La check list du tricot raisonné

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives. Les commentaires et le forum ont été désactivés.

Un permis serait-il nécessaire pour naviguer dans les zones dangereuses pour toutes passionnées des arts de la laine ? A la manière du code de la route, il faudrait un petit guide pour naviguer sur les divers sites, les diverses promotions ou sollicitations que croisent un jour ceux qui s’adonnent à la maille.

Je n’ai pas l’ambition de créer une nouvelle loi mais je peux donner quelques petits conseils de base pour éviter à tout tricoteur ou crocheteur de se retrouver noyé sous une pile de projets à faire.

Tout le monde sait que Ravelry, Facebook, Pinterest et autres sites de perdition sont les principaux « dealers » de notre passion. Nous voyons un modèle, puis deux, puis nous continuons nos recherches et il s’ajoute à notre envie des tas d’autres ouvrages absolument essentiels. Vous êtes alors en pleine boulimie laineuse ! Vous accumulez les patterns, les débuts d’ouvrage, les pelotes de laine nécessaires et vous ne finissez rien car vous êtes submergées de toute part. Votre boîte mails déborde de liens promotionnels, vos blogs préférés vous invitent à vous lancer dans des projets communs, vous êtes au bord du burn-out laineux.

Voulez-vous mettre fin à ce cercle vicieux ?

Avez-vous envie de naviguer sans danger sur le net ? Vous avez besoin de vous tenir informée, c’est normal. Mais ce n’est pas parce que c’est beau, gratuit, que fatalement il vous le faut là maintenant. Il vous faut rationnaliser.
Cela n’a pas l’air marrant, mais c’est efficace pour ne pas succomber et vous enliser dans les pelotes abandonnées au fur et à mesure de vos coups de cœur.
Allez, on respire et on souffle un grand coup ! Vous reprenez calmement vos esprits et je vous donne un petit coup de main pour vous reprendre.

    1. Faire la liste (de tête) de vos projets en cours.
      Toute la liste. Vous n’avez que deux bras et donc tout craquage doit s’en contenter.

 

    1. Planifier en gros mais dans des délais réels la fin de vos encours.
      Exemple, vous avez un gilet enfant sur les aiguilles devant absolument être fini pour juin, un plaid en commencement au crochet et une future veste d’été. Donc tout nouveau projet se devra d’être pour l’automne. Pas la peine de craquer sur des tops estivaux, ils ne seront jamais tricotés pour juillet ! A moins de vouloir absolument vous privez de sommeil, vous mettre une pression folle et augmenter votre insatisfaction, vous ne pouvez pas ajouter un projet d’été pour l’instant.

    1. Faire l’état de ses stocks de pelotes.
      Sans en oublier une seule. Que constatez-vous ? Des pelotes à ne plus savoir qu’en faire…. Des tonnes de laine pour faire des châles et vous êtes entrain de craquer sur un bon gros projet en laine mèche. Non, allez plutôt fouiner avec ce que vous avez déjà à la maison.

 

    1. L’état de vos finances. 
      C’est la crise, le petit dernier a besoin d’une nouvelle paire de lunettes, le pré-ado à rendez-vous chez l’orthodontiste et vous voulez absolument vous achetez la dernière paire de sandales que vous avez vu… Il faut faire un choix ! Il faut trouver des projets en accord avec votre stock ! Vous vous sentirez toute heureuse d’avoir enfin utilisé les pelotes accumulées avec amour lors d’un salon. Allez, ne boudez pas, la prochaine fois, le stock étant bien diminué vous vous ferez plaisir.

 

    1. La technique ! 
      Vous avez envie d’un châle voluptueux du dernier créateur à la mode. Mais il ne publie qu’en anglais et vous n’avez jamais tricoté de châle et ni en anglais d’ailleurs. N’est-ce pas trop pour une première ? Vous avez absolument besoin de cette veste hyper structurée mais elle se tricote en aiguilles 2,5 et vous faites un XL. Demandez-vous si vous êtes prêtes à tricoter des mois durant pour cette charmante petite chose.

 

Retrouvez aussi notre article sur le tricot raisonné

  1. Faites le tour de vos boulets. 
    Vous n’avez jamais fini cette étole en dentelle car vous n’aimez pas suivre la grille du point. Evitez donc de recommencer ! Finissez déjà l’étole et ensuite à vous les points dentelles.

 

En résumé regardez ce que vous pouvez réellement entreprendre et pas ce qui vous paraît génial.

 

Bon vous avez fait le tour des six points précédents et vous décidez de faire un petit tour comme ça sur vos sites préférés. Alors gardez ces derniers points en mémoire :

1. Le test garde-robe.
Vous êtes en admiration totale devant un modèle très ajusté ou complètement loose. En avez-vous déjà dans votre penderie ? Si oui, est-il nécessaire d’en ajouter un nouveau dans l’immédiat ? Si, non pour quelle raison ? Si c’est parce que la forme ne vous va pas, inutile d’aller plus loin? Passez votre chemin. J’adore les torsades, je tricote divinement bien les torsades mais les torsades me boudinent. Donc pas de projets torsades pour moi mais ok pour les projets enfants ou bébé.

2. Le test couleur.
Vous avez appliqué et réfléchi à tous ces petits conseils et vous avez choisi de craquer sur un cardigan vert. Le vert est la couleur de 2013. Combien de pièces de votre garde-robe sont vertes dans celles que vous mettez ? Vous aurez votre réponse.
Vous craquez sur un magnifique plaid blanc cassé avec des camaïeux de beige de toute beauté. Où allez vous le posez ce plaid ? Sur le canapé familial, celui où grimpent les enfants, le chat ou le chien… Il faut donc prévoir à ce qu’il passe régulièrement au lavage. Puis il faudra aussi changer les rideaux qui ne sont pas du tout raccord, ainsi que les coussins. Vous êtes sure pour ce plaid finalement ?

 

3. La page project de Ravelry.
Vous êtes décidées. Vous allez commander le pattern, vous avez la laine ou vous avez le projet de l’acheter sur votre site préféré. Stop !
Direction votre page ravelry. Faites le ménage dans vos » faves », votre « queue » et vos « projects ». Si après avoir fait tout ça vous êtes certaines que vous êtes prêtes à vous lancer, allez-y !
Si non, ajoutez le tout simplement dans vos favoris ou votre liste à projet. Puis repartez juste regarder si un autre projet ne serait pas davantage nécessaire pour vous faire plaisir. A moins que cette dernière mise au point vous ait donné envie de quitter votre ordinateur pour rejoindre votre panier à ouvrage.

Ultime recommandation ne jamais tenter de faire un échantillon ou un motif sinon c’est foutu, vous ne vous raisonnerez plus !

Print Friendly

 

 

 
Emmanuelle
EmmanuelleJe me suis remise au tricot pour la naissance de mon aînée, il y a plus de 15 ans, déjà. De fil en laine, j'ai aussi repris le crochet et je lorgne de plus en plus vers la couture comme un nirvana ultra dimensionnel. Je suis une tricoteuse têtue qui ne lâche pas l'affaire pour quelques mailles récalcitrantes ou des degrés de difficulté trop ambitieux. Je veux me faire plaisir en tricotant ou crochetant des modèles qui m'ont séduite. Alors, je m'adapte et j'apprends bien souvent seule dans mon coin. Je vis à la campagne et je me sens souvent isolée avec ma passion de la laine. Pour y remédier, j'ai créé, il y a trois ou quatre ans un petit blog où je parle des moments de pause que je m'accorde. Puis j'ai mis mon pied dans Ravelry et un orteil dans Facebook et c'est devenu infernal avec ma connexion digne du temps des courriers par chouette....

| http://mapetitepause.over-blog.com| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



Tags: , ,

56 commentaires sur "La check list du tricot raisonné"

  1. Lino dit :

    Article super utile pour freiner un peu la compulsion. Je me pose les 3/4 de ces questions avant de racheter de la laine et je dois dire que j’arrive à ne pas tourner acheteuse compulsive.

    • Emmanuelle dit :

      Merci pour ce commentaire. Il est vrai que ces petites recommandations peuvent s’appliquer pour l’achat de notre chère matière première… Mais ça se complique en période de soldes, du moins pour moi.

  2. val63 dit :

    J’ai adoré ton article car je suis totalement concernée par ce problème. Ça fait 25 ans que j’accumule des projets et la laine et idem pour le tissu car je fais du patchwork.
    Et tu as raison, au bout d’un moment ça déborde et ça rend nerveux !!
    Je fais bien une liste et je barre au fur et à mesure. Mais je rajoute plus de projet que je n’en barre. Alors, je vais suivre tes conseils et moins me laisser tenter.
    Bonne journée
    Valérie.

    • Emmanuelle dit :

      C’est dur d’être raisonnable avec une passion. Les loisirs sont souvent un moment pour se faire plaisir et non pour ajouter aux frustrations à la liste. Mais l’accumulation peut entraîner aussi des frustrations et un mal-être, l’impression de ne pas être à la hauteur… Cette petite Check- list est faite pour temporiser. Elle est une aide pour que notre passion reste un moment de plaisir.
      Bonne journée.

  3. Sandrine dit :

    Merci pour ces conseils! Je me suis remise au tricot il y a quoi… 6 mois? j’ai fait une écharpe, une deuxième, puis j’ai décidé de m’y mettre vraiment, j’ai ouvert un compte Ravelry, et là, il y près de 60 projets qui me tentent! mais j’ai commencé petit, je suis en pleine brassière bébé :)

  4. Anne dit :

    Ex acheteuse compulsive laineuse, je peux vous assurer que ces conseils sont excellents. Pour moi, rien de mieux que de « faire les courses, le ventre plein » donc avant d’acheter, je fais le point de ce que j’ai en réserve qui, d’ailleurs, doit se limiter à un grand tiroir. Je dois avouer un stockage virtuel des bonnes adresses, modèles et fils mais c’est sur l’ordi donc cela ne se voit pas. Mon tiroir contient quelques pelotes de diverses couleurs parfaites pour les petits amigurumis et autres bricoles so cute qui ne sont pas trop chronophages et permettent de se faire plaisir sans aller en des lieux de perdition pour se ravitailler!

    • Emmanuelle dit :

      Il est effectivement très raisonnable de fonctionner ainsi. J’avoue que je limite aussi les lieux de stockage des pelotes afin de ne pas succomber trop facilement..

  5. Lucie dit :

    Super ce nouvel article raisonnable et passionné ! De très bons conseils…
    Pour moi peu de souci de craquage sur la matière première car le compte en banque ne le permet pas et puis je suis incapable d’acheter la laine si je ne sais pas quoi en faire ! Par contre j’avoue que mes favoris Ravelry sont bien pleins et que je ne sais pas trop par quel bout les prendre…

    • Emmanuelle dit :

      Je te comprends et je trouve comme toi que le prix de la laine, voir de certains patrons sont un frein bien réel à la tentation.
      Par contre les favoris sont bien trop faciles à accumuler. À la fin, on ne sait même plus ce que l’on y a mis. Il est bon d’y faire le tri de temps en temps. Quant à savoir par quel projet commencer, c’est le casse-tête ! Il faut soit raisonner ( saison, laine en stock) ou succomber au coup de foudre.

  6. AnnePhiSo dit :

    Article super intéressant ! J’ai plein de projets en attente dans mes favoris Ravlery et je suis contente de résister à la tentation de l’achat de laine sans projet derrière. Par contre j’ai tendance à acheter de la laine pour 3 projets d’un coup… Dur de s’y mettre après ;)

    Bonne journée

    • Emmanuelle dit :

      Je suis comme toi ! Je tiens pendant des mois et d’un seul coup, j’achète une quantité de laine incroyable mais toutes les pelotes sont affectées à un projet défini. Ensuite, il faut choisir par quoi commencer, le dilemme de la tricoteuse !

      • AnnePhiSo dit :

        Bref la preuve en image… Je viens de succomber pour environ 7 paires de chaussettes (Paye tes promos Drops !)… Mais il parait que ça ne compte pas dans le stock ;)

  7. Emy dit :

    Superbe article ! C’est quelque fois tellement frustrant de ce poser ces bonnes questions, alors qu’on a tellement envie de craquer pour un nouveau projet. Et puis finalement quelques semaines plus tard, on se dit qu’en fait on a bien fait de ne pas craquer.

    • Emmanuelle dit :

      Dans notre société de consommation, nous avons trop l’habitude de succomber à nos envies rapidement. Parfois attendre est la meilleure solution pour avoir la bonne réponse, à défaut, bien sûr d’une check list sous la main !

  8. Cécile Bz dit :

    De précieux conseils ;-) Merci !!

  9. la Zette dit :

    Bravo pour ton article ! on se sent moins seul devant le stock de pelote et la pile de modèle virtuelle ou en papier ! Ces conseils sont bien précieux…. et raisonnables !
    bizettes

  10. Marie dit :

    Bonjour Emmanuelle…
    Voila un très bel article, dans lequel je me reconnais à chaque étape… lol..
    J’ai tricoté pendant des années, pour moi, mais surtout pour mes neveux et nièces, et parfois pour le voisinage…
    J’ai repris le tricot il y a deux ans, sans grande conviction, puis je me suis inscrite sur « tricot-boulet », et là déclic !!! j’ai retrouvé mes aiguilles avec grand plaisir…
    Et j’ai même commencé un tricot pour moi… C’est reparti, en grande partie grâce à toi…
    Mais je sais être raisonnable en dépenses, surtout que j’ai encore du stock, d’ailleurs j’en parlerai lors d’un prochain post…
    J’espère que tu nous écriras d’autres articles… A très bientôt, bisous …Marie

  11. miss Martok dit :

    Alors là, bravo !!!
    Une excellente piste de traitement pour les tricopathes comme moi…
    Je l’imprime en énooooooooorme et je l’encadre bien en vue !

  12. Emmanuelle dit :

    Heureuse qu’il te donne un moyen de lutter. Nous ne parlons pas assez de la boulimie de laine….

  13. Gris-bonheurs dit :

    Réalisme, pragmatisme… un bonheur à lire pour se rappeler la ligne à ne pas dépasser ! merci !

  14. Senlis dit :

    Je suis absolument d’accord avec Emmanuelle….
    Savoir prendre du recul, discerner l’écart vertigineux entre les quelques (nombreuses) heures passées sur les sites de tricot à faire le plein d’idées (et d’envies…) et le temps (sans compter l’argent…) qui sera nécessaire à leur réalisation,c’est le B-A-BA de la survie mentale et financière de la tricoteuse internaute…Mais c’est si rarement expliqué et , qui plus est,avec autant de gentillesse et d’humour que dans In The Loop…
    J’aurais envie de rajouter aussi un critère qui m’aide à faire mon choix:la provenance de la laine.Eviter de rajouter à la pollution en faisant voyager des laines lointaines,trouver un équivalent plus local,essayer d’acheter à une entreprise avec une éthique, y aller « en vrai », pas virtuellement…Pas besoin de vivre à côté d’une filature ,voire d’un élevage:l’occasion d’un déplacement, de vacances,peut suffire à trouver des munitions pour de nombreux mois de tricot (raisonné, bien sûr!).
    Enfin, deux sages conseils trouvés sur le site « A pile of sheep »:
    -Trouver son modèle avant d’acheter la laine et PAS L’INVERSE.(Testé et approuvé, très efficace pour moi …. et pour d’autres, d’après les commentaires !)
    -Tricoter des laines fines:le temps de réalisation est plus long et éloigne le prochain achat!( Très logique cependant risque non négligeable de virer au boulet….mais Emmanuelle a aussi la solution à ce problème! )
    Et comme cela, il reste de la place pour le coup de cœur, le petit grain de folie ou l’ exception à la règle…ce qui était le but..!

    • Emmanuelle dit :

      Je confirme comme Senlis les deux derniers conseils pour éviter les achats boulimiques de laine.
      Etre raisonnable, n’empêche pas de se faire plaisir de temps en temps…

  15. Clair et synthétique, je dis la même chose à mes clientes, mais une chose est sûre, cette passion fait des ravages lol (et là, je pense à toutes ces isolations de murs que l’on pourrait faire avec ces jolies couleurs… voire sous les lits… LOL)

    • Emmanuelle dit :

      Il faudrait demander au gouvernement si cela ne pourrait pas faire partie des dépenses déductibles d’impôt car après tout l’isolation est importante. Si en plus, on y ajoute de la laine française ou européenne, c’est quasiment en acte citoyen !

      • ah mais voilà la bonne idée ! :-) ) Et on rajoute un petit remboursement sécu pour chaque ouvrage terminé, car le tricot et le crochet participe au bien-être et à la santé. on tient le bon bout, là ;-)

  16. By Gab's dit :

    Je suis une des rares extraterrestres sans stock et qui suis à la lettre les recommandations citées ci dessus!!!
    Actuellement seulement 4 pelotes à la maison dont 2 entamées pour un cardi en cours. ( le reste c’est des fins d’echeveaux quasi inutilisables)
    La raison: un budjet serré et des goûts de luxe en matière de laine….
    Une idée pour celles qui débordent de laine: les destash violent!!!!
    Se séparer d’un laine acheté il y a 2/3 ans…. surtout si ce n’est pas un coloris limité…. ça peut s’entendre, personne ne leur en voudra!
    Et pour les coloris limités achetés à 05h ( heure locale ) sur une vente flash d’une marque difficile à avoir… là je dis: si l’on a pu avoir que le seul dernier écheveau à 1 min de la fin et que depuis 3 ans on cherche avec quoi l’associer… là aussi ça peut être une bonne excuse pour s’en séparer.
    Bon courage aux addicts!!!
    Enfin, laissez passer 10/15 minutes avant de valider les paniers sur internet, la compulsion peut aussi passer ainsi ;) ;) ;)

    • Emmanuelle dit :

      Comme je t’envie d’être si sensée ! A méditer.

    • Az dit :

      Totalement d’accord avec la dernière phrase. Il y a d’ailleurs un autre problème avec internet: il m’est déjà arrivé de trouver la couleur très différente de ce que je voyais sur l’écran (et la laine est restée dans le placard des années). Donc si c’est possible on peut demander un échantillon et l’attente fait réfléchir, et aussi souvent le résultat.

    • Pie Pelette dit :

      Je t’envie aussi.

  17. beacar dit :

    Des conseils bien utiles….ce qui marche assez bien pour moi, c’est la liste de mes projets par saison , que je raye au fur et à mesure qu’ils sont terminés..certains traversent les saisons sans être rayés mais quand même dans l’ensemble ça m’evitentd’y ajouter trop de projets..

    • Emmanuelle dit :

      Il est vrai qu’au changement de saison cela ne fait pas de mal de revoir sa liste de projets. Il ne reste ensuite que les ouvrages qui nous font vraiment envie ou qui nous plaisent de façon incontestable.

  18. Az dit :

    Rhaaaa, après l’article sur le boulet je suis encore démasquée…
    Bon, ce mois-ci je n’ai fait rentrer (en douce) que 150 gr de Kureyon et une pelote de je sais-pas-quoi-mais-ça-compte-pas-parce-que-c’était-dans-un-kit-que-je-n’utiliserai-sans-doute-jamais.

    Et je sue sur (ou plutôt sous, vu le format) mon boulet…

    Sinon, il n’existerait pas des tricologues, comme des addictologues ou des psychologues? Au prix de la séance de spécialiste, on serait vite guéries…Bon plan, je pense.

  19. Odile dit :

    Combien est sensée cette liste que je lis en rentrant d’une sortie familiale de quelques jours.
    J’avoue un certain nombre de pelotes mais prévues exactement pour leurs projets respectifs. Cela dit le temps nécessaire pour les terminer est probablement tel que je ne VEUX plus rien acheter de plus tant que leur futur propriétaire ne sera pas au chaud de dans.

    Et puis j’aimerai ajouter que toutes que nous sommes , là à lire et à écrire, a fureter sur Ravelry et autre… C’est le signe qu’au moins on a une passion, qui nous occupe et qui nous fait plaisir qui nous permet d’échanger en virtuelle ou en réel…et ce n’est pas rien… Il vaut mieux ne pas avoir le temps de tricoter son stash que de déprimer en ne faisant rien de ses dix doigts.
    Un P.S. Spécial boulet : ce WE de temps pourri et un café tricot hier soir…. Il a bien avancé !!

    • Az dit :

      Au delà de la réflexion sur le sujet d’Emmanuelle, ce que tu soulèves est intéressant: l’avantage du tricot – et sans doute une des raisons de son renouveau – c’est que ce n’est pas violent, ça ne fait de mal à personne, ce n’est pas polémique, c’est convivial et ça rapproche les gens, y compris à travers un écran… donc rien que pour ça ça justifie les achats compulsifs et le stockage obsessionnel, Et hop! Un peu de mauvaise foi ;) !

      • Emmanuelle dit :

        Effectivement, le partage est important dans le tricot. La pression exercée par certaines réalisations sur les blogs n’est pas à négliger sur le mal-être de certaines passionnées. C’est dommage d’en arriver la, nous sommes toutes perfectibles et au départ le tricot c’est pour le plaisir ! Tu as raison Az, nous avons le droit d’être déraisonnable et de mauvaise foi en plus.

  20. Senlis dit :

    Je trouve vraiment épatant qu’Emmanuelle réponde à chaque message, la conversation s’engage,l’échange est vraiment agréable….le sujet est fédérateur!

    • Emmanuelle dit :

      Merci Senlis, je suis très flattée de ton attention. Mais le tricot c’est passionnant et donc fatalement échanger à son propos fait du bien.

  21. Limue dit :

    Bel article, plein de bon sens. Merci !
    Longtemps « serial acheteuse », achetant sur coup de coeur, plus que de raison, la vie m’a obligée à freiner « des quatre fers » ! ou/et m’a-t-elle (aussi) rendue raisonnable ? quoi qu’il en soit, plus d’achat de laines sans LE projet qui va avec (mon stock n’étant désormais composé QUE de pelotes sans pattern et donc…. quasi inutiles!). Les projets s’entassent virtuellement, sur un tableau…. J’y entasse mes envies, mes coups de coeur, mes idées et le feuillette régulièrement. C’est fou comme on peut changer d’idée, de gout, d’envie (et là, hop ! je zap !!) du coup, quand je me décide pour un nouveau projet, je pioche dans ces envies qui sont vraiment des envies réfléchies….
    Reste que je ne suis pas de bois et que la tentation est parfois forte, très forte….. alors, j’applique à la lettre ce que disait Oscar Wilde : « le meilleur moyen de résister à la tentation… c’est d’y céder !! » et ainsi, je reste très raisonnable, parce que se faire plaisir c’est primordial et un petit craquage de temps à autre aide à continuer son chemin de « tricoteuse raisonnable et raisonnée ».
    Bon tricot à toutes !!

    • Emmanuelle dit :

      Si c’est Oscar Wilde qui le dit ! Il a aussi écrit « J’ai mis mon génie dans ma vie ». Nous nous mettons notre ou une de nos passions sur nos aiguilles et cela embellit nos vies.
      Bon tricot !

  22. Sylvie dit :

    Moi aussi j’ai du stock , et pas mal d’ailleurs. Des choses commencées, détricotées parce que le résultat n’était pas celui attendu. Pour cet été ,un pull en coton tricoté avec le fil prévu l’an dernier pour une grande tunique, dos et devant tricoté mais en septembre c’était trop tard. Et le projet précédent, je me suis forcée a l ‘achever, un châle ligné qui me plaisait moyennement. J’ai pris des résolutions parce que comme vous le dites si bien, tricoter la nuit c’est pas toujours possible…. Et cela coûte pas mal d’argent quand on achète de beaux fils.
    Halte á la tentation !…!!!!

    • Emmanuelle dit :

      Il est vrai que le coût n’est pas à négliger dans notre passion. Certaines laines sont hors de prix et demandent de vraiment réfléchir avant de céder à la pulsion.

  23. Lea67000 dit :

    Merci pour tous ces bons conseils. Le plus difficile étant évidemment de les mettre en pratique. Côté modèles je n’achète en général qu’au moment de démarrer à part mon magazine mensuel par abonnement. Par contre pour la laine c’est une autre histoire, mes bonnes résolutions de déstockage ne durent jamais bien longtemps. Faudrait plus de place pour stocker… ou tricoter plus vite encore (et je suis déjà parmi les rapides).

    • Emmanuelle dit :

      Je ne garantis même pas la mise en pratique de ses conseils pour moi ! Je les connais mais j’ai une tendance exceptionnelle à les oublier. C’est un peu comme les résolutions de nouvelle année ou pire celles concernant le chocolat noir ! Là je ne réponds plus de rien !

  24. agnès dit :

    merci pour cet article qui tombe à point nommé – un gilet tout juste tombé des aiguilles, et revoilà la fièvre tricotesque qui me reprend …je vais relire l’article, farfouiller dans mon stock et penser à la rentrée …

  25. fifi dit :

    Une check-list Ô combien sensée et efficace que je vais m’empresser de suivre car j’ai parfois tendance à être une acheteuse compulsive et ne pas regarder ce que j’ai déjà en stock ! ^^

  26. Pie Pelette dit :

    Me voilà rassurée! je ne suis pas la seule tricoteuse acheteuse avec des en-cours expression que j’ai découvert au fur et à mesure de me pérégrinations sur les sites des tricoteuses et tricoteurs (oui oui y en a) au hasard des rencontre dans des boutiques de laine. Le plus drôle c’est que entrant dans une mercerie samedi dernier j’entends la vendeuse et une cliente parler de ce problème (acheter) et faire mais elles se sont avec les tissus…

    Je mets un peu de baume au coeur des compulsives ( dont je fais partie) mais ce n’est pas une raison pour (re)tomber dans nos « addictions »

    deux freins de taille à nos « faiblesses » l’argent ou plutôt son manque
    le manque de place pour le stockage des pelotes
    quoique… Lors d’une réunion de tricoteuses certaines se sont posé l question de louer un espace pour un caser nos stocks. Jusqu’au moment où l’on se rend compte de l’irrréalisabilité de la chose que faire si il nous prend tout d’un coup prend l’envie de tricoter le pull avec notre laine #… aller sur le lieu de stockage ou… racheter des pelotes… Humm ?

  27. Mamie86 dit :

    Bonsoir,

    D’accord avec vous.Je suis bien décidée à ne plus acheter de laines ou de coton,vu le stock que j’ai à la maison.J’ai des laines que j’ai acheté,et j’ai les laines que ma Maman avait(elle n’est plus parmi nous depuis 20 ans). C’était des laines très belles et de bonne qualité,que nous avions bien stocké,donc plus d’achat,il me faut vider les grands bacs plastiques qui se vident que très lentement.
    Merci pour cette piqûre de rappel!

    Amicalement,Mamie86

  28. Olivia dit :

    Merci! Ca tombe a pic. J’etais justement en train de me dire que j’allais acheter un peu plus de laine sur internet meme si je n’en avais pas besoin. Trois petites pelotes de DK teintes a la main supplementaires, ca ne fait de mal a perosnne, non? Donc merci pour le super article qui m’a raisonnee. Je pense que je vais le mettre en favoris et le relire chaque fois que j’aurais des cravings. :)

    • Emmanuelle dit :

      Les fameuses petites pelotes de laine teintes à la main… Elles sont des tentatrices très difficiles à contourner, bravo pour ton courage !

  29. Hermanye dit :

    « A moins de vouloir absolument vous priver de sommeil, vous mettre une pression folle et augmenter votre insatisfaction, vous ne pouvez pas ajouter un projet d’été pour l’instant. » -> MERCI !!! Parce que, quand je flâne sur le web, il y a tant de projets qui me font envie ! Et je commence tout et ne finit rien ! J’ai donc décidé de faire un planning réaliste … sur lequel j’ai compté une semaine par projet … Inutile de dire que je n’ai pas tenu le rythme, et pire, qu’à me mettre la pression, je n’appréciais plus autant mes loisirs créatifs. Un comble ! J’ai donc tout mis de côté (période chargée niveau boulot de toute façon) et là, je vais reprendre mais en restant réaliste !!
    En tout cas, votre article me « parle » énormément, je garde vos astuces en tête pour la suite.

    • Emmanuelle Emmanuelle dit :

      Tu as raison de rester réaliste. Quand un loisir nous met la pression c’est qu’il y a comme un souci !!! C’est l’été, il est grand temps de respirer et se faire plaisir tout simplement.

  30. Starzinmyheart dit :

    Il parle à toutes les tricoteuses cette article!!! J ai des moments ou je craque sur un bel écheveau (avec toujours une excuse bidon genre « ouah la soie donne du brillant ça va me donner bonne mine je DOIS essayer cette qualité!! » ou bien « le bleu marine c est le nouveau noir. Je n ai pas de laine bleu marine en stock je DOIS acheter cette laine!! » et une de mes plus bidons « mais doudou j ai pas fait exprès je visitais une boutique eBay et c était en anglais je me suis trompée j ai acheté sans le vouloir!!!!! » -mouhahaha- )bref, mais à ma décharge j adoooooore tricoter des chales, j adore les porter et j adore les offrir et la, ravelry est un outil for-mi-da-ble car quand j ai envie de tricoter un joli châle, je vais voir mon stock puis je cherche en fonction un modèle en rentrant dans les critères la grosseur du fil, le métrage…. Je viens ainsi de liquider 3 écheveaux achetés compulsivement ;) sinon je fais des listes des projets que j aimerais réaliser avec le métrage nécessaire et le. Prix, quand j ai envie de commander, je le fais en fonction de ça, genre je ne me lance pas dans un projet qui coûte plus de 100 euros quand je viens de payer les impots^^

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales