Pourquoi et comment tricoter un échantillon

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives.

Tricoter un échantillon ? Ah, non, je n’ai pas le temps ! En plus, ça m’ennuie… je préfère commencer mon pull tout de suite. Et puis je ne suis pas à quelques centimètres près… Les bonnes (et mauvaises) excuses pour ne pas tricoter un échantillon sont nombreuses. Que celle qui n’a jamais sauté cette étape me jette la première pelote

Dans certains cas, le tricotage d’un échantillon n’est pas utile, mais souvent cela reste une étape indispensable pour obtenir un tricot parfait. Nous allons donc voir ici non seulement les bienfaits de l’échantillon, mais aussi vous donner quelques trucs pour bien le tricoter et l’utiliser.

Note : dans cet article, on parle essentiellement d’aiguilles à tricoter, mais tout ce qui est dit ici est également valable pour le crochet.

Les bonnes — et mauvaises — raisons de ne pas tricoter d’échantillon

  • Vous réalisez un châle ou une écharpe ou tout autre tricot pour lequel la dimension exacte n’a pas d’importance.
  • C’est la troisième fois que vous faites le même tricot avec le même fil à tricoter et vous connaissez même les explications par cœur.
  • Vous connaissez bien la laine que vous allez tricoter et vous êtes régulière dans votre façon de tricoter.
  • Vous êtes pressée de commencer.
  • Vous adorez les surprises : le tricot sera-t-il juste à la bonne taille ? Un peu trop grand ? Un peu trop petit ? On verra bien, et si ça ne va pas on recommencera !
Si les deux, voire les trois premières raisons sont de bonnes raisons de ne pas tricoter d’échantillon, vous vous doutez que les autres sont beaucoup plus discutables. Autrement dit, si vous connaissez déjà bien la laine que vous allez utiliser ou si la dimension exacte de l’ouvrage fini n’a pas une grande importance, vous pourrez vous passer de tricoter un échantillon. Dans tous les autres cas, il va falloir réfréner votre impatience de commencer votre Tricot (avec un grand T).

Pourquoi tricoter un échantillon ?

La première chose qui vient à l’esprit lorsqu’il est question de l’utilité d’un échantillon est que cela permet de connaître avec exactitude combien de mailles monter et combien de rangs tricoter. Il y a cependant beaucoup d’autres avantages à tricoter un échantillon :

  • se familiariser avec une nouvelle laine, voir comment elle se comporte, vérifier si elle donne le résultat souhaité pour le patron ou le point que vous avez choisi  ;
  • tester avec quelles aiguilles le fil choisi se tricote le mieux, pas simplement quelle taille d’aiguille, mais aussi quel type d’aiguille : allez-vous utiliser des aiguilles en métal, en bois, en bambou, des aiguilles droites, des aiguilles circulaires ?
  • se familiariser avec un nouveau point ;
  • mieux comprendre certaines explications du patron avant de commencer ;
  • tester des variantes par rapport aux explications du patron ;
  • tester de nouvelles associations de fils si vous tricotez plusieurs fils ensemble ;
  • vérifier le comportement du tricot après blocage ;
  • et bien sûr de vérifier combien de mailles et de rangs vous devrez tricoter pour une dimension donnée, seule méthode pour obtenir à coup sûr un tricot à la taille exacte souhaitée. Vous pourrez même, en déterminant la quantité de fil utilisée pour votre échantillon, calculer la quantité totale de fil qu’il vous faudra pour réaliser votre tricot.
Passer une ou deux heures à tricoter un échantillon, le mesurer, adapter éventuellement le patron n’est pas une perte de temps. C’est très peu par rapport au temps qu’il faudra ensuite pour réaliser le tricot, et même si faire et défaire, c’est toujours travailler, cela n’est  pas forcément agréable, sans compter qu’il peut être difficile de détricoter pour retricoter ensuite, en particulier avec certaines laines qui s’abîment si on les détricote ou des fils qui, comme le mohair, sont même difficiles à détricoter.
En tricotant un échantillon, vous vous rendrez peut-être compte que la laine que vous voulez utiliser n’est pas adaptée à ce que vous vouliez en faire. Dans ce cas, inutile d’insister ! Tout ce que vous risquez est d’avoir au final un vêtement (ou autre) qui restera au fond du placard.

Comment tricoter et mesurer un échantillon ?

Étape 1 : tricoter l’échantillon

Les dimensions des échantillons sont en général données pour un carré de 10 cm de côté. Même ceux qui ne jurent que par les « inches » (les pouces) donnent souvent les échantillons pour un carré de 4 pouces de côté, correspondant à peu près à 10 cm (très exactement 10,16 cm).

Il ne faut pas pour autant limiter son échantillon à un carré de 10 cm de côté, car les mailles près du bord ont tendance à être un peu plus irrégulières que les mailles qui sont au milieu. L’idéal est alors de tricoter un carré de 15 à 20 cm de côté. On pourra ainsi prendre les mesures au milieu, là où les mailles sont les plus régulières. Mais rien n’empêche de tricoter un échantillon plus grand : il vous permettra de tester plus facilement le drapé et la tenue du tricot.

échantillon jersey bordé de point mousseSi l’échantillon est en jersey, on peut tricoter son carré en commençant par quelques rangs de point mousse et en faisant quelques mailles en point mousse de chaque côté. On aura ainsi un carré qui ne roule pas et qui sera donc facile à poser à plat pour le mesurer. Si le point comporte des motifs qui se répètent, l’échantillon comportera plusieurs répétitions du motif plus quelques mailles en jersey ou en point mousse de chaque côté.

Commencez par tricoter votre échantillon avec les aiguilles recommandées pour le patron si vous utilisez le même fil ou un fil équivalent, ou suivez les indications portées sur l’étiquette si vous utilisez une laine différente. Si le résultat vous semble trop serré ou trop mou, tricotez un autre échantillon (ou plusieurs) en utilisant des aiguilles plus fines ou plus grosses. Notez bien que la tension de la laine peut être différente selon la matière des aiguilles (plastique, métal, bois, etc.), le type de tricotage (notamment la façon dont vous tenez la laine) ou le type d’aiguilles (droites ou circulaires). Il est important de réaliser l’échantillon avec le même matériel et la même technique que le tricot.

Si vous tricotez du jacquard, faites un échantillon du motif : en tricotant avec plusieurs fils, on tricote souvent plus serré que si on avait tricoté un carré de jersey uni. Même chose si vous tricotez en rond : on a souvent tendance à serrer plus lorsqu’on tricote avec des aiguilles circulaires qu’avec des aiguilles droites. Sur les échantillons de tricot en rond, vous pourrez lire l’article paru précédemment dans In the Loop : Tricot en rond et échantillons.

Lorsque le tricot comporte des motifs, par exemple des motifs en jacquard, des torsades, de la dentelle ou tout autre motif qui se répète, il est intéressant de connaître la dimension de chaque motif. Cela permet de savoir combien de motifs entiers on pourra avoir sur chaque pièce et éventuellement d’insérer des mailles de jersey ou d’autres points pour avoir une répartition harmonieuse des motifs, que ce soit en largeur ou en hauteur.

L’exemple suivant montre un échantillon réalisé pour un pull dans le style gansey. Le modèle d’origine était tricoté dans un fil beaucoup plus fin que la laine employée. On a donc réalisé un échantillon avec tous les points indiqués dans le patron, puis on a mesuré la largeur de chaque motif. Cela a permis de sélectionner, parmi les points du modèle d’origine, ceux qui permettaient d’obtenir la largeur voulue en réorganisant un peu les motifs du modèle original.


Comme nous l’avons vu, tricoter un échantillon permet aussi de se familiariser avec les points utilisés. Pour un châle en dentelle par exemple, tricoter un échantillon permet de tester des points parfois un peu compliqués avant de se lancer dans la réalisation de l’ouvrage. Nous avons par exemple ici un échantillon de quelques motifs pour un châle. Le but de l’échantillon dans ce cas n’était pas de vérifier la dimension de l’échantillon mais ne s’entraîner à un nouveau point un peu difficile et de tester le placement de perles. Les ouvrages en dentelle sont souvent tricotés avec des aiguilles assez grosses par rapport à la grosseur du fil. Il peut être intéressant de faire quelques échantillons avec des aiguilles de tailles différentes, puis de les bloquer avant de choisir le résultat qui vous plaît le plus.

Ça y est. Vous avez terminé de tricoter votre échantillon ! Vous posez le carré sur vos genoux, vous mesurez rapidement avec votre mètre ruban. Ça a l’air bon, on peut y aller !

Hep, pas si vite !  Si vous prenez la peine de tricoter un échantillon, prenez aussi le temps de bien le faire. Voyons donc comment faire les choses bien et utilement jusqu’au bout.

Étape 2 : laver l’échantillon

Oui, vous avez bien lu ! Vous avez l’intention de laver votre tricot de temps en temps, n’est-ce pas ? Si oui, faites de même pour votre échantillon : lavez-le et traitez-le exactement comme vous traiterez votre tricot une fois terminé. Si vous avez l’intention de bloquer votre tricot, faites de même avec votre échantillon. Il arrive en effet que le tricot bouge un peu au lavage : il peut rétrécir ou s’agrandir, dans un sens ou dans un autre. Le blocage aussi peut changer significativement la taille de l’échantillon.

Si vous tricotez un vêtement plutôt lourd, comme un gros pull de coton ou une grosse veste, ou si vous utilisez un fil un peu mou ou peu élastique, comme le bambou ou le coton, qui ont tendance à se détendre, l’ouvrage risque fort de gagner quelques centimètres en hauteur lorsque vous l’aurez porté. Certains points, comme le point mousse, ont également tendance à s’étirer en hauteur. Il vaut mieux dans ce cas anticiper la déformation. Pour simuler l’effet de la gravité sur le tricot, suspendez l’échantillon et laissez-le sécher. Vous pouvez aussi le laisser suspendu un jour ou deux dans votre placard, en laissant le reste de la pelote accrochée au bas de l’échantillon avec quelques épingles afin de simuler un peu le poids de l’ouvrage fini.

Vous prendrez alors les mesures sur l’échantillon une fois détendu. Votre pull ou votre gilet vous semblera un peu court la première fois, mais il prendra rapidement sa bonne longueur lorsque vous l’aurez un peu porté.
blocage échantillon pour Sister Joan

Étape 3 : observer l’échantillon

Comme nous l’avions évoqué au début, l’échantillon ne sert pas simplement à vérifier le nombre de mailles et de rangs. C’est une bonne occasion de vérifier comment se comporte la laine une fois tricotée.

Avant de prendre les mesures de votre échantillon, évaluez-le : prenez-le en main, touchez-le, soupesez-le, observez son drapé,  testez-le en le mettant contre votre peau. Imaginez ce petit morceau tricoté  transformé en ce que vous désirez, que ce soit un pull, des gants ou une couverture. Si le rendu ne vous plaît pas, peut-être suffirait-il de tricoter plus serré ou plus lâche ? Ou utiliser un autre point ? Ou même faire autre chose que ce que vous aviez prévu au départ ? Si vous avez un doute, il est encore temps de changer d’avis ! N’hésitez pas à regarder dans Ravelry ce qu’ont fait les autres avec la même laine ou le même patron.

Étape 4 : mesurer l’échantillon

Lorsque votre échantillon est sec, vous pouvez le mesurer. Ce sont sur ces mesures que vous vous baserez pour déterminer si la mesure de votre échantillon correspond à celui du modèle ou sinon pour faire vos calculs d’ajustement. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises du tricot qui rétrécit (sauf feutrage involontaire, bien sûr !) ou qui se détend au lavage, ou qui s’allonge dès que vous l’avez porté. Si vous voulez savoir dans quelle mesure (sans jeu de mots !) le tricot change au lavage, vous pouvez également mesurer avant de laver votre échantillon puis de nouveau après. Mais c’est bien sûr sur les mesures faites après lavage qu’il faudra vous baser.

Pour mesurer votre échantillon, posez-le à plat sur une surface plane (pas sur vos genoux !). Si les bords roulent un peu, fixez-les avec des épingles, par exemple sur le molleton de la table à repasser. L’idéal est d’utiliser une règle graduée. Certains déconseillent en effet le mètre-ruban car à la longue il peut se déformer. Je n’ai  pas constaté cela avec les mètres-rubans que j’ai depuis des années, mais si les experts le disent, c’est que cela doit arriver de temps en temps ! On peut aussi utiliser un petit ustensile vendu en mercerie, qui permet de voir ce qu’il y a dans un carré de 5 cm de côté, ou tout simplement se fabriquer un petit carton évidé avec un trou de 5 cm de côté.

Posez la règle bien parallèlement à une bordure, et comptez combien de mailles vous avez sur un rang, puis faites la même chose pour le nombre de rangs. Si la laine est assez grosse, vous aurez peut-être une demi-maille d’un côté. Ce n’est pas grave et ce sera d’autant plus juste pour les calculs.

Prenez les mesures à différents endroits de l’échantillon afin d’éviter les erreurs.

Quelques trucs

Quelles aiguilles employer pour tricoter mon échantillon ?

Commencez par utiliser les aiguilles préconisées sur l’étiquette de la pelote ou sur le patron. Si les indications divergent et que vous utilisez la même laine que celle qui est préconisée ou une laine équivalente, commencez par suivre les indications du patron. Lorsque vous avez terminé (c’est-à-dire tricoté, lavé et éventuellement bloqué) votre échantillon, voyez si l’aspect vous convient pour ce que vous voulez tricoter. Votre tricot est très souple alors que vous allez tricoter un bonnet pour le ski ? Tricotez un nouvel échantillon en utilisant des aiguilles plus fines. Votre tricot tient debout tout seul alors que vous voulez tricoter une écharpe ? Tricotez un nouvel échantillon en utilisant par exemple des aiguilles plus grosses. N’hésitez pas à faire plusieurs échantillons jusqu’à obtenir la texture qui convient.

Faut-il prévoir de la laine en plus ?

Il est toujours prudent de prévoir une pelote de plus. Vous aurez ainsi assez de fil pour tricoter un ou plusieurs échantillons sans crainte de tomber à court de laine. Et si jamais il vous en manquait un peu à la fin, vous pourriez détricoter l’échantillon et récupérer peut-être de quoi terminer votre tricot.

Mon échantillon n’est pas à la bonne dimension, que faire ?

Vous avez suivi les indications du patron et tricoté un grand carré avec les aiguilles préconisées. Et là, c’est le drame : vous n’obtenez pas la même chose ! Pas de panique ! C’est tout à fait normal : si vous demandez à plusieurs personnes de tricoter un échantillon avec le même nombre de mailles et le même nombre de rangs et en utilisant les mêmes aiguilles, vous aurez sûrement des résultats différents. Si vous n’obtenez pas le même échantillon que celui du patron alors que vous utilisez la même laine, c’est peut-être que votre tricot est trop serré ou trop lâche par rapport à ce qui est prévu pour le modèle. En utilisant des aiguilles plus fines ou plus grosses, vous pourrez obtenir un échantillon de la même taille que celui qui est suggéré.

Mais si vous utilisez une laine différente, il ne faut pas vouloir absolument prendre des aiguilles plus grosses ou plus petites jusqu’à obtenir le nombre de mailles désirées. Vous aurez certes un échantillon de la même taille, mais le tricot sera peut-être trop serré ou trop mou pour l’usage que vous en ferez. Plutôt que de vous focaliser sur le nombre de mailles, il vaut mieux que vous obteniez un résultat qui vous convient (voir l’étape 3 ci-dessus), quitte à faire quelques calculs pour adapter le modèle.

L’échantillon indiqué sur la pelote n’est pas le même que celui qui est indiqué sur le patron, alors que c’est bien la même laine qui est utilisée. Lequel est le bon ?

Les deux sont bons ! Comme nous venons de l’évoquer, les indications inscrites sur la pelote sont une suggestion. Un tricot plus serré ou plus lâche que ce qui est indiqué sur la pelote peut aussi parfaitement convenir. Si vous tricotez par exemple un bonnet, vous aurez intérêt à ce que les mailles soient plus serrées que pour un pull, afin d’avoir plus chaud. Si vous tricotez un châle ou une écharpe assortis, vous aurez au contraire tout bénéfice à tricoter plus lâche de façon à avoir un tricot bien moelleux qui sera confortable autour du cou. Si vous tricotez une veste longue et ne souhaitez pas qu’elle pendouille de tous les côtés au bout de quelques jours, vous aurez intérêt à opter pour un tricot plus serré.

Dites-vous bien que le designer qui a conçu le patron que vous voulez suivre a tricoté des échantillons, a testé le rendu de la laine, parfois avec des tensions différentes et a sélectionné ce qui donnait le meilleur résultat pour son modèle. Si les dimensions de l’échantillon ou les aiguilles utilisées pour le modèle sont différentes de ce qui est indiqué sur la pelote, il vaut donc mieux se baser sur ce qui est indiqué sur le patron.

Conserver ses échantillons

Si vous conservez vos échantillons, pensez à garder la trace de la taille d’aiguille utilisée. Il suffit, lorsqu’on tricote l’échantillon, de faire quelques trous pas loin du bord. Ainsi, si l’échantillon est tricoté avec des aiguilles numéro 4, on fera 4 trous. Si l’on utilise des aiguilles n° 4,5 on fera quatre trous puis au rang suivant un autre trou pour indiquer la demi-taille. On peut ainsi identifier du premier coup d’œil avec quelles aiguilles un échantillon a été tricoté. Cela s’avérera très utile si vous tricotez plusieurs échantillons avec des aiguilles différentes.

Si l’on veut conserver ses échantillons, il peut être utile d’attacher une petite étiquette mentionnant la qualité, les aiguilles employées et la taille de l’échantillon. Les étiquettes adhésives sont une alternative, mais elles ne collent pas toujours très bien à la laine.

Recycler ses échantillons

Plutôt que de laisser vos échantillons s’entasser dans une boîte, vous pouvez aussi les utiliser pour créer de petites choses telles que doudous ou pochettes pour le téléphone portable, la liseuse ou la tablette. (Un grand merci à Maud pour le recyclage des échantillons !)

Print Friendly

 

 

 
boitamalice
boitamaliceJ’ai appris le tricot et le crochet quand j’étais gamine, avec ma mère et ma grand-mère, en commençant par des accessoires, des vêtements de poupée et des napperons puis, vers 15 ans, je suis passée aux choses sérieuses et j’ai commencé à tricoter des pulls, pour moi puis aussi pour la famille ou des amis. Mon travail et les enfants ont fait que le tricot est passé au second plan, mais mon intérêt pour le tricot a repris le dessus lorsque j’ai découvert les blogs de tricot et Ravelry. J’y ai appris beaucoup de nouvelles choses et fait de grandes découvertes telles que « ce n’est pas parce qu’on a déjà un (gros) stock de laine qu’on n’a pas le droit d’acheter quelques pelotes en plus ». Et c’est tout naturellement que j’ai ouvert un blog pour y partager mes trouvailles et parler de mes expériences. Et que j’ai commencé à stocker la laine…

| http://www.boitamalice.net| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



22 commentaires sur "Pourquoi et comment tricoter un échantillon"

  1. Cathy du 13 dit :

    Merci pour tous ces renseignements très précieux.
    Je fais toujours un échantillon, mais j’ai encore appris des trucs

  2. Benedicte dit :

    Merci pour cet article intéressant !
    Je fais partie de ceux qui ne les font pas toujours, voir rarement, mais je vais m’y mettre !
    Mignon le recyclage des échantillons en doudous :)

  3. Senlis dit :

    Une belle synthèse!Petit battement de coeur en voyant le disque calculateur si souvent utilisé…
    Je ne connaissais pas le système des trous-trous dans l’échantillon pour le numéro d’aiguilles, j’utilise l’étiquette ou les noeuds sur le fil,les trous-trous,c’est plus joli!
    Mon plus beau raté avec l’échantillon:je tombe sur un nombre de mailles plus petit et un nombre de rangs plus grand que celui préconisé et je me dis,super, comme je souhaite que le tricot soit plus long et plus près du corps que le modèle, cela tombe bien!Oui mais…c’était un modèle qui se tricotait de gauche à droite et non pas de haut en bas…j’ai donc eu un tricot encore plus large et plus court que le modèle!Et je m’en suis accommodée….mais on ne m’y reprendra plus!

  4. Sandrine dit :

    Et moi je ne fais jamais d’échantillon… d’habitude!

  5. zibelyne dit :

    Je fais presque toujours un échantillon (sauf pour les châles), mais je dois avouer que je m’arrête à la fin de la première étape et que je ne la réalise pas toujours dans les règles de l’art… Mais je suis convaincue (maintenant surtout) que vous avez raison ! Et puis je crois que je suis un peu séduite par le charme des collections d’échantillons… Un article complet sur le sujet et très intéressant en tout cas : merci !

  6. Emmanuelle dit :

    Et dire que je zappe toujours cette étape quand je fais un ouvrage avec la laine préconisée par le modèle. Merci pou ce rappel !

  7. julie dit :

    Ah, je ne respecte pas toutes les étapes (le lavage surtout) mais il faudrait que je m’y mette! Merci pour cet article!

    • Emmanuelle dit :

      Pendant longtemps je n’ai pas pris la peine de laver les échantillons. J’ai commencer à les laver quand j’ai découvert le principe du blocage. Personnellement, je préfère laver mes pulls en machine et je profite d’un lavage de laine pour y mettre mes échantillons à tester. Ainsi je sais si je pourrai sans craindre laver mon pull en machine quand il sera terminé.

      • Senlis dit :

        Organisation : mention très bien!Je retiens l’astuce…Ceci dit, après deux trois lavages main précautionneux, je fourre généralement les tricots dans la machine et jusqu’à présent, pas de drame….

  8. Macaron dit :

    Gloups …. euh, samedi dernier quand vous avez partagé votre patron de châle, j’ai demandé s’il fallait faire un échantillon (parce qu’un châle, hein, ça tombe toujours bien, n’est-ce pas ? ;-D)

    Et c’est magique, le post qui arrive juste après me répond : ouf, vous m’absolvez pour un châle. Et j’avoue que ça m’arrange, parce que les échantillons ne sont pas vraiment ma tasse de thé (mais je suis encore dans les bonnes raisons : depuis des mois, je tricote le même modèle de chaussettes en pointures différentes, vu que toutes mes connaissances en veulent une, voire plusieurs paires.

    Ai-je dit que j’adore intheloop ?

    Bonne soirée à toute l’équipe et aux autres lectrices du blog.

  9. xabella dit :

    Ce fabuleux article tombe à point nommé ! Ce midi j’expliquais justement à une nouvelle adepte du tricot que passer par l’échantillon, surtout quand on ne prend pas la laine du modèle (et même si)… et bien c’est quand même prendre le risque de faire & défaire…
    Voilà qui est bien mieux expliqué… Je lui envoie de suite le lien…
    Perso je fais déjà des échantillons (après quelques déconvenues !!) mais là… j’ai encore appris des choses… J’adore décidément le tricot !!
    Merci pour cet article

  10. Lucie dit :

    Super le recyclage d’échantillons ! Je crois que c’est l’image qu’il me fallait pour me décider à les faire dans les règles de l’art ! Oui j’avoue pour l’instant je monte le nombre de maille préconisé, je tricote 5 cm et j’étale vaguement sur ma cuisse pour mesurer ! Bouh c’est pas bien ! Mais quand on décide d’un nouvel ouvrage on veut le commencer tout de suite !!

    Merci pour cet article

  11. Mimis comme tout ces doudous !
    Je tricote toujours des échantillon (en moyenne 2 ou
    3 par projet) et j’arrive encore à me faire avoir avec les dimensions de l’ouvrage final. Mais je ne désespère pas de savoir un jour échantillonner dans les règles de l’art …
    Par contre, j’avais lu je ne sais plus où qu’il ne fallait pas tricoter qq mailles de mousse sur les côtés, parce que ça avait tendance à « tasser » le jersey et donc que ça n’était pas représentatif du nombre de rangs pour du jersey classique.
    Pour ce qui est de garder une trace du numéro d’aiguilles avec lesquelles on a tricoté l’échantillon, ça m’a changé la vie quand j’ai lu ça dans « little red in the city ». Une révolution ! Je le conseille très fortement.

  12. limue dit :

    je dois être sans doute la plus mauvaise élève de la classe ! tricoter un échantillon pour moi, ça relève du domaine de l’impossible ! je me fais attraper régulièrement, je rale d’autant plus en promettant qu’on ne m’y reprendra plus mais je recommence allégrement au prochain projet ! sans doute parce que l’impatience de mettre sur mes aiguilles mon tricot est la plus forte….. et puis mes ratages font des heureuses car mes tricots finissent chez les copines qui ont la taille qui va avec le projet trop court, trop long, trop étroit….. ;-)

    • Az dit :

      Pareil…sauf que je mesure à la louche après quelques rangs et je tricote plus lâche ou plus serré selon ce que je trouve…C’est très empirique….

  13. Ness dit :

    Gloups! Moi je suis mauvaise élève, et je ne fais JAMAIS d’échantillon, ça m’ennuie grave!!!! :) Mais jusque-là aucun souci… :) Merci pour toutes ces choses qui nous rendent moins bêtes!

  14. malika dit :

    je suis une mauvaise tricoteuse je suis presse a tricoter mon pull ca m a jamais effleure la tète mais c est une bonne idée de la faire on garde et on connait mieux la laine comme ca je garde
    merci pour l info

  15. Patrick dit :

    Tres intéressant merci! Je suis debutant et après les echarpes, je me lance dans mon premier bonnet. Mon échantillon est bcp trop petit (presque la moitié) mais l’aspect (tension) me convient. Comment adapter dès lors le nombre de maille du modèle? Merci d’avance :-)

  16. Lamélo dit :

    Merci pour ces explications ! Je viens du coup de réaliser mes premiers échantillons !
    J’ai du mal toutefois à savoir en quel point doit-on faire cet échantillon. Celui majoritairement présent dans le patron ? ou en jersey ?
    Ce n’est jamais précisé et pourtant cela change beaucoup la taille finale de l’échantillon…

    • boitamalice boitamalice dit :

      Ce n’est pas toujours précisé, mais en général il est indiqué dans quel point il faut tricoter l’échantillon.
      C’est en principe le point dans lequel on va réaliser le tricot. Quand il y a plusieurs points, il peut être nécessaire de faire un échantillon pour chaque point s’ils donnent un résultat différent, mais dans ce cas c’est normalement indiqué dans le patron.
      Mais on ne fait généralement pas d’échantillon pour les bordures en côtes par exemple.

  17. Baby dit :

    Bonjour
    merci pour tous ces détails.
    Mon échantillon me donne le même nombre de mailles que le modèle, mais moins de rangs. Que faire ?

  18. Www.mapme.com dit :

    You actually make it seem so easy along with your presentation but I in
    finding this topic to be really something which I believe I would never understand.
    It seems too complex and extremely large for me.
    I’m looking ahead for your subsequent submit, I’ll try to get the grasp
    of it!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales