La croisière s’amuse 3. Retour au port les bras chargés de laine.

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives.

Résumé de l’épisode précédent

°Générique°

Olav et Ragnhild descendent main dans la main du bateau, le regard encore plus amoureux que jamais. Cependant, Ragnhild soupire.

« Olav, j’ai bien peur de ne jamais trouver la laine que je recherche pour le tricot en dentelle… Et je tiens tellement à faire mon voile moi-même ! Et pour le patron, j’ai encore des doutes…
– Pas d’inquiétude ma belle, cette escale dure 4h, c’est amplement suffisant pour faire le tour des boutiques de laines et nous aurons même le temps d’aller nous réchauffer dans un bon café ensuite devant un cappuccino, des gaufres avec du brunost* et de la confitures d’airelles. Viens, la première boutique est juste au coin de cette rue, je suis certain que tu vas l’adorer. »

°Fondu au noir avant les prochaines séquences°

Quelle bonne question : où trouver de la laine? Maintenant que nous vous avons donné un aperçu des marques, voici quelques pistes pour orienter vos promenades. Nous n’oublions pas pour autant les passagers restés à bord, craignant le froid : il y a quelques adresses pour faire son shopping en ligne. Concernant les patrons norvégiens, la dernière partie de cet article ne fera que rallonger votre « wishlist ».

*le brunost est une sorte de fromage à pâte brune typique, le lait est cuit jusqu’à caramélisation. Il se mange en général accompagné de confiture sur les fameuses gaufres en forme de cœur. La version au lait de chèvre s’appelle le geitost.

Où acheter de la laine ?

Toujours en suivant l’itinéraire des navires Hurtigruten, voici quelques adresses repérées dans les villes où nous avons fait escale.

Boutiques en ville

Les villes dans lesquelles l’Express Côtier s’arrête et où se trouvent des boutiques Husfliden.

Du haut des 418 marches d’Ålesund, le point de vue Aksla…

Repérée dans plusieurs villes, l’enseigne Husfliden propose une sélection de produits d’artisans, de designers et de producteurs norvégiens triés sur le volet (décoration d’intérieur et  artisanat), des tenues traditionnelles mais aussi un rayon bien achalandé de diverses laines, dont des kits (avec des patrons norvégiens, malheureusement), des lots de pelotes… Le rayon laine est souvent décoré d’exemples, les vendeuses croisées connaissaient leurs produits et étaient de bons conseils.

Les boutiques sont souvent dans des lieux ou des rues très passantes, difficile de les louper !

J’ai visité les boutiques d’Ålesund, de Trondheim et de Bodø. Le meilleur accueil a été à Ålesund, je suis tombée sur des vendeuses charmantes ! Cette boutique-là est spécialisée dans les costumes traditionnels, mais vend de la laine et même de la laine à tisser au sous-sol, le choix est remarquable, pour celles qui veulent se lancer dans les tapis ! En plus, cette boutique est sur la grande rue commerçante qui va vers « 418 marches » menant à un point de vue extraordinaire qui surplombe toute la ville…

Husfliden
Parkgata 1, 6003 Ålesund
Norvège

La boutique Garn Huset (littéralement la maison de la laine) à Trondheim est certainement la mieux garnie des boutiques que j’ai eu la chance de visiter ! D’extérieur, elle ne paye pas de mine, on la reconnaît grâce à son grand panneau de chat noir, mais à l’intérieur, c’est une véritable caverne d’Ali-baba (voir des photos sur ce blog) !

Au niveau du cercle polaire arctique.

La personne au comptoir n’est pas désagréable et répond bien aux demandes. C’est d’ailleurs elle qui m’a conseillé la laine Hjerte de Hifa, en promotion en plus, ce qui n’est pas négligeable. Depuis le port de l’Hurtigruten, compter tout de même une bonne vingtaine de minutes de marche. Trondheim est une ville très venteuse en hiver, ce qui peut vraiment gâcher une partie de votre promenade, n’oubliez pas votre petit Damart ! En continuant en direction du centre-ville et de la fameuse cathédrale de Nidaros, vous allez passer par les rues commerçantes et croiser la boutique Husfliden de Trondheim. Elle n’est pas démesurée mais propose de jolis assortiments et lots de laines.

Garnhuset
Fjordgata 62, 7010 Trondheim
Norvège

C’est sans grande conviction que nous sommes sortis nous dégourdir les jambes pendant la courte escale à Vardø, la citadelle décrite dans notre guide étant fermée et il faisait déjà nuit noire… En retournant à notre bateau après avoir fait un rapide aller-retour pour voir la mini-forteresse, fierté de la petite ville, nous tombons sur une boutique de souvenirs, à quelques mètres de l’embarcadère. Nous ne l’avions pas vue avant, avec toute cette neige ! Le couple qui tient la boutique est charmant, la jeune femme m’a montré l’atelier à l’arrière, dans lequel ils fabriquent tous les articles tricotés qui sont vendus dans la boutique. En fait, il s’agit aussi d’une entreprise qui s’occupe de réinsertion et accueille des personnes qui ne sont pas (ou plus) adaptées à la vie professionnelle classique.

Les laines en magasin sont essentiellement des pelotes Viking et Hifa. Pour ces dernières, elles sont vendues déjà bobinées, il suffit de demander la quantité que l’on souhaite car tout n’est pas mis en rayon.

Asvo-Vardø as
Kaigata 18A, 9950 Vardø
Norvège

Une adresse inattendue pour trouver de la laine : le musée Sør-Troms à Harstad, à côté de l’église Trondenes. « Après avoir fait le tour des reconstitutions et des panneaux sur le mode de vie des vikings dans cette région, mon œil est attiré par des pelotes étranges dans une étagère vitrée de la boutique. Je pose la question à la vendeuse, il s’agit de laine filée par une vieille dame du secteur. Mon sang ne fait qu’un tour, j’ai flashé sur une galette d’un beau vert émeraude, je la veux, je ne repartirais pas sans. »

Et en fait si, je suis repartie sans. Tout simplement parce qu’il s’agissait de LA pelote qui n’avait pas de prix. Celle que la vendeuse ne voulait pas me vendre, parce qu’il n’y avait pas d’étiquette et parce qu’elle n’avait pas de relevé de prix sur une liste. Gentiment, elle m’a dit « Ben tant pis, c’est pas grave ! » ou quelque chose de ce style, alors que mon dégoût était palpable. Mon mari m’a récupéré à la petite cuillère, avec une phrase de consolation « On n’aurait pas eu de place pour celle là dans les valises, tu aurais dû en jeter d’autres… ».

Sør-Troms Museum Trondenes Historiske Senter
Trondenesveien 122, 9404 Harstad
Norvège

Une aurore boréale, aperçue au delà du cercle polaire, par une nuit pourtant très nuageuse.

Dans le précédent article j’évoquais Ellens Butikk et ses écheveaux de laine à chaussettes… Très enthousiaste et accueillante, la patronne connaît les horaires d’arrivée et de départ de votre bateau et ne vous retiendra pas plus que nécessaire ! Que cela soit le patchwork, le tricot ou la broderie qui vous intéresse, elle aura toujours une astuce ou un conseil. Je crois que c’est la boutique dans laquelle l’accueil et les conseils ont été les plus intéressants.

Cette boutique, certainement ma préférée, a été trouvée totalement par hasard ! Brønnøysund est une escale éclair et, en longeant le port, nous tombons sur un premier centre commercial, il faut continuer pour en apercevoir un second, plus petit, sur lequel l’écriteau avec une aiguille à coudre attire mon attention. Il faut le contourner pour en trouver l’entrée, on tombe plus ou moins dans un supermarché et un passage sur la droite mène à la boutique de loisirs créatifs ! Ouf, il fallait persévérer ! Mais ça vaut le coup de faire ce petit périple pour pouvoir fouiller dans les étagères. En plus du bon accueil et des conseils que j’ai reçus, je suis repartie avec la tasse officielle de la boutique, un petit souvenir de mon passage éclair à Brønnøysund !

Ellens Butikk Håndarbeidshuset
Storgata 30, 8900 Brønnøysund
Norvège

Et on n’oublie pas ses crampons pour se promener en ville ! Souvent, les routes et les trottoirs ne sont pas déneigés, et beaucoup de locaux portent ces semelles pour ne pas tomber. Cela demande un peu d’entraînement pour arriver à les mettre rapidement, le gros ventre de femme enceinte n’aide pas !

Acheter de la laine norvégienne sur internet

Où acheter de la laine norvégienne en ligne ? Quels sont les sites qui livrent en France ?
Pas facile de répondre à cela ! J’ai eu beau chercher, fouiller et lire des pages de conditions de vente en norvégien (merci Google translate !), le constat est amer. Pour commencer, peu de marques sont en vente dans les boutiques en ligne françaises, et les boutiques en ligne qui proposent des laines norvégiennes et qui livrent en France ne sont pas légion. Mais avec quelques ruses et quelques euros supplémentaires pour les frais de port, on peut s’en sortir. Voici quelques pistes…

Les « stashes » de ravelry ! Et oui, il faut y penser… ne pas oublier de cocher l’option « for sale or trade » et taper le nom de la marque qui vous intéresse. Alors oui, ça ne se bouscule pas, mais c’est mieux que rien, faudra aimer les rayures et ne pas forcément envisager de tricoter un énorme gilet pour son homme, qui demande 35 pelotes du même bain. Peu de résultats pour la laine Rauma ou Du Store Alpakka, encore moins pour Hifa, rien pour Leine Merino, cependant pour les amateurs de laine Dale, il y a de quoi trouver son bonheur.

Etsy, on y trouve de tout, c’est bien connu ! Par exemple, un lot de 12 écheveaux de Hifa, ou quelques pelotes par ci par là de Rauma… Ah bah c’est celle pour tisser des tapis… Pas de bol ! Souvent l’expédition n’est précisée que pour les États-Unis, mais il est possible de prendre contact avec le vendeur et de s’arranger. Cela reste cependant de la vente de particulier à particulier avec les aléas que cela peut engendrer.

Quelques sites norvégiens repérés sur des blogs…

Ull.no, la boutique en ligne des laines Hifa propose la livraison des colis en France.

Telespinn est une entreprise spécialisée dans le mohair et elle le produit en petite quantité en Norvège. Il semblerait que l’envoi à l’étranger soit possible.

Comme évoqué plus haut, il paraît possible d’acheter depuis la France sur le site de Leine Merino.

NordicFiberArts, une boutique en ligne américaine ferait de la livraison à l’international, pour cela il faut contacter directement par mail le propriétaire.

Woolybaabaa est une boutique en ligne américaine qui possède un beau choix de laines Dale et propose la livraison à l’international.

« The Purl Bee » à la sauce gravlax

Beaucoup de tricoteuses (anglophones), connaissent et adorent le site The Purl Bee, source intarissable de patrons gratuits (dans 99 % des cas, cependant on observe l’apparition récente d’articles mettant en avant des patrons payants mais ce sont encore des cas isolés).

Il semblerait qu’en Norvège, Pickles soit un site du même ordre : design sobre et lisible, patrons gratuits (et en anglais) et boutique de laines. Concernant les patrons gratuits, il faut bien vérifier car souvent, il n’y a qu’une seule taille gratuite, pour les autres, il faut acheter le patron officiel.

La boutique livre en France, pour cela il faut les contacter par mail, il n’est malheureusement pas possible de passer par l’interface normale de l’e-shop.

Mes coups de cœur :

Patrons et vocabulaire

Lorsqu’on parcourt la Norvège, on se rend compte assez rapidement que l’anglais est parfaitement compris et parlé, même dans les villages les plus reculés. C’est donc assez naturellement que j’ai posé la même question dans presque toutes les boutiques que j’ai croisées : y-a-t-il des patrons typiquement norvégiens qui sont disponibles en anglais ?
Malheureusement, la réponse était presque toujours négative.
Presque !

J’ai trouvé une seule référence, un fascicule d’une trentaine de pages édité par la ferme Leine Merino. Il s’agit principalement de modèles pour bébés et quelques uns pour jeunes enfants, ainsi que 3 ou 4 motifs traditionnels à intégrer dans des créations. Ce livret propose côte à côte le patron en norvégien et en anglais. Dans l’ensemble, j’ai trouvé les patrons bien choisis, de niveaux variés et rédigés de manière lisible. Le seul point d’ombre est que pour chaque patron, la quantité de laine est donnée en nombre d’écheveaux de qualité de cette marque, rien de plus précis. Donc pour une petite paire de soquettes pour bébé, il est indiqué 100 g de fil 1-ply (donc 1 écheveau), la même quantité que pour le body 2-3 pages plus loin. Il est difficile d’estimer précisément la quantité de laine nécessaire avec des pelotes de substitution, on prend le risque d’avoir pas mal de restes. Ce livret de patrons a aussi un autre aspect typiquement norvégien : le prix, comptez tout de même 160 NOK (env. 20 euros).

Autre source de patrons norvégiens, bien plus évidente quand on y pense : le site des laines Drops ! En plus ils sont tous gratuits. Dans le moteur de recherche, il y a même une catégorie patrons norvégiens et ceux-ci sont même disponibles en français… Mention spéciale pour les modèles de moufles, vraiment semblables à ceux que j’ai croisés dans les boutiques (à des tarifs… norvégiens).

Cependant, si vos périples sur le web vous amènent à croiser un sublime patron en norvégien et qu’il n’existe aucune traduction, voici un petit lexique qui pourra vous aider à démarrer votre déchiffrage.  Je vous épargne la prononciation et vous souhaite beaucoup de persévérance dans votre traduction !

Pimp my Traineau !
Le moyen de transport qui remplace le vélo au delà du cercle polaire. Plus écolo que la motoneige !

Lexique

Strikkeoppskrifter : patrons de tricot
Sokker : chaussettes
Ull : laine
Bomull : coton
Lanolinen : lanoline
Nyfødt : nourisson, nouveau-né
barn : enfant
1 tråds : 1-ply
Garn : laine
Størrelser : tailles
Pinner : aiguilles ou des rangs (dans le cas d’un échantillon par exemple)
Strikkefasthet : échantillon
Overvidde : largeur
Lengde : longueur
Ermelengde : longueur des manches
Venstre : gauche
Bak : dos
Forstykke : devant
Høyre : droite
Erme : manche
Avslutning : finitions
Rundpinne : aiguille circulaire
Knapper : boutons
Ribbestrikk : côtes
Masker : mailles
Mønsterdiagram : schéma du point
Rett på retten : tricoter sur l’endroit
Vrangt på vrangen : tricoter à l’envers sur l’envers
Bærestykke : empiècement
Babytepper : couverture de bébé
Mål : taille
Legg opp 1 maske : monter 1 maille
Midten : milieu
Fest løse tråder : rabattre souplement
Kant : coté, bord
Økning : rang pour augmenter
På retten : endroit du travail
Felling : rang pour diminuer
Fell av : rabattre les mailles
Knapphull : boutonnière
Bein : jambe
Hel : talon
Fot : pied
Tå : orteils
Halsrunding : encolure
Lue : bonnet
Glidelås : fermeture zip
Kantmaske : bordure
Hette : capuche
Kjole : robe
Ermehull : emmanchure

Conseil shopping

Si vous dépensez plus de 315 NOK (moins de 50 euros) en laine, vous pouvez demander le formulaire Global Blue et vous faire rembourser les taxes, qui s’élèvent tout de même à 25 %. Les vendeurs et vendeuses ne le proposent pas d’office, n’oubliez pas de le demander !

Ce formulaire sera ensuite à remettre à l’aéroport qui vous remboursera les taxes moins une petite commission. Gardez vos achats et vos tickets de caisse tant que vous n’avez pas validé votre formulaire Global Blue.

Liens divers

Ninne, le blog d’une tricoteuse en norvège, de jolies idées de modèles.

Sur Virtual Tromsø, on peut surveiller en temps réel l’activité solaire et les prédictions d’aurores boréales.

Une statue à Ålesund.

Une aiguille à tricoter version Basic Instinct ?

Et pour finir…

Le voyage est à présent terminé, tout l’équipe du MS IntheLoop espère que vous avez apprécié votre traversée en notre compagnie et nous espérons vous revoir bientôt dans le cadre de nouvelles croisières vers des destinations exotiques ou pas, à la recherche de nouvelles laines !

Print Friendly

 

 

 
Anne
AnneCouture ou tricot ? Pas facile de choisir ! La couture est mon premier amour, mais depuis que je suis tombée dans un sac de pelotes duveteuses, voilà tout juste 2 ans, j’ai du mal à m’installer devant ma machine à coudre alors que je peux me lover dans mon canapé, enroulée dans un plaid, à tricoter en rond un pull. J’aime la diversité : les formes, les couleurs, les matières et les techniques. Dans la mesure du possible, j’essaye de choisir des projets qui me feront progresser, mais je ne suis jamais à l’abri d’un coup de cœur.

| http://ouipatrons.com| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



7 commentaires sur "La croisière s’amuse 3. Retour au port les bras chargés de laine."

  1. Emmanuelle dit :

    Merci pour ce merveilleux périple. Un seul regret, ne pas avoir vu toutes les pelotes que tu as ramené ! Après l’Islande, la Norvège semble le pays à ne pas louper pour les amoureux de la maille !

  2. Marylène dit :

    Merci beaucoup pour ce reportage. Bises

  3. TivaB dit :

    Merci pour cette croisière virtuelle, plein de choses nouvelles, de noms, des lieux.. Plus qu’intéressant tout ça,
    Bon , pas de voile de mariée pour moi mais je recherche une laine à dentelle plus douce que la laine islandaise par trop rugueuse pour une écharpe tout près du cou…

  4. Elsa dit :

    Merci beaucoup pour ce voyage virtuel qui donne très envie de partir.
    Pour info, on peut acheter certains patrons de Sandnes traduits en anglais là : http://www.skdyarns.net/index.html

  5. fleurdelis dit :

    çà fait rêver !!!et çà donne vraiment envie d’aller y faire un beau voyage!!merci pour ce partage !!!

  6. Tok'ad dit :

    Même si je n’ai pas vraiment d’affinités avec les arts de la laine, j’ai adoré ce reportage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales