Teinture à l’hibiscus

Intheloop a définitivement fermé !
Le site reste en ligne pour vous permettre d'accéder aux archives.

Aujourd’hui nous allons aborder ensemble le premier épisode de notre saga « teinture culinaire » avec l’hibiscus. La teinture culinaire consiste à utiliser des ingrédients de la cuisine, et à détourner leur usage pour teindre laine, coton, soie etc… Je me suis inspirée de l’ouvrage « Teintures naturelles à faire soi-même » dont nous avons fait la revue il y a quelques temps.

Devant : 1gr de mordant fer. A l’arrière plan : 1gr de mordant alun

Ingrédients

Pour ce tutoriel, j’ai décidé de tester 3 modes de teinture : au naturel, et avec 2 mordants différents.

  • 6gr d’hibiscus séchées (trouvées dans une épicerie indienne)
  • 1gr de mordant alun
  • 1gr de mordant fer
  • un verre doseur
  • petites casseroles
  • écheveaux de laine : j’ai fabriqué des mini écheveaux de 5gr environ, avec une pelote de Baby alpaga silk de chez Drops.
  • quelques morceaux de ficelle pour sécuriser les écheveaux.
  • 500ml d’eau

Pour les mordants, je les ai trouvé chez Couleurs de plantes, plus particulièrement sur leur site de vente en ligne.

Pour la préparation des écheveaux, reportez-vous à mes préçédents tutoriels : Teindre avec du kool aid et La teinture alimentaire.

Si vous souhaitez teindre de grosses quantités de laines (par exemple, un gros écheveau en entier), je vous recommande de faire des tests en pesant votre laine, sur un mini-écheveau, puis si l’intensité obtenue vous convient, de multiplier toutes les quantités (eau, mordant et hibiscus) par une règle de trois basée sur le poids de votre / vos écheveau(x).

Teinture

Il faut comme toujours d’abord laisser tremper la laine un certain temps dans l’eau claire. Comptez environ 20 à 30 minutes.

Pour la préparation du bain de teinture, mettez les fleurs d’hibiscus séchées dans un peu d’eau ( moins de 500 ml) et mettez sur le feu. Quand l’eau se met à bouillir, laisser encore cuire pendant 1 minute puis coupez le feu. Filtrez l’eau, et mettez la dans un verre doseur. Complétez avec de l’eau fraiche jusqu’à obtenir en tout 500 ml.

Vous pouvez à présent séparer le liquide en deux parties (une pour la teinture au fer, et l’autre pour l’alun).

Les mordants

Il en existe de nombreux qui peuvent s’utiliser de manière combinée et tous ont la faculté de modifier la couleur que vous obtenez dans le bain de teinture.  Mais il n’est pas nécessaire de les utiliser directement dans vos bains de teinture, surtout si vous souhaitez conserver la teinture pour un deuxième usage (en général, plus clair étant donné que le premier bain aura épuisé une bonne partie des pigments).

  • Mordant Alun qui rend les couleurs plus vives et intenses.  Ce mordançage peut se faire séparément, toujours avant le bain de teinture, à chaud ou même à froid, il faudra alors laisser la fibre tremper toute une nuit.
  • Mordant Fer qui rend les couleurs grisées, marron et assombrit la nuance. Ce mordançage peut se faire séparément, toujours après le bain de teinture, la laine peut être plongée à froid dans une solution fer + vinaigre (attention ça tâche les vêtement et les mains de rouille). La couleur change en quelques minutes.

Dans une petite casserolle, versez les 250ml de teinture, et ajoutez-y 1gr de mordant alun. Mélangez, mettez la laine humide, et laissez chauffer. Dès que l’eau atteints à nouveau l’ébullition, coupez tout, sortiez la casserolle du feu, et laissez refroidir 1h. Tournez de temps en temps la laine, pour bien répartir de façon homogène la couleur, à chaque étapes.

Faites de même pour le mordant au fer, avec les 250ml restants.

Après repos, rincez abondemment les écheveaux (surtout ceux mordancés au fer, ça sent un peu fort). Et laissez sécher à l’air libre, loin du soleil.

J’ai voulu tester aussi à l’hibiscus sans mordant : pour ce faire, j’ai récupéré les fleurs séchées que j’avais précédemment fait cuire dans l’eau. J’ai rajouté de l’eau, quelques pincées de fleurs en plus (l’eau était assez claire après la première cuisson), jusqu’à obtenir un rose légèrement moins soutenu que les 2 bains précédents. Ensuite j’ai procédé comme pour les autres : remis la laine, laissé bouillir, on coupe le feu et on laisse reposer 1H, puis on rince

 

Résultat

Le résultat donne des teintes rosées très subtiles que je trouve particulièrement douces.

Le fer a la propriété de transformer la couleur en gris rosé, je pense que c’est mon préféré :

De gauche à droite : hibiscus nature (2eme bain, donc plus clair), hibiscus à l’alun, et hibiscus au fer

Et le résultat après avoir utilisé la laine pour réaliser un petit porte épingles :

 

Print Friendly

 

 

 
Elise
ElisePartager la connaissance a toujours fait partie de ce qui me motive, m’anime, et ça, depuis les tout débuts d’internet. Plus j’échange, j’apprend et je transmet, plus je me sens épanouie. Et en plus, on rencontre plein de personnes géniales ! Je suis principalement en charge du site, d’un point de vue technique, design et maintenance donc si vous remarquez un bug, pensez à m’en parler ! Mon dada se centre sur la pédagogie autour des arts de la laine, la découverte de nouvelles techniques surprenantes, et la traduction de patrons anglais. J’espère pouvoir rencontrer encore plus de passionné(e)s, apprendre avec vous, et partager ma passion.

| http://madewithlove.fr/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



Caroline
CarolineJ’ai appris seule à tricoter, avec un livre et j’ai longtemps tricoté « tout à l’envers » sans m’en rendre compte (depuis je me suis rééduquée !) Puis il m’a semblé essentiel de montrer mon travail et de le partager au travers de mon blog. Cette expérience d’un univers bienveillant et plein d’entraide avec des lecteurs toujours enthousiastes m’a apporté beaucoup de confiance. Ces derniers temps les rencontres avec d’autres passionnées m’ont données l’envie de créer une véritable communauté. J’aime particulièrement collectionner les laines venues du monde entier dans des matières nobles teintes par des dyers indépendants. Je crée des patrons, et je teint des laines. Je suis une touche à tout, curieuse et éclectique. J’espère continuer à apprendre et à découvrir grâce à vos contributions.

| http://ateliermademoisellec.fr/| Mon profil Ravelry | Tous mes articles |



13 commentaires sur "Teinture à l’hibiscus"

  1. MartineR MartineR dit :

    Dans les épiceries africaines, c’est le BISSAP, un délice glacé l’été….

  2. MartineR MartineR dit :

    http://www.recettesafricaine.com/jus-de-bissap.html

    je le fais avec des l’eau de fleur d’oranger ou de la menthe…

  3. claitte dit :

    Ces tons rosés sont magnifiques…

  4. k dit :

    Très joli résultat!
    J’apprécie beaucoup cette série sur la teinture, c’est passionnant! Merci!

  5. Marie dit :

    C’est magnifique ! Et ça donne drôlement envie de tester !

  6. Sophidici dit :

    Oh ça donne envie d’essayer ! j’aime beaucoup le gris rosé :)

  7. Magalaine dit :

    Je suis étonnée que tu fasses bouillir l’eau avec la laine, ça ne risque pas de feutrer ou d’abîmer le fil ?

  8. Astrakan dit :

    Un reportage très intéressant. des explications très claires comme à ton habitude.
    les teintes ont très chouettes. c’est vraiment tentant.
    A voir cet été. si jamais il arrive.

  9. Kouklaki dit :

    Très belles couleurs. Mais quant est-il de l’entretien des fils teints avec des matières naturelles ? Je dois dire que c’est le seul point qui me retient… J’aimerais vraiment en savoir plus sur ce point. Y a-t-il quelqu’un pour partager son expérience ?

  10. Senlis dit :

    Très intéressant et le porte épingles est ravissant avec ses différentes nuances!
    Y a-t-il une boutique sur Paris où on peut se procurer les mordants?Je n’aime pas acheter en ligne…

  11. fanny dit :

    Le mordançage au fer donne des tons très beaux , mais attention , cela attaque la laine !
    J’ai beaucoup pratiqué la teinture végétale et en ai fait l’expérience : j’avais tissé une couverture en laine teinte dans toutes les nuances possibles ( lichens , écorces , plantes variées ) mordançages divers . Au bout d’un certain temps , de petits trous sont apparus , et j’ai constaté que la laine mordancée au fer se désintégrait littéralement .
    Le mordançage au cuivre donne aussi de beaux tons et est sans danger pour la laine

  12. klod dit :

    Petite, en Haïti, je faisais une pâte avec un peu d’eau et des fleurs d’hibiscus fraîchement cueillies que j’utilisais pour faire de la fausse nouriture lorsque je jouais à la dinette avec mes amies. Je me suis toujours demandé si cette pâte pouvait avoir des propriétés en teinture car j’avais interdiction formelle d’en mettre sur mes vêtements: ça tachait très fort! Merci pour la réponse. Ma grand-mere me donnait egalement ces fleurs en infusion avec de la lime et du miel pour soigner un rhume ou un mal de gorge. Boisson merveilleusement parfumée, paradisaique. Ces 3 couleurs que vous avez obtenu sont aussi douces que la tisane de mon enfance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

2012 - 2014 Intheloop.fr   ||   Licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0 FR)   ||   Mentions légales