Le montage des mailles : les grands classiques

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives. Les commentaires et le forum ont été désactivés.

Si je dois me souvenir du montage des mailles lorsque j’ai appris le tricot, je pense qu’une seule méthode me revient en tête. D’ailleurs, j’avais tellement horreur de cela que je demandais à ma grand-mère de monter les mailles pour moi. A ma reprise du tricot, il a bien fallu que je me rende à l’évidence : je devais monter moi-même ces mailles et comme beaucoup, j’ai commencé à chercher sur internet LA  méthode.

Or UNE méthode et UNE SEULE méthode, il n’y en a pas ! C’est plutôt une multitude de méthodes que l’on trouve ! Pour monter des chaussettes, pour avoir une belle bordure, pour avoir un montage provisoire, pour avoir une bordure élastique …

Je ne vais pas chercher à donner toutes les méthodes car je pense que ça serait impossible. Par contre, faire un petit tour d’horizon et rassembler le tout pourrait être intéressant pour beaucoup.

Il existe des méthodes beaucoup plus classiques que d’autres, d’autres utilisant plusieurs laines différentes, je vais donc essayer de les classifier (je garderai les termes anglais car il est plus facile de trouver des informations sur internet avec les termes anglais si les photos ici ne vous suffisent pas ou si vous avez besoin de précision).

Pour un premier billet, j’aborderai d’abord le montage des mailles classiques :

PARTIE 1 : LES GRANDS CLASSIQUES

 

1. Long Tail Cast-On

 

Le long Tail Cast-On est le montage le plus classique.Il peut s’adapter à tous les ouvrages qui ne demandent pas un montage très élastique ou particulier et peut s’adapter aussi à toutes les laines quelque soit leur grosseur.

Il donne une bordure régulière et bien ourlée à condition de garder une tension constante lors du montage des mailles.  Au point jersey, il aura cependant tendance à roulotter. A mon avis, son meilleur rendu est au point mousse.

L’inconvénient majeur de ce montage est de devoir prévoir assez de laine avant de monter les mailles. Ce qui peut être très très frustant lorsqu’on monte 350 mailles pour commencer un Annis (juste un exemple vécu plusieurs fois).

Nancie Wieseman conseille de prendre 2.5 cm de laine par maille montée et d’y ajouter 30 cm. Ma grand-mère, elle, préconisait de multiplier par trois la largeur de la base du patron (par exemple, pour 60 cm de largueur, prendre une longueur de 1m80). 

 

Il existe deux façons de monter ces mailles, je vous montrerai ici celle que j’utilise :

 

1. Faire une boucle dans la laine.

2. Tenir les deux côtés de la laine dans la main. Le côté « pelote » sur le pouce et le majeur et le côté « fil libre » sur l’index

3. Basculer l’aiguille sur le fil côté « pelote »

4. Passer l’aiguille dans la boucle formée par le pouce

5. Passer l’aiguille sur le fil côté « fil libre » et glisser ensuite l’aiguille en dessous du fil de droite à gauche

6. Repasser l’aiguille dans la boucle formée par le pouce

7. Laisser tomber la boucle du pouce et tirer le fil côté « pelote ». Vous avez ainsi formé votre première maille.

 

 

2. Knitted-On Cast-On

Ce montage est classique : il est facile à apprendre et à utiliser car il ressemble à du tricot classique. Cela donnera une bordure élastique qui peut cependant ne pas être très élégante au niveau des coutures.

Il peut être utilisé pour toutes les laines et toutes les pièces tricotées si un montage spécifique n’est pas préconisé. La tension du tricot ne doit pas être constante, les mailles s’ajustant sur l’aiguille. Par contre, c’est un montage qui se déforme facilement et qui peut laisser apparaître des trous dans le premier rang tricoté s’il est monté trop souplement. Il a aussi tendance à roulotter si le tricot est en jersey.

 

 

 

 

 

 

1. Faire une boucle dans la laine et la mettre sur l’aiguille.

2. Tricoter la maille à l’endroit.

3. Ne pas laisser tomber la maille et la glisser sur l’aiguille gauche. Vous avez ainsi formé une maille.

Continuer ces 2 étapes jusqu’à obtenir le nombre de mailles souhaitées.

 

 

3. Cable Cast-On

Ce montage est très semblable au montage précédent. Il permet d’avoir un montage esthétique et assez raide. Il est très net si la tension est identique durant tout le montage des mailles. Attention néanmoins à ne pas trop tirer sur le fil, ce qui donnerait un montage très peu élastique.

Ce montage est utilisé notamment lorsqu’il faut ajouter des mailles en cours de tricot. Il est à éviter par exemple pour un col ou des chaussettes. Le bas du tricot aura tendance à roulotter sur le premier rang, ce qui peut être intéressant lorsque les rangs qui suivent sont à l’envers ou au point mousse.

Si le montage vous paraît insuffisamment serré au rang suivant, vous pouvez tricoter le premier rang en mailles torses pour réduire cet effet.

 

 

 

 

 

1. Faire une boucle dans la laine et la mettre sur l’aiguille.

2. Introduire l’aiguille entre les deux dernières mailles. N.B. : les deux premières mailles doivent être montées selon la méthode du Knitted Cast-On expliqué au dessus.

3. Tricoter la maille comme une maille à l’endroit.

4. Ne pas laisser tomber la maille et la glisser sur l’aiguille gauche (n’hésitez pas à tirer sur la maille pour la glisser sur l’aiguille gauche, vous réajusterez la tension par la suite). Vous avez ainsi formé une maille.

 

 

Voici donc les trois premières méthodes de montage des mailles. Vous pourrez aussi trouver sur internet d’autres montages tels que le Provisional Cast-On, le Single Cast-On, le Picot Cast-On, le German Twisted Cast-On et ceci ne sont que quelques exemples qui seront abordés par la suite.

 

Références :

Nancie M. Wiseman, The Knitter’s Book of Finishing Techniques, ed. Martingale & company Mary Thomas, Mary Thomas’s Knitting Book, ed. Dover Anna Vlasova, Knitting: from skill to mastery, St. Petersburg (en russe)

Je tiens à remercier Iryna aka Klionik sur Ravelry pour son aide et notamment pour la traduction du livre d’Anna Vlasova qui n’est disponible qu’en russe

 

 

Print Friendly
ChristalLittleK
ChristalLittleKJe suis Christelle aka ChristalLittleK. Un peu touche-à-tout. Très attirée par la boulange et la couture. Jusqu’à ce que je me remette au tricot il y a quasi trois ans avec la naissance de ma petite dernière. Depuis lors, c’est une révélation. Comme si les aiguilles devenaient le prolongement de mes mains et un peu de mon esprit. Faire naître des vêtements, des accessoires est pour moi une véritable passion. De la novice qui a tricoté un pull à torsades long comme un jour sans pain à 18 ans et plutôt passionnée par le crochet, j’en suis devenue une véritable addict des shawls, du tricot en circulaire et maintenant du design. Me reste à me plonger dans le bain de la teinture … et à apprivoiser le rouet !

| http://www.christallittlekitchen.com/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



22 commentaires sur "Le montage des mailles : les grands classiques"

  1. piloo dit :

    merci pour ces explications, perso j’utilise la 3 eme méthode, pour la 1ere on peu utiliser deux pelotes de laine pour le montage comme ça on est pas à court de laine !

    • Christal dit :

      En effet, il est possible d’utiliser deux laines. Voire deux laines différentes et ça donne une bordure bicolore. J’en parlerai dans un autre billet.

    • Milival dit :

      Moi j’utilise la 1ère méthode, mais je monte les mailles avec le fil « attaché à la pelote » : du coup, aucun risque de tomber en panne avant la fin du montage.
      Merci Christal pour toutes ces infons

      • Milival dit :

        bah, là je ne comprends plus : je croyais que j’inversais les fils par rapport à ton explication, mais non, je monte les mailles exactement comme tu l’indique, pelote côté pouce et fil libre sur l’index.
        Et mon fil libre ne sert pas au montage, donc il ne diminue pas…c’est mon fil du pouce qui qui monte les mailles…
        y’a un mystère là??

        • Christal dit :

          Je viens de faire un montage des mailles de chaque côté de cette manière et en inversant les fils.

          La façon que je propose est moins gourmande en fil « libre » que l’autre (la boucle étant formée sur le fil « côté pelote »). Mais on arrive quand même à la fin du fil après un certain moment.

          • Milival dit :

            Bon alors je ne sais pas ce que j’avais bu ce jour là , mais tu as bien sûr raison, ça mange moins de fil mais quand même, le fil diminue…

  2. Cequejesaisdelle dit :

    Merci pour cet article!
    Monter les mailles… la seule étape que je n’aime pas dans le tricot. Grâce à toi, je vais pouvoir tester d’autres façons de faire.

  3. Christal dit :

    ça peut aussi être amusant de monter des mailles :)

  4. Très clair et très utile ! Merci à toi !!!

  5. asuna dit :

    A force de suivre ton blog et certains autres, j’ai fini par craquer et il y a quelques jours, je me suis remise au tricot après… pffiouuu… 30 ans d’arrêt !
    Et j’avoue qu’autant le tricot des points simples en lui-même est revenu tout seul, autant le montage des mailles, les augmentations, je galère pas mal !
    Alors MERCI pour ce tuto bien plus clair que celui de Phil*d*ar et j’ai hâte de lire la suite.

  6. anna dit :

    ici j’ai appris avec ma Mamie :
    1 je prend mon p’tit bonhomme
    2 je lui passe la corde au coup
    3 je le laisse tomber à l’eau

    une variante de la méthode 1 avec l’aiguille coincée entre les jambes et un fil dans chaque main

  7. calinea87 dit :

    Méthode 3 depuis des lustres même si je m’essaie à la 1 de temps en temps.

  8. Agnès dit :

    J’utilise en fait la méthode 2 pour les snoods ou cols de telle sorte que je suis sure que la tête passe, car le montage est plus souple (mais moins esthétique, je suis d’accord), sinon j’utilise le plus souvent le long tail cast on.

    Agnès

  9. maorie dit :

    Merci pour ce chouette récapitulatif de méthodes de montage , j’utilise depuis peu et le plus souvent possible la « cable cast on » pas trop souple pas trop serrée pour les pulls … J’avais appris au départ la 1ère que j’ai pratiquée durant des dizaines d’années et grâce aux modèles anglais mon univers s’est ouvert à ces différentes techniques bien appropriées selon le rendu voulu.

  10. LuneH dit :

    J’utilise moi aussi le 1er montage, exactement comme tu le fais (il y a des variantes dans la façon de « tournicoter » le fil). Pour ne pas manquer de fil, je fais un galop d’essai avec 10 mailles, je défais et je vois quelle longueur il m’a fallu. Un peu plus long, mais ça évite les grincements de dents ! J’attends avec impatience la suite de ton article ☺

  11. Flore dit :

    Ah génial merci ! Ça fait du bien de reprendre les bases lorsque l’on a tout oublié !

  12. Tricotenfolie dit :

    J’adore la deuxième solution qu’on appelle aussi « montage à l’anglaise » . Elle est très souple et pas de surprise par manque de fil lorsqu’il y a beaucoup de mailles à monter :)

  13. Anne Anne dit :

    je viens de tester le montage N°1 pour un châle et c’est vraiment très régulier et très bien adapté, je suis super contente. D’habitude j’utilise le montage 2.

  14. lepetit dit :

    c’est bien sympa ce petit récapitulatif !
    euh, pour moi .. cela dépend la méthode 3 c’est quand je vais retricoter dans l’autre sens pour une bordure (volantée au bas d’un pull ou sur écharpe rectangulaire pour un point dentelle en bordure) cela fait une boucle chainette facile à reprendre et au montage en fait, la régularité s’installe presque toute seule
    mais le plus régulier (pour mon style de tricotage) c’est monter les mailles sur une aiguille droite avec un long fil en faisant un premier rang en m^me temps et je prends le risque de ne pas avoir assez de réserve! …
    et j’aime beaucoup monter mes mailles sur deux aiguilles droites dans la main droite serrés l’un contre l’autre pour une démarrage avec des côtes (1.1 OU 2.2)le premier rang reste souple et serré en m^me temps (évidement j’enlève la deuxième aiguille droite dès mon début de tricotage) et les cotes sont très régulières … Voilà, voilà!!!

    • lepetit dit :

      c’est bien sympa ce petit récapitulatif !
      euh, pour moi .. cela dépend la méthode 3 c’est quand je vais retricoter dans l’autre sens pour une bordure (volantée au bas d’un pull ou sur écharpe rectangulaire pour un point dentelle en bordure) cela fait une boucle chainette facile à reprendre et au montage en fait, la régularité s’installe presque toute seule
      mais le plus régulier (pour mon style de tricotage) c’est monter les mailles sur une aiguille droite avec un long fil en faisant un premier rang en m^me temps et je prends le risque de ne pas avoir assez de réserve! …
      et j’aime beaucoup monter mes mailles sur deux aiguilles droites dans la main « gauche » (je suis droitière) serrés l’un contre l’autre pour une démarrage avec des côtes (1.1 OU 2.2)le premier rang reste souple et serré en m^me temps (évidement j’enlève la deuxième aiguille droite dès mon début de tricotage) et les cotes sont très régulières … Voilà, voilà!!!

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales