Vivre du métier de la laine : Café Tricot Studio

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives.

Vivre du métier de la laine, c’est une toute nouvelle aventure que vous propose intheloop ! Il s’agit de vous présenter des initiatives de personnes qui ont pris le parti de vivre autour des métiers de la laine. Aujourd’hui, nous partons interviewer Véronique, patronne de la boutique de laine « Café Tricot Studio » (superbe boutique de 82 mètres carrés).

Véronique m’a généreusement accordé une longue interview personnalisée, entrecoupée joyeusement par le passage des clients. J’y ai croisé au passage un styliste (oui, oui, un homme !) qui portait un gilet fa-bu-leux créé par lui même ! Il y avait aussi Elisabeth, employée à la boutique depuis environ 2 ans et leur point commun est évident : bonne humeur et sourire.

 

Véronique Vieljeux
58 ans
Sa passion : les chaussettes

Quel était votre métier « avant » ?

J’ai fait des études architecture d’intérieur puis je me suis mariée avec un allemand. J’ai vécu en Italie, où j’ai été mère de famille pendant plusieurs années. Mais, étant une femme très active, au moment où ma dernière née est entrée à la maternelle, j’ai ouvert ma boutique. J’ai ouvert une franchise : « Jacadi » (ndlr : marque de prêt à porter pour les petits de 0 à 12 ans). Le succès était au rendez-vous et j’ai été gérante de 3 grosses boutiques en Italie. J’ai donc débuté dans le monde de la mode et du stylisme.
Je voyageais énormément, avec toutes les difficultés que cela peut engendrer dans une vie de famille.  Le déclic a eu lieu avec ma dernière née, qui un jour m’a dit : « ah, j’aimerais tellement avoir une maman plus présente« . J’ai donc décidé de lever le pied pour être plus disponible pour mes enfants. Je me suis séparée d’un magasin et je me suis impliquée beaucoup plus dans la vie de mes enfants. J’avais fini par voir le monde de la mode comme étant un univers un peu superficiel aussi. C’est là qu’est venue une nouvelle idée autour du tricot !

Quelles ont été vos inspirations pour vous lancer dans le monde du tricot ?

J’ai eu vent d’une initiative aux États-Unis : une artiste qui avait tout quitté pour ouvrir un local de tricot ouvert à tous. Ça avait eu un tel succès à l’époque qu’elle avait ouvert un nouveau lieu de rencontre à New York. L’idée me plaisait beaucoup : les rencontres, le mélange des cultures… Un bon moyen de provoquer ces rencontres dans l’art : le tricot. J’ai donc ouvert une boutique de laine il y a plus de 4 ans. Les 2 premières années n’ont pas été évidentes, mais cela a fini par évoluer très positivement.

 

Qu’est ce qui vous rend « unique » sur le marché déjà nombreux des boutiques de laine ?

Je fais appel à une « styliste maille » (publiée par Marie Claire Idées entre autre et qui travaille pour des couturiers), Nancy Waille, qui crée des modèles exclusifs pour nous ! Tous les modèles que nous exposons et vendons sont conçus en partenariat avec elle.

Nous accordons une immense attention à l’accueil du client. Selon moi, une vente se fait à 60% par la qualité de la relation avec votre client. Le temps passé avec le client est primordial. Pas de place au stress ici. Patience et douceur sont les clefs d’une vente réussie.

 

Parlez-moi de votre site internet !

Nous avons beaucoup investit sur le site internet, dans sa nouvelle version, il y a 2 ans, pour développer les ventes en ligne de façon importante, dans 2 langues.  Je travaille avec un photographe professionnel pour représenter fidèlement les couleurs des laines, c’est vital. Nos clients étaient à la base français (France, Martinique, Réunion et Guadeloupe, etc…). A présent, avec l’ouverture internationale du site, nous touchons l’Amérique du nord et du sud, le nord de l’Europe. Le Japon commence à s’intéresser aussi à la boutique.

 

Mon expérience en tant que cliente :Bien avant ce reportage, je suis passée complètement par hasard devant cette boutique ! L’étal de couleurs et de matières simples et nobles tels que le mérinos m’ont fortement attirée. J’ai passé la porte avec une idée précise de pull, et de nombreux blocages techniques pour pouvoir réaliser mon idée. Élisabeth et Véronique ont passé beaucoup de temps à discuter de mon projet, à proposer des alternatives techniques, en me montrant certains de leurs modèles et en m’expliquant comment reproduire certaines décorations pour lesquelles je n’avais pas de solution. J’ai été ravie de pouvoir bénéficier d’un réel conseil technique, et j’en suis ressortie avec une laine incroyablement douce, et plein de réponses qui m’ont vraiment débloquée.

Quelle est la particularité des fils que vous vendez ?

Mon âme est italienne à la base. J’adore travailler avec les italiens. J’ai l’exclusivité de marques italiennes. Sesia par exemple, est une marque très connue, qui travaille principalement avec des couturiers italiens et français. Nous nous concentrons sur des fils classiques (ndrl : par opposition au fil « fantaisie »). La fantaisie, chez nous, se fait par le mélange de couleurs simples mariées avec goût. J’aime faire découvrir à mes clientes ces fils italiens.

J’ai choisi spécifiquement des marques familiales à taille humaine. Je suis allée directement rencontrer Sesia par exemple, pour découvrir leur « philosophie » autour du fil, leur rapport à la laine. Je suis tombée amoureuse de leur façon de travailler. C’est ce qui m’a donné envie de travailler avec eux.

 

A quoi ressemble une journée type ?

Je pars à 5H30 le matin, j’arrive à 7h00 à la boutique et je rentre vers 21h le soir. Tous les jours, sauf le dimanche et le lundi. Je ne vis que pour ça. J’ai la chance qu’à présent ma famille soit suffisamment autonome pour pouvoir m’impliquer à 100% dans la boutique. Je gère les mails, la compta, les stocks et évidemment je reçois les clients. La « saison haute » se situe d’octobre à février environ. Cette saisonnalité est un peu gênante, mais nous misons sur le site internet pour pallier cet inconvénient.

Comment fonctionne votre rapport au public ?

Il y a d’abord les cours : Nous animons des cours de tricot à la demande du client. Nous allons aussi développer des ateliers le samedi après midi. Autre concept important de la boutique : vous pouvez très bien venir passer la journée ici, tricoter confortablement dans un fauteuil. Je vous offre un thé, un gâteau ou, si c’est votre pause déjeuner, vous pouvez venir manger votre salade ici tout en tricotant. C’est ouvert à tout le monde.

Côté clientèle, notre cible principale est 28-42 ans, ce qui est particulièrement jeune contrairement aux idées reçues sur le tricot en général. Nous avons aussi beaucoup de clients hommes. Nous avons des stylistes qui viennent aussi se fournir chez nous (costumières de film etc…).
Votre plus grand challenge ?

La gestion du stock, le cauchemar de tous les commerçants ! Entre une palette vaste de qualités de fils pour que tout le monde s’y retrouve (du fil « pas cher » à la portée de tout le monde au fil « luxe ») et le choix de coloris pour chaque qualité de fil… cela représente une quantité énorme à stocker. Une règle d’or : il faut absolument avoir toutes les couleurs sur vos étagères pour attirer le client. Il y a en plus une différence entre les couleurs « qui marchent » en France par rapport au marché italien. Ça peut être un souci pour l’approvisionnement. Il faut avoir les épaules larges pour supporter 2kg de laine pour chaque couleur, dans chaque qualité de laine… J’ai appris au fur et à mesure quelles étaient les couleurs qui plaisaient en France.

 

Comment est composée l’équipe de la boutique ?

Nancy Waille est notre responsable en stylisme. Jean-Charles Vaillant responsable de la photo. Louise notre traductrice. Elisabeth et moi-même restons en boutique, pour vous accueillir, vous donner des conseils ou des cours.

 

Arrivez-vous à vivre de cette activité ?

Par vraiment pour le moment. Je mise vraiment sur Internet pour débloquer financièrement l’activité. Le panier « moyen » sur internet est multiplié au moins par deux par rapport au panier « moyen » en boutique. Je me donne encore un an pour voir comment cela évoluera.

 

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut se lancer dans une boutique de laine ?

Avoir une constance et une présence totale. Savoir prendre les choses de manière humaine, conserver la qualité du commerce de proximité qui a tendance à se perdre. Savoir faire ses comptes vient en second plan. Je suis heureuse de pouvoir diffuser une image de boutique « du cru », à grandeur humaine, où on va au-delà de la vente en elle-même, pour apporter un réel service. Intéressez-vous à vos clientes, ce qu’elles font et aiment, pour offrir un conseil personnalité, et surtout, donnez envie à vos clients de revenir. Le tricot est une très grande thérapie et aventure humaine.

 

Café Tricot Studio
http://www.cafetricotstudio.com/

2 rue Auguste Barbier – 75011 Paris

ouverte du mardi au samedi, de 10h à 19h (18h30 les mar et ven), sans interruption

Métros : Goncourt, Parmentier, République.

Print Friendly

 

 

 
Elise
ElisePartager la connaissance a toujours fait partie de ce qui me motive, m’anime, et ça, depuis les tout débuts d’internet. Plus j’échange, j’apprend et je transmet, plus je me sens épanouie. Et en plus, on rencontre plein de personnes géniales ! Je suis principalement en charge du site, d’un point de vue technique, design et maintenance donc si vous remarquez un bug, pensez à m’en parler ! Mon dada se centre sur la pédagogie autour des arts de la laine, la découverte de nouvelles techniques surprenantes, et la traduction de patrons anglais. J’espère pouvoir rencontrer encore plus de passionné(e)s, apprendre avec vous, et partager ma passion.

| http://madewithlove.fr/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



10 commentaires sur "Vivre du métier de la laine : Café Tricot Studio"

  1. estelle dit :

    Belle découverte, n’étant pas du tout parisienne je vais aller fureter sur leur site.

  2. Jodarlay dit :

    Bonjour Elise…Merci pour cet article, cela me réjouis de découvrir cette belle aventure (dont j’ai tant rêvée plus jeune !)…j’ai noté l’adresse pour y passer lors d’un prochain séjour à Paris…et quelle coïncidence de vous lire ici car j’ai acheté récemment votre modèle « Montrouge »…j’envisage de le tricoter cet automne…je vais aller vous écrire sur Ravelry…je vous souhaite une bonne journée…amitiés…

  3. Flavie dit :

    Oh super !!
    J’avais découvert la boutique ben… il y a 4 ans, sans trop savoir que ça venais d’ouvrir. A ce moment là j’avais repris le tricot mais je n’en faisais pas assez pour oser passer y tricoter en journée car j’étais voisine de la boutique !
    La boutique est superbe, j’y ai acheté pas mal de laine et surtout de la laine de qualité. C’est vrai que j’avais été pas mal conseillée sur différentes techniques et aussi sur l’entretien de la laine, le blocage de l’échantillon…
    Je ne vis plus à côté de la boutique mais ça me donne bien envie d’y retourner :)
    Merci pour l’article !

  4. Anne Anne dit :

    Super intéressant ce reportage, de découvrir une jolie boutique, qui en plus vend en ligne, un plus pour les campagnardes comme moi!!
    J’espère que ce genre de boutique va se multiplier et que celle-ci va perdurer.
    En tout cas, après un rapide coup d’oeil à la sélection sur internet des modèles et des laines, ça donne envie!

  5. Chacoq dit :

    Merci pour ce reportage très intéressant.
    J’ai noté l’adresse de la boutique pour aller y faire un tour à l’occasion d’une escapade parisienne.

    En attendant je vais aller faire un tour sur le site, mais il est vrai que je ne bénéficierai pas de conseils éclairés !

  6. TivaB dit :

    Très bonne découverte pour nous les provinciales, c’est vrai que le site donne envie.

  7. Isabelle dit :

    Une belle aventure de vie ! je trouve particulièrement réjouissante l’idée d’un espace ouvert pour venir tricoter et grignoter, dommage que je ne sois pas à Paris ! le site est superbe, je me suis abonnée au blog; merci Elise pour cette découverte ! je ne savais pas l’Italie si fournie en laines ! et puis une boutique 100 % tricot, sans les perles et les bracelets brésiliens c’est courageux.
    Bonne continuation à Véronique et à toute son équipe.

  8. Please let me know if you’re looking for a
    author for your site. You have some really great posts and I believe I would be a
    good asset. If you ever want to take some of the load off, I’d absolutely
    love to write some material for your blog in exchange for
    a link back to mine. Please blast me an email if interested.
    Regards!

  9. Pie Pelette dit :

    En effet, Elise, c’est une très belle boutique.Les laines et les cotons sont splendides,les modèles aussi, les cours de tricot et de crochet sont très bien faits et l’on peut effectivement demander conseil à Véronique et/ou Elisabeth et s’assoir pour tricoter (je le fait souvent)Beaucoup de bonne humeur chez l’équipe et chez les habitués aussi…

  10. Héhé, encore un antre de perdition pas très loin de mon boulot … merci pour la découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales