Le tricot raisonné

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives. Les commentaires et le forum ont été désactivés.

Ces derniers temps on a vu fleurir les annonces sur de nombreux blogs. Certaines s’arrêtent, d’autres lèvent le pied, beaucoup « recadrent ». Parce qu’à se laisser prendre au jeu, on peut parfois s’y enfermer, se sentir «obligée de» et finir par faire des créations plus pour son blog que pour soi.

Celles qui ne sont pas « addict » se posent aussi des questions : quand on (re)découvre le tricot, et les vitrines modernes que sont les blogs et ravelry, on a le vertige devant tant de possibilités : des patrons par milliers, des laines toutes plus belles les unes que les autres.
Mais après un temps d’enthousiasme à tout épreuve, de folie créatrice, quelques loupés aussi,  beaucoup connaissent une période de flottement, de doute, et remettent en question leur rapport à ce «loisir».

Cette période, j’en sors … avec le constat doux amer que si j’aime toujours autant tricoter et partager mes découvertes, certaines de mes créations de ces dernières années prennent la poussière au fond des placards. 

Alors je me suis mise au point une petite méthode pour éviter de regretter mes coups de tête, et d’être déçue après coup…C’est bien entendu une tactite personnelle qui correspond à mes propres travers (faculté impressionnante à l’impulsivité, manque de réalisme pathologique, tendance écureuil puissance 10 !) et si elle ne vous correspond pas totalement, peut être que ces quelques critères feront écho à vos propres interrogations.  Pour certaines, qui amorcent leur virage tricotesque entre envies et raison, avec toujours le plaisir et la satisfaction comme ligne de mire, ça peut donner des pistes pour tourner 7 fois ses aiguilles dans son sac à tricot avant de se lancer…

 

Est-ce que j’aime l’idée du modèle (parce qu’il y a un joli motif, une torsade, une nouvelle technique) ou le modèle ? 

A savoir : est ce que c’est mon style ? ben oui, les photos sur ravelry font toujours rêver mais dans la vraie vie : moi je ne porte pas de gros pull en maille sur une robe vaporeuse en soie, en courant dans la rosée du matin alors j’essaye d’être un peu réaliste !

 A titre personnel je suis toujours attiré par les photos de gilets un brin romantique avec de la dentelle de partout, en réalité ce sont des pièces que j’aime tricoter mais pas porter. Elles ne me vont pas, sur moi elles ont tendance à faire mamie, je ne sais pas les moderniser. Du coup je garde le plaisir de la dentelle (mais si vous savez bien, compter et recompter à chaque rang, se tromper, défaire tout ça quoi) pour des détails (encolure par exemple) ou pour des accessoires. Si je m’y risque pour une grande pièce, je suis très vigilante sur la couleur et j’évite les pastels.

Est-ce un coup de tête ou un vrai coup de cœur ? 

Il y a beaucoup de modèles publiés sur ravelry que j’adore à leur sortie et beaucoup moins quelques semaines plus tard, je les mets donc en favoris plutôt que sur les aiguilles et je laisse décanter ! Pour ceux qui survivent au bout de quelques tris et quelques semaines ou mois dans mes favoris, je cherche la laine qui correspond !

Le GRR, qu’on ne présent plus, a été tricoté à peu près par toutes les tricoteuses françaises ! Et pourtant, je suis bien obligée de m’avouer que je ne l’ai jamais porté. Probablement parce-que c’est un gilet droit, qui va totalement à l’encontre de ma morphologie !

J’avais craqué sur ce petit boléro, et en plus j’étais curieuse de tester la laine préconisée dans le patron. Mais en étant honnête c’est le genre de « micro » projet qui ne sert à rien : il ne tiens pas chaud, il décore à peine, en gros, ce n’est pas le genre de pièce qui me fait penser le matin « Tiens, je suis en tee-shirt, si je rajoutais un boléro par dessus ? »

Là encore, je suis souvent séduite par une technique, un motif, un détail. Ma solution, c’est de garder des images des détails qui me plaisent (entre autre sur pinterest) pour les intégrer à d’autres projets. Et je profite de Ravelry pour laisser d’autres filles tester les modèles quand je ne suis pas sûre de mon coup (je sais c’est mal…) et je vois ce que cela peut donner en fonction de la matière, du drapé et aussi du physique des filles.

Est-ce que ça correspond à ma morphologie ? 

Et oui, il y a beaucoup de choses que je trouve très jolies mais force est de constater que je ne les porte jamais : mes gilets sans manches, mes cardi manches courtes stagnent au fond du placard … là c’est sur c’est chacune son truc, ça dépend de notre capacité à associer, superposer et aussi du climat sous lequel on vit !

En dehors des habitudes, du climat, il me semble que chacune sait au fond d’elle même ce qui lui va ou non. Parfois il faut un peu aller à l’encontre de ses envies pour avoir des choses qui correspondent à notre silhouette. Par exemple j’adore les torsades mais clairement elles ont tendance à  tasser la silhouette alors si vraiment je veuuuux de la torsade, je choisi une coupe à la taille, qui va mettre en valeur les jambes, ou si c’est une robe je la fais courte. Dans tout les cas j’évite les longueurs qui « grossissent » , et si je déroge à toutes ces règles je sais que c’est pour un tricot doux doux cosy. 

Caramel : une coupe assez simple, pas franchement ajustée mais le point ajouré donne de la transparence et la longueur est maitrisée pour qu’il soit facilement portable sur un pantalon ou une robe

Avec quoi je vais bien pouvoir le porter ? 

Est ce que j’ai déjà dans mon armoire des pièces avec lesquelles il pourra s’acoquiner ? J’ouvre les placards, je mets les pelotes sur les chemises pour voir si les couleurs se marient réellement bien (mon cerveau imagine parfois des mariages idylliques qui se révèlent être des catas !)

Le Binic : une couleur forte mais je le marie bien avec des tons sourds, une longueur qui permet de le porter soit avec une jupe soit un jean

Etole en jersey : parfois pour pouvoir assortir facilement une pièce je n’hésite pas à jouer la carte de la simplicité parce que la dentelle ça ne va pas avec tout, que ça en rajoute parfois trop sur une silhouette, des pièces en jersey peuvent s’avérer aussi efficace


Est ce que je vais vraiment le porter ? 

Quelles sont les pièces sur lesquelles je me jette toujours le matin ? Quel est mon pantalon/ma jupe/ mon tshirt préféré .. parce que comme quand je ne sais pas quoi mettre c’est lui que j’enfile autant lui faire un compagnon de route ! Par exemple, pour moi, les chouchous ce sont les cardis plutôt que les pulls pendant l’été et les mi- saisons, et les gilets à pans tombant en particulier alors pourquoi se priver ?

Ce carré, dans la théorie était parfait : en bleu, ma couleur préférée, de la dentelle (j’adore la dentelle) mais au final je ne l’ai jamais porté. Une pièce aussi grande totalement en dentelle, dans une couleur qui ne va avec presque rien de ma garde robe, et qui tombe étrangement : les 3 ingrédients d’un projet qui prend la poussière.

Là c’est clair pour moi, si je veux porter mes tricots il faut que j’accepte de tricoter du basique : du gilet tout simple, en jersey avec de belles matières et couleurs . Plutot près du corps pour se glisser sans soucis sous un manteau ou une veste ou se superposer à un plus gros pull

 

Est ce que c’est la bonne matière/épaisseur pour ce projet ? 

Oui la grosse laine hyper chaude avec les manches courtes pourquoi pas, mais perso ça donne des pièces que je ne porte pas… Les pulls fin près du corps c’est mieux dans des matières qui ne grattent/piquent pas (de ce coté là je ne suis pas très sensible c’est déjà ça !) . Personnellement je ne tricote que des matières naturelles avec maximum 30% de synthétique … Mais la règle n’est pas stricte : c’est plus pour des raisons de confort, je trouve que je vis mieux dans de la laine ou du lin que dans de l’acrylique . Pour certaines de mes amies c’est l’inverse (plus la question du lavage qui pour certaines est un vrai problème) et je le comprends : là encore, chacun son truc. Il y a déjà eu un article sur les différents types de laine … on en conclue qu’une laine bien retordue avec un peu de nylon type laine à chaussette donnera surement un cardi increvable alors qu’une laine mèche très sensible au frottement sera réservée aux accessoires…

N’hésitez pas à consulter la rubrique un an plus tard pour profiter de l’expérience des autres et s’acheter un fil qui ne vous décevra pas dans le temps…

Mon vitamin : porté et reporté tout était parfait, l’épaisseur, les modifications apportées au modèle, la couleur (et oui noir, une valeur sure). Par contre erreur dans le choix du fil qui supporte assez mal les frottements à priori (à vérifier dans le temps)

 

 

Quelle couleur je choisi ?

En fonction de ce que contient votre armoire, de votre style et encore une fois du modèle choisi la pallette est infini alors il faut arriver à trancher !

Coté association selon le but recherché il y a des petits trucs : plus les couleurs sont proches les unes des autres plus ça aminci. Je préfère privilégier les coloris clair près du visage, pour apporter de la lumière, et les couleurs sombres autour des zones avec lesquelles je suis fachées (les hanches au hasard)

Pas de secret il y a des couleurs magiques qui se glissent partout et se marient avec la plupart des pièces de mon placard du coup mon programme de l’hiver comporte du noir, du gris et … du beige ! on a vu plus gai certes mais ceux là ne resteront pas au fond de l’armoire.

Côté couleur mes amies se moquent : il semble qu’il y ait des « bleu nina » des « verts nina » et même si la palette de mes coloris est assez étendue elle répond à une règle simple : me donner bonne mine. Avec ma peau claire et mes rougeurs j’évite les roses et les rouges, pour faire ressortir mes yeux bleus je privilégie les bleu gris gris vert et autres vert de gris et pour donner de l’éclat à mes cheveux (disons roux) pendant l’hiver j’opte soit pour du vert soutenu (émeraude, couleur complémentaires) soit pour des tons naturels et chaud (bruns chinés, camel, cannelle). Là encore à chacune d’étudier un peu ce qui met en valeur sa carnation.

Ce gilet dans les tons marron chiné va avec tout ! Je le porte par dessus un pull noir, ou un top bleu canard, mais il se marrie aussi très bien avec les tons beige, écru, blanc cassé.

A contrario, ce gilet rouille absolument adorable et confortable ne se porte pas si facilement ! Je cherche encore dans ma garde robe, mais à part le tee-shirt ici en photo, ce n’est pas si facile de le marier ! Avec son côté flashy, je le garde pour les jours où je me sens d’humeur gaie et légère

Et si je m’inspirais de ma garde robe ?

Le meilleur moyen de savoir ce qui nous va vraiment et ce qu’on porte avec plaisir c’est encore d’essayer… ouvrez grand vos placard, dépliez, essayez, regardez vous dans le miroir, critiquez … sortez vos basiques préférez, mesurez les … si rien ne correspond à ce que vous cherchez osez rentrer dans un magasin pour essayer un pull et voir si cette coupe que vous n’avez pas chez vous vous convient …

Bref on s’inspire, on rectifie, on corrige, on mixe un modèle de ravelry avec des détails vus sur un gilet en vitrine et on y va !

 

Ça y est je me lance : regarder le modèle sous toutes ses coutures ?

A force de tricoter on apprend des choses sur ce qui nous va (ou pas) et sur ce qu’il faut faire pour adapter les modèles à notre morphologie. Du coup, avant de démarrer un projet,on se penche 10 minutes sur le diagramme des mesures et on voit ce qu’on va devoir modifier pour qu’il soit vraiment parfait : longueurs des manches, du buste, creusement de la taille, mais aussi le col (est ce qu’il couvre bien la nuque ?) et la façon dont il est construit (pourrais je l’essayer en cours de route ?) mais tout ça c’est une autre histoire… peut être pour une prochaine fois !

Ravelry est une mine, la plupart des tricoteuses notent leurs modifications, c’est toujours très instructif d’y jeter un oeil : si 40 filles ont précisé qu’elles avaient rallongé le buste alors il est peut-être prévu un peu court. C’est important de le savoir dès le départ parce qu’il vous faudra un peu plus de fil.

Le Henslowe c’est une vrai histoire d’amour ! Mais d’expérience, les châles rikiki qui font à peine le tour du cou et qui tombent toutes les 5 minutes, ça m’exaspère ! Du coup je savais d’avance qu’il fallait que je le fasse bien plus grand que le patron d’origine. J’ai aussi été heureuse d’apprendre sur Ravelry qu’il valait mieux faire un double jeté au début des rangs : la bordure est bien plus souple.

L’encolure de mon Cria était vraiment irrégulière. Ca fesait pas propre du tout, et en plus je savais que la laine contenant de la soie à tendance à s’étirer. J’ai eu l’idée de rajouter un i-cord, qui donne une finition parfaite, et qui maintient l’encolure en place, pour éviter qu’elle ne s’étire.

 

Avec tout ça,  j’essaye de remplacer  petit à petit  ce qui venait du commerce (et qui  est tout déformé/bouloché/élimé) par du fait-main confortable et résistant, le plaisir du « c’est moi qui l’ai fait » en plus … Je tire des leçons de mes expériences, de mes ratages et cette vague de raison j’essaye de l’appliquer aussi à mon stock de fils parce que là aussi le coup de coeur fait des ravages ! Si ça vous intéresse, on pourra revenir vous donner nos trucs pour bien s’entendre avec son « stash » .

J’ai un peu fait la rabat joie aujourd’hui mais le plus important me semble de garder en tête que le tricot reste un loisir, fait pour se faire plaisir avant tout alors … règles ou pas on oublie pas le coup de folie ! (et si on a fait une tunique toute en torsades dans un coloris qui tasse ben … on sort les talons !!!)

Print Friendly

 

 

 
Nina
NinaAccroc au fil depuis quelques années déjà, je suis tombée dans la marmite toute petite, à la machine à coudre d'abord, sous l'oeil bienveillant de ma mère, puis côte à côte sur le canapé aiguilles à la main ... Les mailles se sont multipliées, ont pris de plus en plus de place (au propre comme au figuré) avec leur lot de belles rencontres, d'échange et de nouveautés sans cesse renouvelées...

| http://trouvailledenina.canalblog.com/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



Elise
ElisePartager la connaissance a toujours fait partie de ce qui me motive, m’anime, et ça, depuis les tout débuts d’internet. Plus j’échange, j’apprend et je transmet, plus je me sens épanouie. Et en plus, on rencontre plein de personnes géniales ! Je suis principalement en charge du site, d’un point de vue technique, design et maintenance donc si vous remarquez un bug, pensez à m’en parler ! Mon dada se centre sur la pédagogie autour des arts de la laine, la découverte de nouvelles techniques surprenantes, et la traduction de patrons anglais. J’espère pouvoir rencontrer encore plus de passionné(e)s, apprendre avec vous, et partager ma passion.

| http://madewithlove.fr/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



65 commentaires sur "Le tricot raisonné"

  1. et voilà, une fois de plus j’adore votre article. Je suis forcée de constater que moi aussi je me pose d’abord les questions « vais-je le porter ? » « quelle couleurs me manque-t-il ? » avant de me lancer dans un nouveau projet. Ceci dit, je me laisse aussi facilement embarquer par les copines dans des tricots-duo ou trio et même si je suis moyennement convaincu par un modèle à la base, je me rends compte que je le porte avec beaucoup de plaisir et que je suis contente de mettre laisser convaincre.

  2. agnès dit :

    un article comme je les aime : plein de bon sens. Faire la part des choses entre envie et besoin et surtout en matière de tricot entre portable et pas pour moi … J’ai cette démarche raisonnée pour les basics, ceux que je retrouve avec plaisir saison après saison et je laisse parler mes coups de coeur pour les accessoires …

  3. Lino dit :

    Je suis d’accord avec l’article en entier, force est de constater qu’entre les envies, les coups de coeurs et la réalité, il y a souvent un fossé où tombent pas mal de projets.
    Merci pour le mémo ;-)

  4. em dit :

    article super intéressant! merci de nous faire partager tes expériences!

  5. moi je tricote ce que j ‘ais envie est que je vais porter selon mes gout et je poste sur mon blog quand je peux c’est a dire pas souvent lol et je tricote pour les autre surtout famille
    defois un trés jolie pull n’es pas forcement pour moi !!!!!!!!!!car le porterais pas aussi bien que le modele

  6. Super article! Avec le temps, je deviens moi aussi de plus en plus raisonnable et je me permets de tricoter de belles matières. Je dois dire que j’ai assez peu de tricot qui prennent la poussière parce que j’ai pris l’habitude de détricoter les projets que je ne porte pas ou que j’estime raté. Pour les matières, je réfléchis à l’usage que je vais en faire. Pour un plaid par exemple, je vais utiliser plutôt des matières synthétiques, parce que je veux qu’il puisse passer à la machine, pour un gilet d’hiver, je vais pouvoir me faire plaisir avec de la laine qui sera plus sensible au feutrage (à condition d’interdire à mon chéri de le laver!).

  7. Limue dit :

    Je me reconnais bien dans cet article !
    Enthousiasmée par un modèle, je ne réfléchie pas une seconde, fonce, tricote (ou crochète) pour finir par affichée une mine fort déconvenue quand le temps de le porter est venu ! ….
    Cela fait des heureuses quand même : les copines.
    Mais frustrée je me jette sur le prochain patron qui m’attire !!! et on devine la suite …. Au final, très peu de mes tricots sont à mon gout, adaptés à ma morphologie, dans des couleurs qui me vont et surtout…. en harmonie avec ma garde robe !
    L’année nouvelle n’étant plus si lointaine, je vais envisager de formuler une bonne résolution : tourner mes aiguilles 7 fois avant de craquer pour un patron. Et afficher cet article, sur le mur, au dessus de ma lucarne tentatrice (l’écran de mon pc) afin de me rappeler à l’ordre si d’aventure, je venais à faiblir….

  8. BoomerMoya dit :

    Je ne tricote pas vite ni beaucoup alors j’essaie de me raisonner mais j’ai facilement tendance à tricoter un truc juste parce qu’il me plait, avec une laine que j’adore, puis au fil du tricot je m’aperçois que finalement la couleur c’est pas trop moi ou la coupe ça va pas m’aller….alors j’abandonne parfois, et souvent j’offre à qui cela irait mieux et appréciera le cadeau ; mais du coup j’ai très peu de pièces tricotées à Moi !
    Je suis en train aussi de prendre conscience de cela, et les réflexions que vous partager viennent compléter à merveille les miennes! Merci les filles, je vais enfin tenter de tricoter agréable ET utile !

  9. Merci Granny dit :

    Merci pour ce super article, de mon côté pour ce que j’aime tricoter mais qui ne me va pas j’essaye de savoir si il fera plaisir à quelqu’un. Comme cela je fais deux heureux, la personne qui reçoit le cadeau et moi pour l’avoir tricoté !

  10. françoise dit :

    je suis d’accord à 200% d’où un problème de détricotage furieux …je n’aime pas que « l’oeuvre » dorme au fond du placard . de plus chacun me rappelle souvent qu’un pull fait à la main est inusable …alors pourquoi en faire un nouveau alors que j’en ai déjà trois ??? bon j’ai un avantage sur d’autres : une grande famille et des amies qui aiment les tricots finis …je ne suis donc pas envahie ( je n’aime pas non plus les armoires qui débordent ) . reste à gerer le stock de laine … ceci me fait rebondir sur un prochain article : présentation de cette chose que vous avez réalisé et que vous portez sans arret ce peut etre trés court : une photo , le nom du tricot et son ou ses points forts …et inversement celui qui reste toujours sur l’étagère .ceci constituant un top peut être pas 50 mais 10 ou 20 du fait main …oui les crocheteuses aussi sont faibles !

  11. claitte dit :

    C’est tellement vrai… J’espère un jour atteindre l’âge de la TOTALE maturité dans ce domaine.
    Très bon article !

    • Nina Nina dit :

      oulala on en est très loin nous même ! on a travailler à écrire une sorte de méthode idéale mais franchement on a encore beaucoup de loupé (dis la fille qui a passer la soirée à détricoter un ouvrage presque fini !)

  12. alix/clo dit :

    Très bon article, je suis aussi du genre à me lancer sur un coup de cœur et souvent sans la laine préconisée je me retrouve donc avec des tricots que je ne portent presque jamais!
    Un article à méditer donc même si j’y ai repéré des ptits projets bien intéressants (à mettre en fav sur ravelry!)

  13. MartineR MartineR dit :

    Des coups de coeur mais toujours raisonnés….il faut dire que j’ai appris …mais c’est aussi mon caractère

    cela m’énerve ces défis qui montrent toujours les mêmes modèles pour suivre une certaine Poule…

  14. DoucesLaines dit :

    Quel article magnifique ! Et quels modèles ^^. J’ai un peu la même morphologie que vous (et donc les mêmes soucis). Je ne sais pas pourquoi, mais le tricot demande une implication tellement énorme qu’on s’oublie vraiment trop facilement !

    DoucesLaines, tricots éco chics
    http://www.douceslaines.etsy.com
    http://www.douceslaines.blogspot.com

  15. MaillaM'art dit :

    Merci pour cet article où je me retrouve complètement : nombre de mes tricots ne sont même pas allés jusqu’au fond du placard, puisque je n’ai même pas pris la peine de les assemblés !
    C’est plus le plaisir de tricoter que celui de porter, mais je me soigne, surtout depuis que j’ai complètement adopté les matières naturelles. J’ai trouvé là une vraie motivation pour faire des tricots que j’ai envie de porter ;)

  16. Odile dit :

    Super article! J’avoue que le « favori » de 4avelry, m’aide bien à décanter mes choix.
    À propos du Vitamin, c’est laquelle la laine qui ne va pas bien. Je viens juste d’en commencer un en madelinetosh sock ayant pensé que ce qui est fait pour les chaussettes devrait tenir pour un pull?

  17. b.pascaline dit :

    BRAVO:)
    ce sont les memes questions pour moi aussi.

  18. karen dit :

    quelle merveille cet article – je me suis reconnue – et c’est aussi pour cela que j’essaie de creer mes propres modeles de plus en plus….

    quant a la laine du stash je suis TRES interessee par un nouvel article dans le futur ;)

    merci encore les filles

  19. By Gab's dit :

    Génial cet article, pour ma part, Ravelry me fait tourner la tête mais mon porte monnaie la remet sérieusement en place donc pas de projets en « trop » dans mon armoire.
    Et après avoir découvert les merveilleux fils remplis de mérinos, cashmere… Force est de constater que pour du Home Made, je veux des matières nobles…. Donc ralentissement supplémentaire à tout craquage intempestif .
    J’ai pour projet un gilet long de Heidi Kirr… Mais là pareil… Un tel projet qui bouloche en 3 mois
    c ‘est inconcevable!!! Alors je regarde sans cesse la rubrique 1 an après à l’affût des nouveaux articles pour enfin me lancer…

  20. adriana dit :

    article vraiment sensé! je suis tout à fait d’accord avec toi et c’est vrai qu’il faut se poser les vraies questions avant de commencer un projet, même si à la fin on fait un peu toujours la même chose.Mais au moins on le portera et le travail n’aura pas été vain!

  21. clémence dit :

    ah oui ça me parle à moi aussi… je ne mets pas souvent ce que j’ai tricoté, ou en tout cas il faut que je me force, mais plutôt pour la raison que j’ai toujours l’impression qu’il y a des défauts, et qu’on ne voit que ça!Je suis une jeune tricoteuse qui doit prendre confiance en elle…!

  22. avenbrig dit :

    que de vérités dans cet article… je reconnais certaines de mes expériences… le grr par exemple… c’est vrai que Ravelry est une mine … mais il faut trier merci pour ces très bons conseils.. à retenir absolument pour éviter des heures perdues et une grande déception.

  23. titCaro dit :

    Merci Nina pour ce super article. Maintenant je vais essayer de me poser les bonnes questions avant de me jeter sur mes aiguilles et ça evitera que des tricots restent au placard!

  24. Vanessa dit :

    C’est comme ça que je me retrouve à ne faire que des accessoires ou presque, autant en tricot qu’en couture: je sais qu’au moins je les porterai et si ce n’est pas le cas soit j’offre (une belle-soeur a profité d’un de mes sacs à Noël denier) soit je laisse dormir tout en sachant que la quantité de laine n’est pas très importante…

  25. emilie dit :

    super article, vraiment plein de conseils utiles, merci !

  26. manue dit :

    extra et moi non plus je n’ai jamais porté le GRR !!!

  27. Fanny dit :

    super article ! Merci. je me reconnais bien là sauf que souvent, je n’atteins même pas ce stade, car bloquée à l’étape précédente : comment trouver le courage pour finir son encours, quand on met deux ans à finir un projet ?!?
    j’ai lutté pour finir le Grrr et ne le porte que chez moi pour me réchauffer ou pire… pour dormir !

  28. Lorence dit :

    Moi quand j’ai vraiment envie de tricoter un truc importable pour moi, je le fais pour une amie à qui cela ira.

  29. ghislaine dit :

    Encore un article comme je les aime.
    En fait, c’est parce que je m’y retrouve.Mon blog, à cause de tout ça est en pause, il s’essouffle.
    Merci de nous faire partager cette précieuse expérience.<3

  30. Mayalili dit :

    Super article !! bravo :)
    Allez demain je tricote raisonnée ;)

  31. Astrakan dit :

    Cet article est formidable, encore une fois plein d’empathie et de générosité. Après avoir lu votre article, je parviendrai sans doute à me faire un pull ou un gilet que je porterai. Parce qu’en dépit de mes formes généreuses, j’ai besoin d’un gilet qui rende hommage à mon amour du tricot, à ma technique assurée, qui tienne chaud et qui soit confortable.Et aussi parce qu’un joli pull bien réussi se porte plusieurs dizaines d’années. Bien plus, ils se prêtent aux changements de morphologie. Car les tricots ne sont pas réservés à la layette de nos bébés et aux épaules frêles de nos grands-mères.
    Restez telles que vous êtes. Très cordialement.

  32. gelinotte dit :

    tout ça est très vrai et je crois que nous tombons toutes un jour ou l’autre dans le panneau du projet qui restera au fond du placard. En ce qui me concerne, je me dis pour me rassurer que c’est un exercice pour découvrir une nouvelle technique… Vrai aussi que je tricote parfois seulement pour le blog mais j’ai trouvé la parade : par exemple pour le D’13, si le sujet ne m’inspire pas plus que ça, je tricote pour mes poupées mannequins ou la pullip de ma fille et m’amuse bien pendant la séance photo ! le plus dur, c’est de déstocker, de trouver le modèle qui pourra être réalisé avec le fil que l’on a déjà…..

  33. ROUTIER Virginie dit :

    Ca c’est du vécu ….. Enfin de vraies tricoteuses !!! en qui nous nous reconnaissons toutes … Merci pour cet article tellement sincère.

  34. Miss Cox dit :

    bonjour,
    merci pour cet article qui rassure et nous fait sentir moins seule…
    perso je ne tricote plus pour moi depuis des années, à force d’avori rencontré toutes les situations que vous décrivez si bien…
    peut etre que grace à votre article je pourrai m’y remettre ??
    à voir ??..
    merci en tous cas !

  35. Lucille dit :

    Merci pour ce chouette article ! Encore happée par la layette et sa vélocité, je repousse le moment de tricoter pour moi…, et pourtant je rêve d’un cardigan-doudou comme tous ceux qui me font baver un peu partout ici et là. Je penserai à vous pour mon tout premier histoire de le boulocher d’amour jusqu’à la mort.

  36. Michèles dit :

    Que voilà encore un article intéressant, fouillé, avec de vraies bonnes questions, et de vraies bonnes réponses! Pour avoir chez moi un plein panier de pièces finies (portées une seule fois ou pas du tout) étiqueté « à détricoter », je sais que je dois résister à mon envie d’essayer un joli point, un défi technique, une construction intéressante. Devant la tentation, j’essaie de répondre honnêtement à la question: « Si je voyais ce modèle en boutique, est-ce que je l’achèterais? » Comme j’ai assez bien réussi à maîtriser le problème de l’achat compulsif (on ne peut pas avoir tous les défauts), je vérifie ainsi si j’ai vraiment envie de ce modèle, ou si j’avais juste l’envie de le faire. Vos conseils judicieux , ajoutés à cette petite tactique perso, vont peut-être faire de moi une tricoteuse raisonnable. Merci.

  37. Katou dit :

    C’est un article très intéressant. On se lance dans les loisirs créatifs parfois pour mettre un frein à une consommation insensée, mais on retombe si vite dans nos vieilles habitudes. Personnellement, dans la dernière année, je n’ai acheté aucun vêtement, mais j’ai une liste de projets couture et tricot interrrrrrminable. Sans parler d’un stock de tissu et de laine qui augmente sans cesse…

    (Petite parenthèse: dans le cinquième paragraphe de l’introduction de cet article, c’est plutôt « tactique » que « tactite » qu’il faudrait lire)

    • Elise Elise dit :

      Ce n’est pas faux, j’aime ce point de vue en tout cas : faire du loisir créatif aussi pour freiner la sur consommation.
      Je suis passée moi aussi par une étape ou je l’avais oublié, et je sur consommais aussi en laine, en tissu, ça débordait de partout.
      Entre le fait de lever le pied là dessus, et de tricoter des projets qu’on est quasiment sur de porter, ça me semble faire 2 étapes importantes dans la vie d’une passionnée de loisirs créatifs :)

    • Nina Nina dit :

      personnellement je remplis encore les placards de matière première, c’est sur des occas’ en brocante au marché etc … mais j’ai encore du mal à resister, un autre pas à franchir surement !

  38. Lucie dit :

    Vraiment sympa cet article !
    Moi je ne me sens pas encore capable (et surtout je ne sais pas comment faire) d’adapter un patron à mes mesures, du coup la plupart de mes tricots sont importables ou ne sortent de l’amour que pour traîner à la maison mais ne sont pas montrable en dehors !!

  39. crisV dit :

    Un article qui me parle beaucoup car je suis dans cette même réflexion et c’est drôle j’ai commencé à mettre en pratique certains conseils que vous donnez, du style est ce que ça me va, laisser poser un peu les modèles pour être sûre. Rassurée que je ne sois pas la seule à avoir des piles de « non portés ». Et oui il faut encore des test de laine dans in the loop pour que nous puissions tricoter sereinement et efficacement ;) !!

  40. Marie Caroline dit :

    Je me suis régalée à vous lire ! D’autant que cet article est super bien illustré, c’est vraiment un super boulot !

    Justement, je n’ai pas fait le GRR.Déjà, je ne tricote pas depuis bien longtemps. Et surtout un jour j’ai envie, un jour je me dis que les cardi avec un seul bouton sur la poitrine, ce n’est pas pour moi (et surtout pas pour mon ptit bidon que ça mettrait bien trop en valeur à mon goût…).
    Grâce à cet article, c’est décidé, il atterrit pour de bon dans ma cherche-pas-ça-sert-à-rien-ça-t’ira-pas-list

    Merci les fiiilles !!! Grâce à vous, je gagne du temps pour faire autre chose :p

  41. thalienath dit :

    Bien d’accord avec cet article…Au début de ma reprise tricotesque et avec la découverte du monde des blogs je me suis épuisée à courir après les modèles « tendances »…Toujours plus d’envies, toujours plus de frustration de ne pas avoir le temps…Finalement c’est le temps qui m’a sauvée…Cet été, je me suis tricoté le vitamin, deux ans après l’été de son « buzz »…Mais j’étais sûre qu’il me plairait…et j’attends avec impatience l’été prochain pour le reporter! Mais j’aime bien prendre un petit risque par modèle (soit la couleur, soit la forme…) je n’aime pas passer du temps à tricoter un ouvrage que je trouverais parfois tout fait et fort correctement dans un magasin…

  42. Odile dit :

    Je viens de relire les 45 commentaires et je me dis qu’à terme on pourrait proposer un de ces jours un vaste échange de tricots trop petits, trop grand, trop jaune, trop pâle…. Mais qui ferait le bonheur de l’une d’entre nous plutôt que de rester au fond d’un placard.
    Qu’en pensez-vous?

  43. au 34 dit :

    Votre article reflète bien la réalité, car la bloggosphère est tentatrice .Je suis obligé de bien réfléchir quand je veux me tricoter une pièce(gilet,pull…)car financièrement, je ne peux pas avoir de stock de laine donc je choisi au fur et à mesure !j’ai parfois aussi des ratés, hélas !

  44. [...] le tricot… Je me demande si ce n’est pas encore pire que tout! Surtout après avoir lu cet article sur In The [...]

  45. legrisourit dit :

    J’adore votre article, je m’y reconnais entièrement. rares sont les projets que je porte réellement, mais je me soigne. en revanche pour assouvir mon côté tricopathe, je fait beaucoup plus d’accessoires désormais… que je porte pour le coup.

  46. DonaKnits dit :

    Génial cet article, merci!
    ça confirme la raison de la période creuse que je traverse en ce moment. Je dois continuer à réfléchir à la question :)

  47. Sylvie dit :

    Très chouette cette réflexion, je me pose aussi des questions quand je vois le nombre d’encours non terminé ou le top avec un immense col en soie de bergère de France importable à cause du col ……..je tricote pour me détendre alors les châles en tous genre sont une très bonne méditation. Votre article fera réfléchir plus d’une d’entre nous . Un cardigan qui va avec tout c’est une bonne idée

  48. [...] faute d’avoir lu cet article avec attention mais j’ai encore du mal à me lancer autrement qu’au coup de [...]

  49. Adrika dit :

    Très bon article… perso, j’étais obligée de faire une pause tricotesque pour des raisons personnelles et en reprenant mes favoris sur ravelry, je me demandais ce que j’avais trouvée à certains modèles… depuis, je rajoute à mes favoris, je classe… et je parcours régulièrement… si le projet me fait toujours rêver, je parcours les réalisations… et souvent, en fait plus souvent que je ne l’aurais pensé, je me retrouve à le supprimer de mes favoris « à faire »…
    le pire dans tout ça, c’est de gérer le côté compulsif, quant aux projets, les fils… :)

  50. Oh, comme je me reconnais dans ces cas de figure..je me sens moins seule soudain..
    je participe à un groupe de tricot et au début, émerveillée, et complexée par les ouvrages des autres j’ai mis de côté, imprimé, projeté un nombre fou de modèles…
    Je suis revenue à la raison..d’ailleurs entre mes petits enfants,ma fille et mes belles filles, les tricots pour prématurés, j’ai de quoi faire…sans penser à moi et en étant certaine que ce sera porté…

  51. Bernadette dit :

    Votre article est absolument parfait à tous points de vue.
    J’en suis aux mêmes conclusions que vous. J’y ajouterai deux ou trois petites choses.
    - Pour ne pas me priver du plaisir de faire des vêtements que, personnellement, je ne porterai jamais j’ai quelques petits mannequins sous la main qui me permettent des expériences nouvelles (pas toujours réussies d’ailleurs)
    - parfois je détourne l’utilisation initialement prévue. Ainsi votre très joli shrug bleu ciel me paraît tout indiqué pour tricoter au lit la nuit…mais je l’espère pour vous, peut-être n’êtes-vous pas insomniaque.
    - quant aux couleurs il y a d’autres associations auxquelles on ne pense pas toujours et qui sont assez savoureuses. Je pense à votre gilet rouille (une de mes couleurs favorites) Impeccable avec du noir ou plus subtil du sépia
    Dans tous les cas, ce fut un plaisir de vous lire et de lire les commentaires que vous avez suscités. Nous sommes nombreuses à penser comme vous;

  52. [...] Le tricot raisonné | in the loop – Le webzine des arts de la laine Vêtements adultes [...]

  53. Il est parfait cet article.
    C’est complètement moi cet article !
    Je fait plus « mijoter » les envies également avec les favoris de Ravelry et Pinterest.
    Mais que faire de ces pulls « neufs » qu’on ne mettra jamais ? !

  54. Très bien fait cet article, par contre moi j’ai craqué sur le modèle bleu ciel en dentelle avec la broche bleue, où puis je trouver ce modèle

  55. Ellemme dit :

    Rabat-joie : pas du tout! Au contraire, tous ces conseils pleins de bon sens sont peut-être des choses dont on a déjà eu l’intuition mais qui font beaucoup de bien à voir écrits, et rassemblés! J’adhère, avec tout! :)

  56. Sonja dit :

    Très chouette article!!
    Mon GRRR, je l’ai offert à ma belle-mère, elle l’adore et le porte tout le temps!? LOL
    Mon carré dentelle LD, je le trouve sublime mais je ne le porte quasi jamais non plus…
    Par contre, mon vitamine D, j’adore sa couleur mais je suis éperdument déçue de son tombée… et ne l’ai jamais porté!
    Ce que je porte le plus?! …mes gilets crochet « Ariane », mon châle « cameo » et mon « Terra » (que j’ai offert spontanément à ma cousine) … c’est tout… le reste prend la poussière dans mes armoire :) MDR

  57. Mamie-Thé dit :

    Un article parfait et parfaitement utile pour toutes les impulsives… Merci infiniment d’avoir pris tout ce temps pour montrer la réalité de la tricoteuse avertie que vous êtes… rien de tel pour motiver les troupes !!!

    Bravo !!!

  58. lenalena lenalena dit :

    J’ai aussi le problème… mais avec les tricots que je fais pour mon mari et mes fils ! :-) )
    J’avais tendance à choisir des modèles et des couleurs qui me faisaient plaisir, mais sans tenir compte de leurs envies :-( (
    Ça allait quand les enfants étaient petits, mais les ados ne sont pas aussi faciles à manier. Donc, maintenant, nous choisissons le modèle ensemble, comme la couleur, et je choisis la laine.
    Quant au mari, c’est plus compliqué : il ne veut pas de pull d’éleveur de biquettes (je cite !), donc plus possible de s’amuser avec un bel irlandais (je parle du pull :-) ).
    Ou alors il veut des trucs introuvables : un bonnet à oreilles mais pas genre éleveur de biquette (c’est une obsession !). Si quelqu’un a un modèle ??

  59. [...] Ces derniers temps on a vu fleurir les annonces sur de nombreux blogs. Certaines s’arrêtent, d'autres lèvent le pied, beaucoup recadrent. Parce qu’à  [...]

  60. [...] la poussière….). Et je pense évidemment aux très bons articles d’In the loop ! (clic, et puis reclic). Donc, pour l’instant, même si j’adore les tricoter, j’en ai [...]

  61. ANSERMET dit :

    après avoir fait des rangs raccourcis pour biaiser les manches il me faut faire des rangs allongés pour biaiser à nouveau mais dans l’autre sens merci de m’aider je n’y comprend RIEN!!!

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales