Le projet OTP

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives. Les commentaires et le forum ont été désactivés.

Franziska Land est une étudiante Berlinoise de 23 ans. Pour suivre ses études de Design textile à l’académie des Arts de Berlin elle a du déménager à 200 km de chez ses parents et quitter la maison familiale. Mais ce n’est pas la distance géographique qui a motivé son projet OTP, c’est la distance émotionnelle. En effet pour poursuivre ses études, Franziska fut obligée de quitter le cocon familial, de prendre son indépendance. De plus le domaine du Design textile semblait bien étrange et peu conventionnel à ses proches; pour retisser des liens avec eux Franziska a eu l’idée d’une pièce ou plutôt de deux pièces uniques.

OTP

Le projet a commencé mi Octobre 2012 avec une série d’entretiens entre Fanziska et sa famille. Elle leur a demandé de rechercher ce qui les caractérise, ce qui les unit et aussi ce qui les différencie des autres familles. Très vite l’évocation de la maison familiale reconstruite par eux a été un déclic. L’objet devait être fait main et mettre à contribution le savoir faire de chacun.  Le choix s’est porté sur une couverture tricotée car c’est un objet utile au quotidien, une forme de cocon qui nous abrite et nous réchauffe, comme ce qu’on ressent au sein de sa famille. Ses caractéristiques : forme, couleur, matière et motif ont été discutées en famille, l’idée de trouver une  « esthétique commune » avec ses parents a guidé Franziska pendant tout le processus de création.

En créant On The Pattern (OTP), j’ai cherché le moyen d’intégrer mes parents dans un processus de design, pour leur faire comprendre de manière pratique et concrète ce que je fais. Je voulais les convaincre que le design est plus que simplement créer un bel objet, c’est surtout chercher à améliorer le monde qui nous entoure – que ce soit chez un particulier, dans la production industrielle ou dans des choix sociaux.

Je voulais créer un pont entre mon univers et celui de mes parents, nous avons donc travaillé sur tout ce qui nous connecte, ce que nous avons en commun. On The Pattern décrit ce processus de recherche de mes racines, de mon identité familiale et de ce qui semble être un motif dans notre famille.

Bien sûr d’autre familles pourraient également suivre ce processus de création et tenter d’incarner leur identité familiale dans un objet unique. Ainsi le résultat final ressemble pour moi à un blason familial qui nous représente sous une forme graphique pouvant être apposée sur n’importe quel support. Mais au delà de l’apparence visuelle, le matériau utilisé (la laine) et la fonction (une couverture) sont très cohérents. L’utilisation quotidienne de cet objet familial va intensifier la connexion émotionnelle entre tous les membres de ma famille.

Franziska Land

La réalisation

Dans la famille Land, le tricot à la main a toujours existé, sa mère et Franzisca, mais aussi son père tricotaient à une époque. Au final deux couvertures identiques ont été tricotées, l’une par Franziska à Berlin et l’autre par sa mère dans la maison familiale. Elles représentent toutes les deux le terrain des Land avec des mailles endroit et envers. Une pièce rajoutée figure la maison et forme une grande poche agrémentée de liens de cuir. Pendant le processus de fabrication, le fait de se tenir informé de l’avancée du travail les a gardées connectées. Le père de Franzisca a également  joué un rôle important dans le projet en créant la pièce qui figure la maison reconstruite par la famille. Mi février 2013, les deux couvertures sont terminées.

Le résultat

Les parents de Franzisca étaient un peu sceptiques au début de ce projet car ils n’avaient jamais eu de contact avec le travail de design de leur fille,  puis ils se sont pris au jeu et se sont impliqués dans le projet. Le travail de réflexion sur ce qui faisait d’eux une famille singulière, en se remémorant les bons moments et les moins bons, les a rapprochés. En travaillant sur les couvertures et en échangeant à ce sujet, leur relation a échappé à la routine et a permis aux parents de mieux comprendre les études de leur fille d’une manière pratique et concrète.

Mes parents semblaient plutôt fiers de ma créativité et des capacités que j’ai acquises. Au final ils ont vraiment aimé travailler sur ce projet avec moi et ils pensent comme moi que nous avons créé un bel objet qui symbolise bien notre famille.


J’ai  été particulièrement touchée par ce projet OTP de Franziska Land. Ma curiosité pour la genèse du projet  et les réponses de Franziska à mes questions m’ont permis de comprendre ce qui me touchait autant, c’est l’idée de chercher une connexion esthétique, un terrain commun entre le membres d’une même famille.  La question de la reconnaissance de son travail et de ses études comme un moyen d’agir sur le monde de manière concrète, de renouer des liens, voir de résoudre des problèmes, m’a vraiment séduite. Franziska a démontré que le design au delà de la simple esthétique est une recherche de sens, de compréhension et d’appréhension du monde. Son travail, minimaliste, conceptuel, mais néanmoins riche et généreux m’a vraiment séduit, tout comme la sincérité de sa démarche. Si vous voulez en savoir plus sur ses projets de design textile, visitez son site Franziska Land et son blog Meingefangen

Merci à Franziska Land pour les images de cet article et pour l’interview

Print Friendly

 

 

 
Caroline
CarolineJ’ai appris seule à tricoter, avec un livre et j’ai longtemps tricoté « tout à l’envers » sans m’en rendre compte (depuis je me suis rééduquée !) Puis il m’a semblé essentiel de montrer mon travail et de le partager au travers de mon blog. Cette expérience d’un univers bienveillant et plein d’entraide avec des lecteurs toujours enthousiastes m’a apporté beaucoup de confiance. Ces derniers temps les rencontres avec d’autres passionnées m’ont données l’envie de créer une véritable communauté. J’aime particulièrement collectionner les laines venues du monde entier dans des matières nobles teintes par des dyers indépendants. Je crée des patrons, et je teint des laines. Je suis une touche à tout, curieuse et éclectique. J’espère continuer à apprendre et à découvrir grâce à vos contributions.

| http://ateliermademoisellec.fr/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



12 commentaires sur "Le projet OTP"

  1. Laure dit :

    Merci beaucoup pour cette info et cette interview, passionnante et vivifiante à plusieurs niveaux !

  2. supermai dit :

    Très bel article. J’ai adoré ! merci. Je suis très sensible à cette question du design et de son processus.

  3. estelle dit :

    Quelle belle idée de faire comprendre son « travail » en passant par du concret réalisé en famille.

  4. [...] Franziska Land est une étudiante Berlinoise de 23 ans. Pour suivre ses études de Design textile à l'académie des Arts de Berlin elle a du déménager à 200  [...]

  5. chantal dit :

    Très belle histoire.
    Merci de nous l’avoir racontée§

  6. Woanders | dit :

    [...] hat Caroline vom Englischen ins zarte Französisch übersetzt – alles nun auf dem Webzine In the loop zu lesen. Kramt euer Französisch hervor (oder lasst euch von google translate helfen) und stöbert [...]

  7. Senlis dit :

    De la réflexion, de l’émotion,des parcours différents mais toujours enrichissants, un article original et qui donne à penser…

  8. Emy dit :

    Un très beau projet et une très belle histoire. Merci de nous la faire partager !

  9. Marianne dit :

    Merci pour ce bel article, j’ai beaucoup apprécié son ton et sa justesse, cette rencontre avec le travail de Franziska Land est très inspirante… C’est une belle plongée dans le design textile !

  10. Wouimardis dit :

    Oh! quelle jolie façon de faire partager des choses qui parfois peuvent échapper à nos proches ! Une belle leçon de vie ! une vraie designeuse émérite que cette jeune fille, c’est bien parti pour elle.
    Merci pour ce doux moment.

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales