nous. Le festival est à tout ceux qui le bâtissent.
Merci à tous.

Anne :
Des visiteurs et du soleil pour les 13 et 14 juillet à l’écomusée de Cuzals dans le Lot !

Informations pratiques
Dates : le 13 et 14 juillet 2013
Lieu : l’Ecomusée de Cauzals à Sauliac sur Célé dans le 46

 
 

Merci  à toutes les trois d’avoir répondu à cette interview !

Nous vous souhaitons donc : du soleil ! des stars du tricot, du filage et de la laine en général et surtout beaucoup beaucoup de visiteurs ! Il y aura des activités pour tout un chacun, venez-y seul, accompagné, en famille, en groupe  … chacun y trouvera de quoi passer de bons moments.

La date limite des inscriptions pour les exposants est fixée au 15 février. Pour ceux qui désireraient présenter leur travail dans le Lot, n’hésitez pas et contactez l’une des trois organisatrices ici : lelotetlalaine@gmail.com

Vous pouvez aussi vous informer ou participer au groupe Ravelry du Lot et la Laine ici : Le Lot et la Laine ou sur Facebook : Le Lot et La Laine

Toutes les photos, hormis le flyer, sont tirées de l’album du festival Le Lot et la Laine 2011 que vous pouvez trouver ici : Album

Print Friendly

 

 

 
ChristalLittleK
ChristalLittleKJe suis Christelle aka ChristalLittleK. Un peu touche-à-tout. Très attirée par la boulange et la couture. Jusqu’à ce que je me remette au tricot il y a quasi trois ans avec la naissance de ma petite dernière. Depuis lors, c’est une révélation. Comme si les aiguilles devenaient le prolongement de mes mains et un peu de mon esprit. Faire naître des vêtements, des accessoires est pour moi une véritable passion. De la novice qui a tricoté un pull à torsades long comme un jour sans pain à 18 ans et plutôt passionnée par le crochet, j’en suis devenue une véritable addict des shawls, du tricot en circulaire et maintenant du design. Me reste à me plonger dans le bain de la teinture … et à apprivoiser le rouet !

| http://www.christallittlekitchen.com/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



4 commentaires sur "Le Lot et la Laine 2ème édition"

  1. Super cet article !
    J’ai été tellement ravie de participer à la première édition que j’y retourne !
    L’ambiance était tellement sympa. J’ai rencontré des personnes absolument géniales, avec lesquelles je suis restées amies, malgré les distances qui nous séparent. J’y ai appris plein de trucs, et le cours avec Ysolda a été riche d’enseignements.
    Vraiment, j’ai hâte d’arriver à la 2ème édition (j’en fait la pub partout où je peux)…. Au moins pour mourrir de rire dans la Violette !!

  2. Muriel dit :

    Moi aussi, j’y étais et je rêve d’y revenir! Merci pour cet article qui dévoile un peu plus de cette nouvelle édition et nous parle des  » visionnaires » à l’origine de cette très belle fête.

  3. Loknit dit :

    J’y étais lors de la première édition. Une très bel endroit et un chouette moment a partager avec d’autres tricoteuses mais aussi la famille qui peut visiter le musée, pic-niquer. A recommander

  4. Il faut absolument aller au Festival ! Les filles d’Intheloop, cap’ de quitter Paris pour vous mettre au vert au paradis des tricoteuses ?

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales