Le blocage

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives.

Le blocage est souvent une étape très importante du tricot, et pourtant, il a tendance à en freiner plusieurs. Nous allons ici dévoiler quelques astuces pour vous montrer que le blocage n’est pas si méchant !

Le blocage permet de révéler un point de dentelle, de gommer les imperfections de tensions d’un point (si votre jersey est souvent inégal, le blocage peut sauver votre ouvrage), mais aussi de laver l’ouvrage (de tout résidu de fabrication, comme pour les laines de type holst garn, et de la poussière et sueur lors de la phase de tricotage). Enfin, le blocage peut offrir quelques surprises en fonction de la composition de la laine (une laine contenant de la soie par exemple, va fortement changer de dimensions après le premier lavage, car la soie a tendance à « grandir »).

Certaines laines se bloquent plus ou moins bien (j’ai souvenir d’un châle qui n’a jamais voulu tenir en place), et la composition de la laine une fois de plus peut être à l’origine.

Voici, pas à pas, les étapes.

Laver

Le lavage consiste à faire tremper l’ouvrage fini, après avoir rentré les fils et cousu les pièces.

Il existe plusieurs types de lessives sur le marché :

  • les lessive françaises, du type Woolite ou Mirlaine, qui sont les plus faciles à trouver, mais qui ont l’inconvénient de devoir être rincées
  • les marques américaines (et autres) comme Eucalan, Soak, qui ont la particularité de ne pas avoir besoin de rincage (pourvu qu’on n’en mettre pas trop)

En général, une cuillère à café suffit dans la bassine, mais il vaut mieux se reporter aux instructions de chaque marque.

La bassine doit contenir un peu de lessive, et beaucoup d’eau claire, fraiche à tiède, pour éviter que le changement brusque de température ne feutre la laine.

Ensuite, on plonge délicatement l’ouvrage dans l’eau, en ne frottant pas, et en maintenant le tout quelques minutes avec ses mains pour faire évacuer la majorité des bulles d’air.

Puis, on laisse tremper ainsi, sans y toucher, environ 20 à 30 minutes.

Essorer

Si la lessive indique qu’il faut rincer, on va changer l’eau, et tremper l’ouvrage dans de l’eau claire, pendant 15 à 30 minutes.

On peut à présent essorer l’ouvrage. On prend le tricot délicatement, en le pressant doucement entre les mains pour enlever le surplus d’eau, sans l’essorer. Ensuite en fonction de la taille du tricot, et de ses préférences on peut :

  • utiliser une essoreuse à salade, en mettant l’ouvrage dans le panier et en l’essorant comme une batavia ;-)
  • utiliser la méthode des serviettes de bain, ma préférée : on pose 2 à 3 serviettes de bain épaisses sur le sol, les unes sur les autres, on pose le tricot a plat, et on enroule les serviettes, pour former un gros boudin. Ensuite, on monte dessus avec ses pieds, et on appuie doucement en marchant sur toute la longueur du boudin.

Bloquer un châle

On pose une serviette sèche, ou mieux, des plaques en mousse, sur une table, et on pose le châle. Les plaques en mousse peuvent se trouver :

  • chez les marques de tricot, comme Knit Picks, ce sont des tapis de blocage
  • chez les enseignes pour enfant comme ToysRus : les tapis souples en mousse, de jeux, font parfaitement l’affaire

Leur avantage réside dans la facilité à y planter des épingles, et à ne pas se plier, contrairement aux serviettes de bain.

Ici, on voit bien que le châle est froissé, et qu’on ne discerne pas bien le point de dentelle. L’objectif est de lisser doucement avec le plat de la main le chale, du centre vers les bords, puis de maintenir en place les coins, pour étirer le point.

Pour cela, on peut utiliser

  • des épingles de couture
  • un kit de blocage, comme celui fournit par knit picks, composé de tiges en métal souple (ils conviennent aux châles triangulaires, aux écharpes)

Ces kits permettent de rapidement glisser la tige aux bords du châle, et d’obtenir une mise en place rapide (ici pour l’exemple, ayant un peu l’habitude de pratiquer, le blocage m’a pris 5 minutes)

Il faudra parfois s’armer d’un peu de patience, car plus le châle est grand, plus en tirant d’un côté cela aura un impact sur un autre côté. Le but est d’étendre les bordures au maximum, de révéler le point, et d’étirer la base.

 

Bloquer un pull

Pour bloquer un pull, cela dépendra du pull :

      • si c’est un pull tricoté en pièces, il faudra bloquer chaque pièce séparément, en respectant les dimensions exprimées sur le schéma du patron et en s’assurant d’avoir les même dimensions pour chaque pièce (chaque bras, chaque demi devant etc). Ici, un support quadrillé peut aider afin d’avoir des repères.
      • on peut aussi tout coudre avant le blocage, ou bloquer un pull ou un cardigan tricoté en rond, à plat. C’est ici toujours plus simple en image, alors je vous ai fait une petite vidéo pour vous montrer le blocage de mon pull fétiche, cela me prend comme vous pouvez le voir environ 1 minute. Je pose le pull à plat, ensuite je m’assure que les 2 manches sont au même niveau et que la base du pull est droite, puis je presse délicatement avec mes mains sur l’ensemble du pull, pour l’aplatir. Si le pull avait été tricoté en jersey, j’aurais glissé la main vers les extrémités, pour lisser le point.

Le lien vers la vidéo en cas de soucis.

Le séchage

C’est la partie la plus longue. Il suffit de laisser l’ouvrage bloqué dans un coin, sur sa serviette. Et d’attendre. En général, j’accélère le processus en faisant ainsi :
  • je laisse l’ouvrage sur la serviette toute la nuit, en le recouvrant d’une autre serviette, car j’ai un chat qui adore s’étaler un peu partout
  • le lendemain, l’ouvrage est à peine humide, et ne risque plus de se déformer par le poids de l’eau. Je le prend avec sa serviette, et je le pose sur mon radiateur à bain d’huile en faisant attention à ne pas couvrir la partie électrique. En 1h à 2h, c’est totalement sec !
Et vous ? Avez-vous des techniques de blocage différentes ? Des astuces à partager avec nous ?
Print Friendly

 

 

 
Elise
ElisePartager la connaissance a toujours fait partie de ce qui me motive, m’anime, et ça, depuis les tout débuts d’internet. Plus j’échange, j’apprend et je transmet, plus je me sens épanouie. Et en plus, on rencontre plein de personnes géniales ! Je suis principalement en charge du site, d’un point de vue technique, design et maintenance donc si vous remarquez un bug, pensez à m’en parler ! Mon dada se centre sur la pédagogie autour des arts de la laine, la découverte de nouvelles techniques surprenantes, et la traduction de patrons anglais. J’espère pouvoir rencontrer encore plus de passionné(e)s, apprendre avec vous, et partager ma passion.

| http://madewithlove.fr/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



81 commentaires sur "Le blocage"

  1. Joëlle dit :

    Attention avec certaines laines, les poser sur une source de chaleur, même quand le tricot est à peine humide les fait feutrer ou rétrécir (la malabrigo lace par exemple ne supporte aucune chaleur, ni au séchage ni au lavage. Pour cette laine l’eau tiède c’est déjà trop chaud, il faut juste qu’elle soit pas glacée).

  2. Muriel dit :

    Pour le blocage j’utilise mon lave linge sur le cycle lavage à la main. Je n’ai jamais eu de problème et l’essorage est juste parfait. Il ne reste plus qu’à épingler!

  3. Théonie dit :

    Il y aussi le Wooly board pour bloquer les pulls comme les Fair-isle : http://www.camillavalleyfarm.com/knit/woolyboard.htm

  4. Hel.et.zel dit :

    Merci pour cet article qui m’éclaire un peu plus sur le blocage. Jusqu’à présent, je le faisais à l’aide d’une pate mouille et de la vapeur de mon fer à repasser.

    Et sinon je confirme les propos de Joëlle, par rapport à la Malabrigo lace qui ne laisse rien passer…

  5. By Gab's dit :

    Merci merci pour la réexplication de la technique, je faisais à peu près comme ça mais je ne sais pour quelle raison ça n’a pas marché avec mon châle en malabrigo sock, je m’en vais réessayer dès ce soir.

  6. Nathalie dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Mon truc pour les serviettes, j’ai une grande serviette de randonnée qui absorbe trois à 4 fois plus qu’une serviette normale, tout en étant beaucoup plus fine, ça évite d’avoir deux ou trois serviette de bain trempées à gérer en plus du tricot à bloquer…

    On les trouve dans les magasins de sport.

  7. Untxin dit :

    Pas grand chose à ajouter, tes explications sont très claires !
    Depuis quelques mois, j’ai juste troqué les serviettes de toilette pour une essoreuse à laine.
    J’en avais vu une chez une amie et après quelques recherches sur les sites de vente d’occasion, j’en ai trouvé une pour 20 €. La mienne est de marque Thomas.
    C’est un peu grand, mais terriblement efficace. Les pulls sont essorés en 2 ou 3 minutes et l’on gagne ainsi de longues heures de séchage. (pas de radiateur pouvant supporter un pull chez moi). Alors si vous en trouvez, n’hésitez pas !
    Il en existe des neuves, mais l’investissement était trop important pour moi.

  8. celine dit :

    Sympa cet article moi j’aime bien aussi le blocage sur mannequin comme l’explique ysolda dans little red in the city, je ne connaissais pas ces kits de blocage pour shawl il faudra que je pense à m’en équiper mais je n’en ai jamais vu en vente sur des sites français.

  9. Margault dit :

    Merci pour les conseils, j’ai justement un châle à bloquer pour la 1ère fois ! :)

  10. zorette2129 dit :

    Bonsoir ,

    J’ai acheté mon kit de blocage chez Laine et Tricot . Pour tendre l’ouvrage , mon astuce est d’utiliser un tapis de gym !

    Merci pour ce site !

  11. Lilly dit :

    Merci pour ces précieux conseils, j’ai tricoté plusieurs châles cet hiver mais impossible de mettre la main sur un kit.

  12. Margote dit :

    Pour le blocage des chales j’ai fait un systeme B qui marche pas mal : les grands dalles en mousse qui sont maintenant deconseillés aux ennfants sont très pratiques ! et pour les tiges métal j’en ai trouvé des très fines et souples dans les magasins de bricolage …

  13. Agnès dit :

    Comme matelas de blocage, j’utilise des plaques (vendues par 4) chez Décathlon, ce sont des plaques en plastic mou apparemment pour mettre sous les machines de musculation. Elles ont la forme de grandes pièces de puzzle.

    Pour bloquer mes châles, j’ai acheté des tiges de métal qui ne rouille pas dans un magasin de bricolage et j’utilise de grosse épingles à tête.

    J’ai également un Wolly Board (Théonie en parle), mais je l’utilise rarement, car ce n’est pas super pratique.

    Bonne journée

    Agnès

  14. Mam'zelle flo dit :

    Moi aussi j’utilise un tapis de gym (ou 2!) pour bloquer mes ouvrages.

    Attention au type de laine choisi au départ pour le blocage, car selon la matière on ne bloque pas de la même façon!

    Les fibres naturelles (laine, coton, lin, alpaga,…) peuvent se bloquer mouillées (comme l’article prévoit).

    Mais les fibres synthétiques ne se bloquent pas de la même façon, le mouillé étiré ne servant à rien dans ce cas là. Il faut pour elles les bloquer à la vapeur. Donc on étire et épingle à sec. Puis un coup de vapeur dessus sans toucher l’ouvrage avec le fer.

    Et il existe aussi pour l’acrylique la technique dite « kill acrylic » ou on « tue » l’ouvrage. C’est à dire qu’on va toucher avec le fer l’ouvrage étiré, ça va faire fondre légèrement le fil, et l’ouvrage sera bloqué définitivement et indétricotable. L’avantage de cette technique, c’est que le tombé sera très fluide, comme de la soie. :)

    • Elise Elise dit :

      Hey, génial cette histoire du kill acrylic, je ne connaissais pas !
      Merci pour les précisions, c’est vrai que comme je ne tricote que des matières naturelles, je n’ai pas pensé à faire la différence avec les autres techniques.

      • Mam'zelle flo dit :

        héhé! ben en fait j’ai tué un châle involontairement, et du coup j’ai cherché un peu comment faire chez les anglo saxons :)
        Mais sinon j’utilise surtout des matières naturelles, j’aime mieux :)

    • Kolaulau dit :

      Ha, j’ai fait du kill acrylic sans le savoir ! Et en effet, ça a fondu, c’est fluide, mais je n’aime pas du tout le rendu, et pour moi, c’est mort, comme son nom l’indique !!!

  15. [...] | Le blocage | in the loop L e blocage est souvent une étape très importante du tricot, et pourtant, il a tendance à en freiner plusieurs. Nous allons ici dévoiler quelques astuces pour vous montrer que le blocage n’est pas si méchant ! [...]

  16. Speedy_Mumu dit :

    Je fais exactement pareil pour bloquer mes ouvrages.
    Par contre, j’utilise comme support un matelas de camping auto gonflant de ce genre ; http://www.decathlon.fr/matelas-autogonflant-a300-id_8172440.html qui a une épaisseur de 6 cm. D’expérience, c’est pas terrible pour le dos au camping mais génial pour bloquer les tricots.
    Muriel

  17. Agnès dit :

    Merci pour cet article très instructif à la veille d’un premier blocage !

  18. missvirgule dit :

    superbes explications. merci pour tous ces renseignements.

  19. Speedy_Mumu dit :

    Sinon, j’ai quand même une question et pour les chaussettes? Les bloquez vous aussi?
    Muriel

  20. Super ces explications …
    Moi j’utilise un tapis de gym pour bloquer mes tricots.

  21. Tricotbel dit :

    Merci pour ces précisions. J’ai bien aimé l’essorage avec les pieds dans les serviettes!!! Personnellement j’utilise serviette et mains.

  22. Christine dit :

    merci pour cette explication claire et détaillée.

  23. Astrante dit :

    Je tiens à rappeler que le terme « blocage » est un anglicisme ! En français on dit tout simplement « mettre en forme ».

    Le lavage/séchage est la technique que j’utilise le plus souvent aussi.
    Il y a deux autres façon de mettre en forme: au fer à vapeur ou à la pattemouille, et par humidification.
    Cette dernière méthode est la plus appropriée pour les fils très délicats comme la malabrigo lace.

    Et sinon pour la dentelle, les tiges en acier
    c’est le genre d’outil dont on se dit à la première utilisation « mais comment j’ai pu m’en passer ! ».

  24. cléonis dit :

    Hello les filles !

    Mes trucs à moi :

    Pour le lavage, n’ayant pas de lessive trop dingue sans rinçage américaine, j’utilise un soupçon de shampoing neutre (pas du truc machin chouette compliqué, ceux pour BB sont parfaits), un peu de vinaigre blanc car mon eau est très calcaire.

    Pour le blocage :
    J’ai un sol en sisal, donc excellent pour épingler, je me mets sous le piano à queue, là au moins, personne ne marchera dessus ;-)
    et j’ai l’extrême chance d’avoir un papa qui connait tout un tas de gens qui ont des entreprises pointues du style fabrication de bidules en inox pour le nucléaire (ça c’est moins top) et il m’a dégoté des câbles en pur inox de 1,25 de diamètre et 2 m de long, ils sont souples (ce sont des câbles pour faire des ressors)donc magique pour mes châles, quelques épingles bien placées et hop !

    Je me souviens du temps que je pouvais passer à bloquer un châle, parfois plus d’une heure, avec grande règle, équerre, 150.000 épingles (j’étais capable d’en mettre tous 1/2 centimètres)….bon, je sais, je suis maniaque sur les finitions ;-) ))

    Bravo pour l’article !

  25. [...] une vraie mine d’or pour les adeptes du tricot, avec des trucs et astuces (comment bloquer un tricot, par exemple), des tutoriels, des comparatifs… En définitive, un site sur lequel je vais [...]

  26. Evelyne dit :

    Bravo pour cet article,
    Je suis en train de faire une étole au crochet (fleurs) en malabrigo sock, est ce que je devrai la bloquer, et si c’est le cas, est ce que la technique est la même?
    Merci par avance,

    • Elise Elise dit :

      J’aimerais bien pouvoir t’aider, mais je ne crochète pas malheureusement.
      J’aurais envie de dire que tout point ajouré, ou de dentelle, mérite un blocage. Et la technique est probablement la même, vu que c’est la même matière, que ce soit au crochet ou au tricot.
      Peux-tu me dire quel modèle c’est ?

    • Ellemme Ellemme dit :

      Oui pour ce qui est du « lavage » de la laine, on procède de la même façon, bien sûr. Ensuite pour ton étole, si tes fleurs sont faites une par une et que tu les assembles uniquement à la fin, c’est intéressant de les bloquer au fur et à mesure, ou même par lot, de façon à ce qu’elles aient toutes la même taille. Tu peux les mettre en forme avec des épingles, comme un tricot, en les étirant un peu, et en prenant une mesure commune. Si tu assembles tes fleurs au fur et à mesure par contre, tu peux procéder comme avec un tricot, il n’y a pas de différence majeure à mon avis!

  27. Evelyne dit :

    C’est un modele d’un livre japonais, qui a été beaucoup vu sur la toile, mais je n’ai pas de nom de modele, ni de photos, malheureusement.
    En tout cas merci de la réponse.
    Amitiés,

  28. mamarion dit :

    Super article! Mais j’ai une question, on doit faire tout ce travail de blocage après chaque lavage de l’ouvrage?

    • Elise Elise dit :

      Oui, c’est necessaire à chaque fois en effet. Mais certains ouvrages ont moins besoin de blocage que d’autres (exemple : le point mousse).

    • Astrante dit :

      Oui, mais les fois suivantes ça va plus vite car l’ouvrage ne perd pas complètement la forme qu’on lui a donné la première fois.

      Pour les pulls, après la première mise en forme il suffit généralement de les faire sécher à plat sans les déformer.

  29. nicolbrod39 dit :

    le blocage, ce n’est pas forcément la partie la plus facile du Tricot dentelle, mais c’est vraiment un mieux de le faire correctement,
    merci pour ces explications ! j’ai mis le lien dans mon article d’aujourd’hui, et je le remettrai demain pour le KAL de Tricot dentelle
    http://nicolbrod39.over-blog.com/categorie-12238300.html

  30. scohier christine dit :

    Et voilà que je retrouve les trucs de finitions impecables des tricots de ma grand mére!!!!Merci!Sur une plaque d’isolant(un restant)cela marche aussi et séche rapidement!A la prochaine astuces les filles

  31. scohier christine dit :

    Et voilà que je retrouve les trucs de ma grand mére pour des finitions superbes!
    Si vous avez un restant de plaque d’isolant pour lestravaux ,cela marche aussi et séchage rapide,l’isolant n’absorbe pas l’eau mais la rejette!!!!!Ala prochaine recherche d’astuces a + les filles,merci

  32. Amy-san dit :

    Super!
    Le blocage était pour moi un réel mystère… Merci de m’avoir éclairé!

  33. [...] connaissais pas du tout cette filature!!). Quant à l’article que j’ai repéré sur le blocage je crois qu’il va m’être très vite utile, dès que j’aurais fini ce satané [...]

  34. Malika dit :

    Pour bloqué mes châles et autres j’utilise des plaques façon puzzle(vendues par 4) chez Décathlon=15€ et des barres en fibre de verre faites pour les cerfs-volants de 1 mètre,(1.75€ la pièce).

  35. Angus dit :

    Merci pour cet article, et pour les commentaires, tous très intéressants…Une mine d’or, merci à toutes

  36. sarah dit :

    Bonjour à toutes! et merci pour cet article: intéressant!!ma soeur m’a offert un châle à fleurs crocheté dont parle Evelyne, et oui, il faut bloquer aussi les ouvrages au crochet!a bientôt

  37. Sophie dit :

    Merci pour toutes ces astuces… Moi j’ai toujours bloqué mes châles dentelle avec fer et pattemouille, et j’avais peur que ce ne soit pas très orthodoxe, comme méthode. Lire que d’autres le font me rassure ! J’ai trop d’enfants et d’animaux et pas assez de pkacè dans mon appartement pour laisser un châle sécher sur un tapis de gym ;)
    Bravo pour toutes ces astuces.

  38. [...] au blocage, étape indispensable, le tutoriel trouvé sur le site In the loop m’a grandement aidé même si ma technique peut sembler artisanale [...]

  39. mamdom 53 dit :

    Merci pour tous ces astuces, mais qui peut me direcomment bloquer facilement un snood?
    Sinon j’utilise les tapis de sport, quelques euros chez Décathlon.

    • elise dit :

      Le snood, s’il n’a pas de point « dentelle » peut se laisser sécher tout simplement à plat, avec si besoin (en cas de jersey qui roulotte par exemple) quelques épingles par ci par la :)

  40. mamdom 53 dit :

    Merci pour ces conseils, je dois bloquer un milanese loop en point dentelle, je pensais le bloquer en double épaisseur, certaines parlent de le bloquer sur la table à repasser Avez vous cette expérience? Merci et bonne soirée

    • Elise Elise dit :

      Alors attention avec le fer à repasser !! Surtout, ne pas le poser directement sur la fibre, sous peine de la bruler irrémédiablement. Il faut juste diriger la vapeur, mais pas le fer direct. Je crois que celà fonctionne bien avec certaines matières et pas d’autres. En quelle matière est le col ?

      • mamdom 53 dit :

        Le snood est en coton, mais je parlais de le fixer sur la table à repasser, pas de le repasser au fer, La vapeur indirecte sera t elle aussi efficace que de de laver et laisser sécher? Allez, j’arrête de vous importuner, et vous remercie encore pour votre gentillesse et le partage de vos connaissances tricotesques!

  41. [...] technique (super tuto sur in the loop) est en fait assez simple. Le tricot informe, une fois lavé et étalé (bloqué avec des épingles [...]

  42. Charlène dit :

    Encore un article très utile! Merci.
    Est-ce que vous savez où on peut encore se procurer les fameux kits de blocage? J’ai regardé sur plusieurs sites (dont Laine & Tricot et Tricotin.com) mais ils sont épuisés.

  43. Coralink dit :

    Est-ce qu’il y a des points de ventes des lessives américaines sans rinçage en France? Ou est ce que vous les achetez sur un site en particulier?

  44. colinette dit :

    Pour essorer, moi j’utilise une essoreuse à salade.

  45. [...] connaissais pas du tout cette filature!!). Quant à l’article que j’ai repéré sur le blocage je crois qu’il va m’être très vite utile, dès que j’aurais fini ce satané [...]

  46. agnès dit :

    bravo pour l’article très détaillé, et j’ai commandé le kit du coup

  47. annette dit :

    question : je voudrais bloquer mon « snowbird » car le col en jersey roulotte énormément. il est un peu juste au niveau des bras : le bloquer me permettrait-il de gagner un peu d’aisance sans trop modifier la forme et le point? dans le vidéo vous n’utilisez pas d’épingle, pour mes bordures en jersey, je vais devoir en utiliser, non?

  48. [...] au blocage, étape indispensable, le tutoriel trouvé sur le site In the loop m’a grandement aidé même si ma technique peut sembler artisanale [...]

  49. emmanuelle dit :

    *une question : faut-il bloquer les ouvrages en coton, ou à base de coton (j’ai terminé un ouvrage en 80% coton et 20% soie et un autre en coton/maïs) et si oui cela se fait-il de la même façon ?

    • Elise Elise dit :

      En ce qui me concerne, je fais la même technique pour le coton, la soie, que pour les matières d’origine animale : en lavant et en laissant sécher à plat. Surtout que la soie fait grandir un peu le travail, donc le projet risque de changer un peu de dimensions.

      Je ne recommanderais pas la technique de la vapeur par contre !

  50. emmanuelle dit :

    Merci pour toutes ces explications.
    Faut-il également bloquer les ouvrages en coton ? si oui procède-t-on de la même manière ?

  51. [...] bloquer et patienter pour le séchage ! Partager :EmailJ'aime ceci:J'aimeSoyez le premier à aimer [...]

  52. Nokomis dit :

    Merci pour cet article, je dois justement bloquer un châle que j’ai bientôt
    terminé!

  53. Lilly dit :

    Après avoir bloqué un châle en alpaga, dois-je le donner au pressing pour le nettoyer à la fin de l’hiver?????

  54. Elise dit :

    Oula non surtout pas ! Il faut toujours le laver et le bloquer à nouveau quand il est sale, selon les mêmes instructions :)

    • Lilly dit :

      Oulàlàlàlàlà!!!! je pensais qu’une fois bloqué, j’en avais fini hihihihi Merci beaucoup Élise, je n’ai plus qu’à prendre mon courage à deux mains et m’y mettre ;-)

  55. Sylvie dit :

    Je viens de lire le post et l’ensemble des commentaires et j’hésite beaucoup pour le blocage du gilet top down que je viens de finir.
    Il est en laine et soie (20%)et entièrement en jersey envers.
    Habituellement je ne bloque que les tricots qui le nécessitent vraiment et je le fais en général à la vapeur du fer à repasser.
    Le fait que mon gilet contienne de la soie me laisse perplexe sur la technique à utiliser, je n’ai jamais fait celle du lavage. Si quelqu’un peut me conseiller… l’usage du fer est-il déconseillé à cause de la soie ?

  56. Pomme Coing dit :

    Merci Elise, tout est bien expliqué et je vais tout de suite me lancer dans le premier blocage de ma vie ;-)

  57. [...] In the loop (en français) — Le « webzine des arts de la laine » contient quelques tutos (dont un sur le blocage avec kit que j’utiliserai très bientôt), mais il regorge surtout de tests de produits, de techniques [...]

  58. [...] Le blocage L e blocage est souvent une étape très importante du tricot, et pourtant, il a tendance à en freiner plusieurs. Nous allons ici dévoiler quelques astuces pour vous montrer que le blocage n’est pas si méchant ! Le blocage permet de révéler un point de dentelle, de gommer les imperfections de tensions d’un point (si votre jersey est souvent inégal, le blocage peut sauver votre ouvrage), mais aussi de laver l’ouvrage (de tout résidu de fabrication, comme pour les laines de type holst garn, et de la poussière et sueur lors de la phase de tricotage). Le blocage, késako ? Comme Emimage me pose la question, je vais reparler de cette technique que les livres français expliquent rarement, et qui est pourtant fondamentale pour obtenir un travail fini et soigné. D'abord, à quoi ça sert ? Correspondances crochet/laine Voici le document , Instructions et Abréviations Tricot en PDF 12 pages. [...]

  59. [...] de mes aiguilles, c’était au début du mois de février, mais je souhaitais vous le montrer bloqué (= au plus beau de sa forme). Et comme je ne l’ai bloqué que dimanche dernier… Le [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales